Accès rapide :

Transports

Infrastructure routière

Seul 15% du réseau est praticable.

Routes asphaltées :

  • Kinshasa - Matadi (Bas Congo) (compter 6 heures),
  • Kinshasa - Kikwit (Bandundu),
  • Lubumbashi (Katanga) - Likasi (Katanga),
  • Kisangani (Province Orientale) - Lubutu (Maniema).

Infrastructure très dégradée dans les provinces entourant Kinshasa. Carence en éclairage public. Piétons sur le bas côté. Des travaux ont amélioré la circulation routière au cœur du Kasaï. Au Katanga, la route est en bon état entre Likasi et la frontière zambienne. Les tracasseries liées aux multiples contrôles administratifs ont largement disparu. Mais restent les carences médicales en cas d’accident et la couverture des risques par les compagnies d’assurance locale est des plus problématique. Dans tous les cas, l’usage d’un véhicule 4x4 est impératif. Il est possible de louer des voitures dans quelques villes du pays. L’utilisation des transports en commun (ils ne répondent généralement pas aux normes de sécurité) est déconseillée. Il est recommandé, en cas de long trajet, de circuler en convoi pour réduire les risques liés à une panne. Enfin, veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque à moto).

Réseau ferroviaire

Les transports ferroviaires sont peu sûrs et très aléatoires.

Deux liaisons hebdomadaires sont assurées entre Kinshasa et Matadi (de l’ordre de 12 heures). Le trafic ferroviaire entre Ilebo (point de rupture de charge entre le trafic fluvial en provenance de Kinshasa et le réseau ferroviaire de la SNCC) et le Katanga via Kananga au Kasaï Occidental est rétabli. Les liaisons de Kamina (Katanga) vers Kindu (Maniema) et Kalemie (nord-Katanga sur les rives du lac Tanganyika) sont interrompues.

Transport aérien

Liaisons internationales et régionales :

- Air France assure quatre vols hebdomadaires entre Paris-CDG et Kinshasa-N’Djili. Par ailleurs, la liaison Paris-Brazzaville peut constituer une alternative, combinée avec une traversée du Fleuve Congo par navette fluviale (ce qui double néanmoins les formalités d’immigration : à l’aéroport de Brazzaville et au « Beach » de Kinshasa).

- Brussels Airlines (SN) assure sept vols hebdomadaires vers Bruxelles.

- La compagnie SAA a repris ses activités entre Kinshasa et Johannesburg et assure des correspondances sur l’Europe et le reste du monde.

  • Kenya Airways assure des liaisons Nairobi-Kinshasa avec possibilité de connexion (avec rupture de charge) vers Paris.
  • Royal Air Maroc et Emirates ont ouvert des lignes avec connexion vers l’Europe.

Liaisons intérieures :

Bien que plusieurs compagnies aériennes locales assurent des liaisons aériennes entre les principales villes du pays, il est formellement déconseillé de les emprunter : elles figurent sur la « liste noire de l’Union Européenne » (interdites dans l’UE) (http://ec.europa.eu/transport/air-ban/list_fr.htm). Cette flotte est souvent ancienne, diversement entretenue, voire dépourvue d’assurance.
Seuls les vols de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo), de UNHAS (United Nations Humanitarian Air Service) et de ECHO Flight sont conformes aux standards de sécurité internationaux. Néanmoins, les vols de la MONUSCO sont réservés aux personnels de l’ONU et aux diplomates et ceux d’UNHAS et d’ECHO Flight aux acteurs du secteur humanitaire.

Transport fluvial et lacustre

Sur le fleuve Congo, des navettes assurent la liaison entre Kinshasa et Brazzaville tous les jours (fermeture en fin d’après-midi), sauf le dimanche. Un visa est requis (cf. rubrique "Entrée / séjour"). Les liaisons par barges entre Kinshasa et Kisangani sont formellement déconseillées.

Sur le Lac Kivu, des navettes relient chaque jour Goma à Bukavu et réciproquement (durée deux à sept heures selon les compagnies). Il est recommandé de recourir, une fois sur place, aux compagnies présentant les embarcations les plus sûres. En effet, toutes ne présentent pas les mêmes garanties de sécurité et des accidents sont parfois à déplorer.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014