Accès rapide :

Sécurité

Criminalité et délinquance

La République dominicaine connaît depuis plusieurs années une progression de la délinquance et de la criminalité (du simple vol à l’arraché jusqu’aux agressions à main armée, de jour comme de nuit), liée notamment au trafic et à la consommation de stupéfiants, qui touche non seulement les Dominicains mais également les touristes et les résidents étrangers.
Les principales zones touristiques du pays concernées sont : Bavaro – Punta Cana (et notamment la périphérie des nombreux hôtels « tout-inclus »), Saint-Domingue (notamment la Zone Coloniale) et la péninsule de Samana (notamment Las Terrenas).
La plus grande prudence et le strict respect des recommandations de sécurité ci-après s’imposent donc lors des déplacements dans ces secteurs.

Recommandations générales de sécurité

Il est recommandé aux voyageurs d’observer une vigilance renforcée au cours de leur séjour et de respecter certaines règles de bon sens :

  • ne pas se déplacer seul la nuit dans les endroits isolés ou sur les plages ;
  • ne pas porter sur soi de manière ostensible des objets de valeur (montre, bijoux…) et/ou d’importantes sommes d’argent ;
  • ne laisser ni document ni effet personnel dans les véhicules et éviter de se garer dans des endroits sans surveillance (vols par bris de glaces fréquents) ;
  • ne conserver avec soi que les photocopies du passeport et du billet d’avion et placer les originaux en lieu sûr (ex : le coffre individuel à l’hôtel) ;
  • ne jamais laisser l’empreinte de sa carte de crédit ni même perdre de vue sa carte de crédit, chez un commerçant, au risque de voir sa carte clonée ou son compte débité par des personnes peu scrupuleuses ;
  • face à une agression, ne pas opposer de résistance et ne pas hésiter à remettre aux agresseurs ce qu’ils demandent car les assaillants n’hésitent pas à se servir de leurs armes ;
  • pour les retraits d’argent, privilégier les guichets automatiques situés à l’intérieur des banques.

En cas d’urgence, il est possible d’appeler le numéro gratuit 911, qui centralise les interventions de la police, des pompiers et des services de santé.

Avertissement concernant la drogue

La détention et le trafic de drogue sont sévèrement réprimés. La sanction encourue est une peine de 5 à 20 ans d’emprisonnement, assortie de fortes amendes.

Au départ de la République dominicaine, il est vivement recommandé aux voyageurs de vérifier le contenu de leurs bagages avant l’enregistrement à l’aéroport, des substances prohibées pouvant y être placées à leur insu, en particulier si ces bagages ont été laissés sans surveillance.

Risques naturels

La République dominicaine est située dans une région fréquemment touchée par des catastrophes naturelles.

La saison cyclonique s’étend de juin à novembre et se caractérise par des orages violents et de fortes rafales de vents qui peuvent paralyser les transports et endommager les infrastructures. Il est donc impératif de se tenir informé des conditions atmosphériques pendant toute cette période et d’appliquer à la lettre les recommandations des autorités locales et de l’Ambassade. Consulter la fiche Risques climatiques (cyclones/ouragans).

Les conditions météorologiques dans la zone Caraïbes peuvent être suivies sur les sites suivants :

L’ensemble du pays est fortement exposé au risque sismique. La République dominicaine a connu plusieurs tremblements de terre de forte magnitude (6,5 sur l’échelle de Richter à Santiago en 2003 ; 8,1 sur la côte nord en 1946). Consulter la fiche Séismes.

Le pays est aussi exposé au risque de tsunami. Les ressortissants français sont invités à se réfugier le plus rapidement possible loin de la côte et sur une hauteur s’ils ressentent une secousse sismique alors qu’ils sont en bord de mer. Il n’existe pas de système d’alerte tsunami sur les côtes.

Pour toute information complémentaire sur la prévention et la gestion par les autorités locales des catastrophes naturelles, consulter le site (en espagnol) du Centro de Operaciones de Emergencias – COE.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014