Accès rapide :

Transports

Infrastructure routière

Il vaut mieux éviter de rouler la nuit, quand le défaut de visibilité accroît considérablement le risque d’accident.

Il est préférable de voyager en taxi ou en voiture de location avec chauffeur, ce qui évite tout problème en cas d’accident.

Mauvais état et encombrement des axes routiers, en dehors des grandes villes.

En cas d’incident ou d’accident, garder son calme car les armes sont en vente libre et constituent un danger potentiel.

Les réseaux de transports par bus sont la cible des attentats meurtriers du groupe d’extorsion "Al Khobar" dans le centre et l’ouest de Mindanao.

Réseau maritime

Les transports maritimes sont très développés entre les différentes îles de l’archipel. Certains de ces navires sont cependant dangereux car mal entretenus et ne respectant pas la réglementation ou les normes de sécurité établies. Les risques sont accrus en période de fête (navires surchargés, équipages inattentifs). Il est recommandé d’utiliser l’avion lorsque cela est possible ou d’éviter les navires en mauvais état ou surchargés notamment en période de fête.

Avant tout déplacement par voie maritime, il est conseillé de consulter les sites météorologiques www.oceanweather.com et www.pagasa.dost.gov.ph. Les prévisions de ces sites ne sont cependant pas garanties car les typhons peuvent changer brutalement de parcours. L’utilisation des ferrys est déconseillée en période de saison des pluies (mai à décembre).

Transport aérien

A la suite d’un audit effectué aux Philippines en octobre 2009, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a informé les Etats membres de la convention de Chicago d’un certain nombre de problèmes de sécurité imputables à la gestion de l’autorité de l’aviation civile philippine. Cette autorité n’ayant pas pris les mesures attendues dans le délai imparti, la Commission Européenne a placé l’ensemble des compagnies aériennes philippines sur la liste des compagnies dont l’activité est interdite dans les pays de l’Union Européenne. Cette interdiction est entrée en vigueur le 1er avril 2010.

La Commission Européenne a également relevé les mesures adoptées par Philippines Airlines et Cebu Pacific pour assurer la sûreté de leurs opérations.

Certains aéroports de localités éloignées peuvent présenter des défaillances. Plusieurs incidents ont été relevés ces dernières années sur l’aéroport de Caticlan qui dessert la station balnéaire de Boracay.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014