Accès rapide :

Transports

Infrastructure routière

Réseau de routes asphaltées couvrant assez largement le pays et reliant en tout cas les principales agglomérations. Cependant le défaut d’entretien des routes rend la circulation difficile et dangereuse, y compris dans les villes. Conducteurs et piétons doivent être très vigilants en raison du comportement parfois imprévisible des automobilistes locaux.

Il est recommandé de ne pas circuler en voiture de nuit (obstacles divers non éclairés : piétons et cyclistes, fréquentes traversées de bétail, véhicules arrêtés presque jusqu’au milieu de la route tous feux éteints…)
En cas d’accident la police de la route (DAN) doit être appelée pour dresser le constat. L’assurance automobile n’est pas obligatoire, la carte verte n’est pas valable en Ouzbékistan.

Pour les liaisons entre villes et villages on peut louer aisément des voitures avec chauffeur ou trouver des taxis individuels ou collectifs à des prix abordables (à se faire préciser avant la course). Il n’est pas possible de louer un véhicule sans chauffeur.

Les points d’approvisionnement en carburant sont irréguliers. L’approvisionnement en diesel est particulièrement difficile. La qualité de l’essence inégale. Prévoir une réserve pour les longs trajets.

Réseau ferroviaire

Les dessertes ferroviaires se sont améliorées ces dernières années. Des trains rapides circulent désormais entre Tachkent et les villes de Boukhara, Samarcande et Karchi. Les autres dessertes restent lentes et les risques de vols ou d’agressions ne sont pas à exclure.

La ligne Tachkent-Boukhara-Urgentch-Noukous passe en territoire turkmène sur une large partie de son trajet. Il a été signalé des cas où les garde-frontières turkmènes ont rançonné les voyageurs occidentaux sous prétexte qu’ils n’avaient pas de visas pour le Turkménistan.

Des trains de voyageurs relient l’Ouzbékistan au Kazakhstan au Nord vers Chymkent et au Nord-Ouest vers Beyneu.

Transport aérien

Les liaisons aériennes internationales sont fiables. Paris est relié à Tachkent au rythme de trois vols directs hebdomadaires les mardi, jeudi et vendredi par Uzbekistan Airways (En période d’hiver, seuls 2 vols sont maintenus les mardi et jeudi).

Les liaisons avec la France sont également possibles via Istanbul (Turkish Airlines), Prague (Czech Airlines), Francfort ou Londres (Uzbekistan Airways) ou via Moscou.

La flotte utilisée pour les vols internationaux (Airbus, Boeing) bénéficie du standard et d’une maintenance conformes aux normes occidentales.

En revanche, la flotte vieillissante d’appareils (Yak 40, Tupolev 154, Antonov 24, IL 114, datant de la période soviétique) utilisés pour les lignes intérieures (à destination des villes de Samarcande, Boukhara, Noukous, Urgentch, Termez) et la fiabilité relative des procédures de maintenance peuvent faire craindre aux voyageurs de ne pas être assurés, sur ces vols, d’une sécurité maximale.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014