Accès rapide :

Santé

Avant le départ consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et contractez une assurance/assistance couvrant les frais susceptibles d’intervenir durant le transport et le séjour.

Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune est fortement recommandée.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.

Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

Enfants : mettre à jour les vaccinations usuellement recommandées chez l’enfant (par exemple la vaccination anti-pneumococcique).

Prévention des maladies transmises par les piqûres de moustiques

Il est indispensable de prendre toutes les précautions utiles pour éviter les piqûres de moustiques : en se munissant des produits qui ne sont pas toujours disponibles partout et dont les stocks pourraient rapidement s’épuiser (en emporter de préférence avec soi).

Dengue :

Une épidémie de dengue sévit chaque année sur l’ensemble du pays et en particulier à Assomption et dans les banlieues du Département Central ainsi que dans les régions Alto Paraná (est du pays), près de la zone de la triple frontière, où se trouvent Ciudad del Este et Concepción (nord du pays, proche de la frontière avec le Brésil).

Le ministère de la Santé publique a renforcé le dispositif de lutte contre la dengue ce qui a permis une forte diminution du nombre des cas enregistrés, passant de 130000 cas en 2013 à 6250 cas en 2014.

Maladie virale transmise par les piqûres de moustiques, la dengue se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, parfois éruption cutanée). Il convient donc de respecter les mesures individuelles de protection et ce, y compris la journée : vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques. La dengue pouvant prendre une forme grave, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre. La prise d’aspirine est formellement déconseillée. Il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif contre la dengue.

Chikungunya :

Si le vecteur de transmission de ce virus, le moustique aedes, est présent depuis une dizaine d’années au Paraguay, le virus a connu une nette recrudescence ces derniers mois dans le pays.

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). En prévention, comme pour la dengue, il convient de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, utilisation de moustiquaires).

Pour plus d’informations sur le chikungunya, consulter le site internet de l’Institut Pasteur.

Zika

Le Paraguay est touché par la maladie à virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Les symptômes de la maladie (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, état fébrile, éruptions cutanées) sont analogues à ceux observés dans les cas de dengue et de chikungunya. Il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements) le matin et en fin de journée. Il faut également se protéger durant la nuit.

En cas de grossesse : l’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable. Il est recommandé aux femmes enceintes, ou ayant un projet de grossesse, souhaitant se rendre dans des zones où sévit le Zika, d’envisager un report de leur voyage ou de consulter préalablement un médecin pour être informées des complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika. Si elles ne peuvent ou ne veulent différer leur voyage, elles doivent renforcer les mesures de protection antivectorielles et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs. Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

Il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

- En savoir plus :

- 1. Consulter les informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

- 2. Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).

Fièvre jaune :

Réapparue en 2008 au Paraguay après 34 années d’absence, elle peut sévir en période estivale (hémisphère sud). La vaccination anti-amarile est fortement recommandée aux voyageurs souhaitant se rendre au Paraguay.

Paludisme (malaria) :

Maladie très rare au Paraguay, mais possible dans les zones frontalières du Brésil. Un traitement médicamenteux adapté à chaque individu peut être prescrit par un médecin.

La prévalence de ces maladies transmises par les moustiques impose le respect de mesures quotidiennes de prévention, notamment pour les personnes les plus vulnérables (enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou malades) : vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, moustiquaires, serpentins, etc.). La prévention passe également par la destruction des gîtes larvaires potentiels autour des habitations (eaux stagnantes, détritus, etc.).

Zika
Des cas de virus Zika (maladie transmise par les piqûres de moustiques et provoquant des épisodes de fièvres et des éruptions cutanées) ont été signalés par les autorités sanitaires paraguayennes depuis le mois de novembre 2015.
Il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements) et ce y compris la journée.

En savoir plus : consulter la fiche sur la maladie à virus Zika du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes

VIH-Sida

Prévalence non négligeable du VIH-SIDA. Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples d’hygiène
  • Il est déconseillé de boire l’eau du robinet. Préférer l’eau en bouteilles capsulées.
  • Eviter l’ingestion de glaçons, de légumes crus et de fruits non pelés et lavés à l’eau du robinet, ainsi que la consommation de jus de fruits frais achetés dans la rue.
  • Eviter de consommer des aliments (lait, poisson, viande rouge et volaille) insuffisamment cuits.
  • Veiller à un lavage régulier et soigné des mains avant chaque repas.
Autres conseils
  • Eviter les baignades dans les rivières, les lacs ou la baie d’Assomption (risques d’infections parasitaires).
  • Eviter tout contact avec les animaux rencontrés.
  • Veiller à respecter les impératifs de sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
  • Emporter dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016