Accès rapide :

Transports

Infrastructures routières

• Hors de la vallée de Katmandou, de nombreuses voies sont en mauvais état, voire non asphaltées. En dehors de la capitale, circuler de préférence en véhicule 4X4 et respecter une vitesse raisonnable. Les services d’un chauffeur sont recommandés. Il est déconseillé de vous déplacer la nuit. Tuer une vache, même accidentellement, dans ce pays majoritairement hindouiste, peut avoir de graves conséquences.

• En période de mousson, les glissements de terrain, chutes de pierres et d’arbres peuvent être à l’origine de fermetures plus ou moins longues des axes routiers et aussi d’accidents (chutes de véhicules dans les ravins par exemple). Il est indispensable d’évaluer le risque météorologique avant de prendre la route pendant cette période.

• Les accidents de la route sont très nombreux au regard du faible nombre de véhicules (25.000 accidents entre 2010 et 2013).

• Les voyages en autobus peuvent être périlleux, le mauvais état des routes rallonge considérablement les temps de trajet et ces autocars sont fréquemment impliqués dans de graves accidents.

Transport aérien

- Le 5 décembre 2013, la Commission Européenne a décidé d’inscrire toutes les compagnies aériennes du Népal sur la liste des transporteurs aériens faisant l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’Union Européenne.

- Plusieurs accidents d’avion ont eu lieu au Népal ces dernières années (vols nationaux).
Les voyageurs doivent avoir conscience que les risques liés à un vol intérieur au Népal sont supérieurs à la moyenne mondiale. En zone montagneuse, particulièrement, les mauvaises conditions météorologiques augmentent les risques pour la sécurité et peuvent entraîner d’importants retards.

Des informations générales sur la sécurité aérienne sont disponibles sur le site de l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile.

L’ambassade de France ne peut en aucun cas donner des conseils en matière de choix d’une compagnie aérienne.

La taxe aéroportuaire pour les vols intérieurs varie actuellement entre 50 et 200 roupies népalaises (environ 0,50 à 2 euros) selon la destination.

- L’attention des voyageurs qui utilisent l’aéroport d’altitude de Lukla pour revenir de la région de l’Everest est appelée sur le fait que cet aéroport d’accès difficile ne permet que les atterrissages à vue : il arrive en conséquence que le mauvais temps conduise à suspendre les vols, parfois durant plus de cinq jours. En octobre - novembre surtout (haute saison touristique au Népal), plusieurs milliers de personnes peuvent alors se trouver en attente dans un village mal équipé pour une telle affluence soudaine, ce qui entraine des conditions de vie difficiles et une envolée des prix en plus du retard important qui peut compromettre les réservations internationales. Les voyageurs prévoyant un trek vers l’Everest sont fortement encouragés à programmer un laps de temps aussi long que possible entre la fin du trek et leur vol international.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014