Accès rapide :

Sécurité

La réussite du processus électoral et la mise en place de nouvelles autorités politiques participent à un retour progressif de la sécurité des personnes et des biens, en particulier à Bangui et dans les grands centres urbains. Des projets de développement sont à présent réalisés dans plusieurs localités autres que la capitale.

Même si un sentiment de sécurité se dégage, la prudence reste de mise, et tous les déplacements doivent être précédés d’une demande de renseignements auprès de l’ambassade (+236 75 04 15 26 ou 72 72 68 88).

En raison de la présence persistante de groupes armés en province, des troubles peuvent cependant y éclater ponctuellement, en particulier en zone rouge (formellement déconseillée).

D’une manière générale, la situation en RCA pouvant évoluer assez rapidement, il est recommandé de limiter les déplacements en RCA aux motifs professionnels, de prendre l’attache au préalable de l’ambassade (+236 75 04 15 26 ou 72 72 68 88) et, pour les visiteurs, de s’inscrire sur le portail ARIANE.

Il est en outre indispensable, lors de tout déplacement, de pouvoir justifier de son identité et de la régularité de son séjour.

A Bangui

Il convient de demeurer vigilant et d’éviter tout attroupement.

Déplacements en province

Les déplacements dans les préfectures de Bouar, Bozum, Bossangoa, Sibut, Ombella-Mpoko, Lobaye, Sangha-Mbaere et Mambere-Kadei doivent n’être réalisés qu’en cas de raison impérative (zone orange). Il convient de s’informer de la situation sécuritaire avant d’y envisager tout déplacement.

Les déplacements dans les autres préfectures sont formellement déconseillées (zone rouge), en raison de la présence de groupes armés.

La circulation routière exige certaines précautions :
  • Rouler doucement et s’arrêter à toute injonction des forces de l’ordre, en particulier à la tombée de la nuit. Dans ce cas, rester courtois et faire montre de patience. Beaucoup de contrôles sont abusifs, mais il faut savoir négocier calmement le "passage".
  • Ne pas circuler à partir de la tombée de la nuit (18h).
  • En cas d’accident avec dommages corporels, des risques de représailles de la population locale sont à craindre. Il convient, dans la mesure du possible, de ne pas s’arrêter, et de prendre contact sans attendre avec les forces de sécurité. L’ambassade devra également être prévenue au plus tôt (Tél. : +236 75 04 15 26 ou 72 72 68 88).
Circulation dans les zones minières

Le décret d’application du Code minier (n°09-126 du 30 avril 2009) interdit aux ressortissants étrangers l’entrée et le séjour dans les zones minières à l’exception des assistants techniques résidant dans la zone ou en mission, des religieux missionnaires et des planteurs justifiant d’une activité importante dans la zone. Tout étranger n’entrant pas dans ces catégories, qui estimerait avoir les références nécessaires pour être autorisé à séjourner dans les zones minières, doit saisir le ministère des Mines.

Prises de vues

Les prises de vues (caméra, appareils photo) doivent se faire dans le respect des personnes. Elles sont totalement interdites à l’aéroport, de même les vues de bâtiments officiels ou de personnes en uniforme.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016