Accès rapide :

Dernière minute

Intempéries

« Pluies, coulées de boue, glissements de terrain, inondations frappent une grande partie du Pérou »

De fortes pluies, provoquant inondations et glissements de terrains affectent plusieurs régions où l’état d’urgence a été déclaré. La situation continue de se détériorer, la pluie ne cessant de tomber. Les précipitations devraient perdurer jusqu’au mois d’avril selon le SENAMHI (Servicio nacional de meteorologia e hidrologia).

Les inondations touchent aussi certains quartiers de la capitale. A Lima, les eaux de six rivières, en temps normal presque asséchées, sont sorties de leurs lits ; des coupures d’eau ont lieu dans toute la ville ; l’eau a été rétablie dans certains secteurs et il pourrait y avoir de nouvelles coupures. Les voies routières sont affectées par les pluies. De nombreuses routes sont coupées.

Les transferts par voie aérienne restent possibles dans la mesure où les aéroports maintiennent les vols. Nous vous invitons à vous renseigner auprès de ceux-ci ou des compagnies aériennes.

Il est recommandé d’être prudent si vous séjournez ou vous déplacez dans les zones concernées par ces intempéries. Évitez tout déplacement par voie routière dans les régions ou zones affectées par les pluies diluviennes ou les glissements de terrain. Différer les voyages à l’intérieur du Pérou non requis et se renseigner avant sur l’état des routes. Si vous séjournez actuellement dans une zone qui n’est pas affectée par les intempéries et leurs conséquences, évitez les déplacements, sauf cas de force majeure.

Il est particulièrement déconseillé de se déplacer notamment dans les régions suivantes :

  • Région Nord
    Eviter particulièrement les zones de Tumbes, Piura, Lambayeque, La Libertad, Trujillo et Cajamarca.
  • Région centre
    Il est également conseillé de ne pas se rendre dans les régions de Huanuco, Pasco, Junin, où l’usage des transports terrestres est rendu très difficile.
  • Zone sud de Lima est à éviter en raison des coulées d’eaux boueuses constatées sur l’itinéraire des plages, dès le premier péage situé à Pantanos de la Villa.
  • Site touristique de Pachacamac, est également déconseillé pour les mêmes raisons.

Nous vous recommandons de consulter la page http://www.senamhi.gob.pe/?p=0140&tip_alert=26 du SENAMI (prévisions météorologiques) et de prendre contact avec les bureaux d’IPERU http://www.peru.travel/fr/iperu.aspx pour des informations en continu.
et le site mis en place par le gouvernement péruvien : www.unasolafuerza.pe

L’ambassade de France au Pérou vous maintiendra informé-e-s des éventuelles évolutions de la situation, par diffusion de messages sur le site de l’Ambassade :
http://www.ambafrance-pe.org/AVIS-IMPORTANT-AUX-VOYAGEURS
ainsi que sur les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/Ambassade-de-France-au-P%C3%A9rou-194265187271110/?ref=br_rs
https://twitter.com/franceperou?lang=fr

Mise en garde contre la consommation d’Ayahuasca

L’ Ayahuasca, parfois utilisée en Amazonie au cours de processus d’initiation au chamanisme, est une plante hallucinogène inscrite en France au registre des stupéfiants. Sa consommation peut avoir des conséquences médicales graves, voire mortelles, et les effets psychotropes qu’elle induit peuvent être à l’origine d’actes de délinquance graves. La maîtrise de son usage lors d’un processus chamanique n’est nullement contrôlée et ne peut être garantie, même lorsque des guides touristiques et des centres d’éco-tourisme proposent des "initiations". Les centres proposés se situent en outre dans des zones isolées, difficiles d’accès, et en cas d’accident peu propices à l’arrivée de secours rapides.
Cette pratique est à proscrire.

Voyages en autobus : attaques et accidents

Les bus sont régulièrement attaqués. Dix attaques ont été rapportées depuis juin 2015.

De très nombreux accidents mortels impliquant des autobus ont lieu au Pérou. Les voyageurs qui auraient des doutes sur une compagnie d’autobus peuvent se renseigner auprès de l’organisme d’état PromPeru (organisme dédié à l’information et à la protection des touristes) à l’adresse suivante : postmaster chez promperu.gob.pe. Pour plus de renseignements, la SUTRAN (Superintendencia de Transporte Terrestre de Personas, Carga y Mercancías) publie depuis 2006 un tableau annuel des 50 entreprises de transport qui ont le plus d’accidents. Vous pouvez consulter ces tableaux en suivant le lien suivant : http://www.sutran.gob.pe/estadisticas/.

L’ambassade de France au Pérou déconseille en particulier l’entreprise Flores Hermanos.

PLAN DU SITE