Accès rapide :

Infos utiles

Photographies

Des dispositions soumettent à autorisation les prises de vues sur toute l’étendue du territoire. Cette autorisation est délivrée par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour un usage privé (Rond-point de la Paix, Bangui, Tél. : +236 75 05 07 07 et +236 77 05 07 87), et par l’Agence Centrafrique Presse pour un usage professionnel (yakanet.rca [at] gmail.com).

Sont exclues de cette autorisation les prises de vues des sites stratégiques tels que ceux :

  • du palais présidentiel,
  • des aéroports,
  • des casernes et autres sites militaires,
  • du port pétrolier,
  • des maisons d’arrêt,
  • des centrales énergétiques.

Il en va de même des scènes de mendicité et des scènes obscènes.

Zones interdites dans la capitale
  • Les abords de la résidence privée du chef de l’Etat au camp de Roux,
  • Les antennes de "la Colline aux panthères". Nombreux sont les visiteurs qui se font arrêter pour avoir emprunté un des chemins qui mènent à ce site. Aucun panneau d’interdiction n’étant apposé, il est conseillé de rester sur le sentier de la corniche principale sans chercher à atteindre le sommet de la colline.
Télécommunications

Plusieurs sociétés de téléphonie cellulaire permettent d’acquérir, sur le champ, un téléphone portable et un numéro d’accès. Le réseau couvre Bangui et un nombre significatif de localités de l’intérieur. La possession d’un téléphone satellite de type "Thuraya" doit faire l’objet d’une déclaration obligatoire et payante (75€) auprès de l’Autorité de régulation des télécommunications. Ne pas respecter cette obligation expose au risque de confiscation de l’appareil et de poursuites.

Us et coutumes

Le comportement général et la tenue vestimentaire ne doivent pas attirer l’attention.

Législation locale

Les stupéfiants sont prohibés.

Les transactions sur les pierres précieuses brutes sont interdites à toutes personnes non agréées par les autorités centrafricaines compétentes. L’achat de pierres précieuses vendues à la sauvette est à proscrire.

Infrastructures routières

La République centrafricaine peut connaître des difficultés d’approvisionnement en carburant. Aucune station-service n’est en état de fonctionner en province. Aussi est-il impératif de se munir de réserves lors des déplacements en véhicule.

Les trois axes principaux au départ de Bangui sont goudronnés (mais en mauvais état) sur 100 km vers Mbaïki, 200 km vers Sibut, et sur la plus grande partie du trajet vers Bouar et le Cameroun (piste en latérite entre Baoro et Bouar, travaux de bitumage en cours entre Bouar et la frontière).

L’assurance au tiers est obligatoire.

Transport aérien

Une seule ligne régulière, de création récente, a été mise en place, sur le trajet Bangui - Berbérati - Carnot - Bouar et retour, par la compagnie MINAIR. Cette dernière, ainsi que Via Air et Lapara, assurent des vols intérieurs à la demande et en fonction des conditions de sécurité.

Bangui est desservie, pratiquement tous les jours, depuis Douala. Plusieurs compagnies étrangères ont ouvert une escale dans un passé récent : Kenya Airways, Royal Air Maroc, Ethiopian Airlines, Camair Co. S’y ajoutent la TAAG et la Toumaï qui opéraient déjà antérieurement.

Air France assure un vol hebdomadaire vers Bangui (arrivée et départ le mardi soir).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016