Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

Une tenue correcte est de rigueur en toute circonstance et les tenues ou comportements ostentatoires sont à proscrire.

Il convient par ailleurs de ne pas photographier les personnes sans avoir obtenu leur consentement au préalable. Il est déconseillé de photographier les sites stratégiques ou considérés comme tels (installations et équipements militaires, bâtiments officiels sécurisés) au risque de se voir confisquer films et caméras, voire de faire l’objet de poursuites.

Législation locale

La détention et la consommation de stupéfiants sont sévèrement réprimées par la loi, en particulier par des peines de prison.

La police namibienne procède à des contrôles radars et d’alcoolémie. Aucune alcoolémie n’est tolérée au volant. En cas d’infraction, une nuit en garde à vue est généralement appliquée.

Moyens de paiement

Les dollars namibiens ne sont généralement pas échangeables en France : il est conseillé de les épuiser ou les changer en euros avant le départ. En revanche, le rand sud africain a cours légal en Namibie, au même titre que le dollar namibien, et peut être échangé au retour en France.

Un bon réseau de distributeurs bancaires et de bureau de change existe en Namibie. Toutefois, les fraudes à la carte bancaire sont très nombreuses : il convient de rester vigilant lors des paiements et retraits et de ne pas quitter sa carte des yeux lors des diverses opérations.

Climat

Le climat du plateau central, plutôt modéré l’hiver (juin-août) avec cependant des nuits froides, se caractérise par des étés relativement humides et chauds durant la journée. A Windhoek, les températures sont comprises entre 6 ° et 25 ° l’hiver (juin-août) et entre 17 ° et 40 ° l’été (décembre-février).

De ce climat tranché, découlent quelques désagréments :

  • L’hiver, l’amplitude thermique est très forte au coucher du soleil (entre 15 ° et 20 °) : il est recommandé de prévoir à portée de main un lainage.
  • Entre juin et la mi-août, les gelées nocturnes sont fréquentes surtout en altitude et les radiateurs électriques sont parfois inopérants du fait de possibles coupures d’électricité.
  • L’air très sec de mai à novembre, et la présence de poussière de mica peuvent générer des problèmes ORL en fonction des sensibilités (sinusites chroniques). L’utilisation quotidienne d’humidificateurs électriques et de crème hydratante permet de réduire ces effets et les irritations de la peau.
  • Les premières pluies (mi-octobre et début janvier) sont régulièrement accompagnées d’épidémies de gastro-entérites souvent sévères, qui induisent un risque de déshydratation chez les plus faibles (enfants, personnes âgées). Il est recommandé de boire beaucoup d’eau minérale en bouteille, d’éviter les glaçons, de bien nettoyer les fruits et légumes, et surtout de se laver fréquemment les mains.
Réseau routier

Pour conduire en Namibie, un touriste doit être muni d’un permis de conduire international ou d’un permis de conduire français accompagné de sa traduction officielle en anglais. La conduite est à gauche. Certains carrefours comportent quatre panneaux STOP ou quatre feux maintenus tous clignotants : après l’arrêt, la priorité revient au véhicule qui s’est présenté le premier à l’intersection, puis par ordre d’arrivée.

Le port de la ceinture est obligatoire et doit être systématique.

Aucune alcoolémie n’est tolérée au volant. En cas d’infraction, une nuit en garde à vue est généralement appliquée.

Le réseau routier est, pour une bonne part, et en particulier dans les zones désertiques proches des sites touristiques, constitué de ’’gravel roads’’ (ou pistes principales). Malgré l’aspect linéaire et bien entretenu de ces routes, il convient de ne pas excéder la vitesse de 80 km/h : tenue de route irrégulière, conditions climatiques, modifications du terrain, brusques montées des eaux dans des lits de rivière auparavant asséchés…
Eclatement de pneus (avec perte de contrôle du véhicule) et impact de pare-brise sont très fréquents. L’utilisation de véhicules 4x4 avec feux de croisement allumés est recommandée dès que l’on doit quitter les routes goudronnées, le passage en mode quatre roues motrices étant nécessaire pour le franchissement d’obstacles et sur les parties de piste sablonneuses.

Les accidents de la circulation, dus à l’imprudence des conducteurs ou au terrain défavorable, sont très nombreux, et parfois mortels. Alors que le taux de possession d’un véhicule est inférieur à celui de France, 491 personnes sont décédées sur les routes en 2011 en Namibie. Rapporté à la taille de la population française, ce chiffre représenterait environ 16 000 décès (pour mémoire, le taux français était en 2011 de 3970, un chiffre déjà élevé).

Il est fortement déconseillé de conduire la nuit, en raison de la présence d’animaux, parfois de grosse taille, errant sur la route, attirés et éblouis par la lueur des phares.

Conseils pratiques :

  • Certaines zones désertiques restent très peu fréquentées et ne sont pas couvertes par le réseau de communication mobile : en cas d’incident mécanique ou d’accident, il est indispensable de prévoir des réserves d’eau (2 litres par personne), de nourriture, une trousse de premiers soins ainsi que des réserves de carburant et une seconde roue de secours. En dehors des axes principaux, il est opportun d’organiser ses déplacements à deux véhicules, de s’équiper d’un téléphone satellitaire et de décrire son itinéraire (à un tiers – proche, agence de voyage, ambassade). Les postes de carburant sont par ailleurs parfois espacés de plusieurs centaines de kilomètres.
  • Lors d’une location de voiture, il est fortement conseillé de souscrire à toutes les options (pneus, vitres). Certains loueurs de véhicule ont installé un système de « tracking » pour vérifier la vitesse de conduite : en cas de non respect des limitations de vitesse, l’assurance souscrite ne couvre plus les éventuels dommages
  • En l’absence de paiement, les agences peuvent obtenir l’émission d’un mandat d’arrêt (avec incarcération) pour empêcher l’assuré de quitter le pays.
Réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire, peu développé, sert surtout au transport de marchandises.

Transport aérien

Il n’y a pas de vol direct entre la France et la Namibie. La compagnie Air France assure des vols entre Paris et Johannesbourg et la compagnie Air Namibia entre Francfort et Windhoek. La compagnie Air Namibia assure quelques vols intérieurs.

Pour plus d’informations : www.airnamibia.com.na


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016