Accès rapide :

Infos utiles

Législation locale

Avertissement concernant la drogue :

Les peines encourues pour usage ou introduction de drogue varient suivant la gravité du délit, le type de drogue et la quantité saisie et s’échelonnent de 6 mois à 40 ans de prison. Les étrangers purgent leur peine avant d’être expulsés du pays.

Les conditions de détention sont difficiles ; les prisons sont vétustes et contrôlées par des gangs (absence de cellules individuelles). L’alimentation et les soins y sont insuffisants.

Attention à la consommation de Shabu (drogue chimique locale) qui détruit très rapidement et irréversiblement les centres nerveux.

Législation relative aux infractions à caractère sexuel :

La législation philippine, en particulier la loi 8353 de 1997 dite "Loi contre le viol" prévoit de lourdes sanctions à l’encontre des auteurs de viols et autres atteintes sexuelles contre les personnes. Diverses dispositions de la loi aggravent les peines lorsque les faits sont commis sur des personnes âgées de moins de 18 ans. Des sanctions encore plus lourdes sont prévues pour les abus sexuels commis sur les mineurs de moins de 12 ans et de moins de 7 ans. Les peines de prison prévues sont de 20 à 40 ans d’emprisonnement.

Les auteurs d’actes de pédophilie sont condamnés à des peines d’emprisonnement également comprises entre 20 et 40 ans. Une peine de sûreté de 30 ans est appliquée aux individus condamnés à la peine maximale (40 ans).

En tout état de cause, et conformément à l’article 113-6 du code pénal, la loi française est applicable à tout crime commis par un Français hors du territoire de la République. Les ressortissants français coupables d’une infraction sexuelle commise aux Philippines peuvent aussi être poursuivis en France en application de la loi 98-468 du 17 juin 1998 pour des faits constitutifs de délits à caractère sexuel y compris si ceux-ci ne sont pas réprimés par la législation locale (article 227-22 et suivants du code pénal).

La France n’ayant pas de convention de transfèrement de prisonniers avec les Philippines, toute peine d’emprisonnement, si lourde soit-elle, est purgée dans le pays, souvent dans des conditions d’extrême précarité.

La prostitution est interdite.

Divers

Saison sèche : décembre à mai. Saison des pluies : juin à novembre.

En période de mousson, il est conseillé à nos compatriotes qui souhaitent séjourner dans l’archipel de se renseigner concernant les conditions climatiques de l’endroit où ils comptent se rendre, afin d’éviter les régions inondées ou inondables. Des informations climatologiques précises peuvent être obtenues sur les deux sites suivants : www.oceanweather.com et www.pagasa.dost.gov.ph

Infrastructure routière

Il vaut mieux éviter de rouler la nuit, quand le défaut de visibilité accroît considérablement le risque d’accident.

Il est préférable de voyager en taxi ou en voiture de location avec chauffeur, ce qui évite tout problème en cas d’accident.

Mauvais état et encombrement des axes routiers, en dehors des grandes villes.

En cas d’incident ou d’accident, garder son calme car les armes sont en vente libre et constituent un danger potentiel.

Les réseaux de transports par bus sont la cible des attentats meurtriers du groupe d’extorsion "Al Khobar" dans le centre et l’ouest de Mindanao.

Réseau maritime

Les transports maritimes sont très développés entre les différentes îles de l’archipel. Certains de ces navires sont cependant dangereux car mal entretenus et ne respectant pas la réglementation ou les normes de sécurité établies. Les risques sont accrus en période de fête (navires surchargés, équipages inattentifs). Il est recommandé d’utiliser l’avion lorsque cela est possible ou d’éviter les navires en mauvais état ou surchargés notamment en période de fête.

Avant tout déplacement par voie maritime, il est conseillé de consulter les sites météorologiques www.oceanweather.com et www.pagasa.dost.gov.ph. Les prévisions de ces sites ne sont cependant pas garanties car les typhons peuvent changer brutalement de parcours. L’utilisation des ferrys est déconseillée en période de saison des pluies (mai à décembre).

Transport aérien

A la suite d’un audit effectué aux Philippines en octobre 2009, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a informé les Etats membres de la convention de Chicago d’un certain nombre de problèmes de sécurité imputables à la gestion de l’autorité de l’aviation civile philippine. Cette autorité n’ayant pas pris les mesures attendues dans le délai imparti, la Commission Européenne a placé l’ensemble des compagnies aériennes philippines sur la liste des compagnies dont l’activité est interdite dans les pays de l’Union Européenne. Cette interdiction est entrée en vigueur le 1er avril 2010.

La Commission Européenne a également relevé les mesures adoptées par Philippines Airlines et Cebu Pacific pour assurer la sûreté de leurs opérations.

Certains aéroports de localités éloignées peuvent présenter des défaillances. Plusieurs incidents ont été relevés ces dernières années sur l’aéroport de Caticlan qui dessert la station balnéaire de Boracay.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016