Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 31 juillet 2015 - Information toujours valide le : 2 août 2015

Sécurité

D’une manière générale, il est préférable de ne pas arborer de bijoux ou montres de prix et déconseillé de porter de manière ostensible un appareil de photographie ou une caméra, sans être accompagné.

Il est recommandé de n’utiliser que les taxis professionnels ou, le cas échéant, de louer une voiture avec chauffeur.

Région de Transnistrie

Les voyages en Transnistrie (région sécessionniste, située à l’est de la Moldavie) sont déconseillés sauf raison impérative, y compris les transits entre la Moldavie et l’Ukraine. Cette région est hors du contrôle du gouvernement moldave. Par conséquent, l’ambassade de France ne peut assurer l’assistance aux Français de passage en difficulté dans cette région. Il est fréquent que des voyageurs - pourtant en possession des documents appropriés - qui ont traversé la Transnistrie depuis la Moldavie ou l’Ukraine, signalent avoir rencontré des difficultés auprès des "gardes frontières" transnistriens (refus de passage, exigence de paiement d’une "amende"). Quelques rares cas de violences ont également été signalés. L’ambassade de France n’a pas la possibilité d’intervenir lors d’incidents de ce type.

Risque sismique

La Moldavie se situe dans une zone sismique. En cas de séjour dans le pays il convient donc de consulter les recommandations de base.

En cas de séisme, les voyageurs sont invités à prendre contact au plus vite avec leurs proches, ou avec l’ambassade si les communications avec l’étranger sont impossibles.

Transports

Conditions de circulation

L’état médiocre des routes doit inciter le conducteur à la plus grande prudence. Le code de la route n’est pas toujours respecté et les contrôles de police inopinés sont fréquents. En cas d’accident en ville, il convient d’appeler la police (tél : 902) et si nécessaire une ambulance (tél : 903). Vérifier auprès de son assureur que sa "carte verte" est bien valable pour la Moldavie.

Les autorités moldaves exigent la présentation de l’original du certificat d’immatriculation lors du passage de la frontière. Vous ne pourrez pas entrer sur le territoire moldave avec un véhicule de
location si vous ne disposez pas de l’original de ce certificat.

Alcoolémie

Il est formellement interdit de prendre la route après avoir consommé de l’alcool, même en très faible quantité. Le taux légal d’alcoolémie est fixé à 0 g. Lors d’un contrôle policier, la consommation d’alcool d’un conducteur est évaluée à son haleine, sans recours au "ballon". Si l’agent estime que le conducteur a consommé de l’alcool, même en faible quantité, une prise de sang est effectuée sur-le-champ au commissariat et ce, quelle que soit l’heure de l’arrestation.

Transport ferroviaire

Les liaisons entre Bucarest et Chisinau sont très lentes. Compter 13 à 14 heures pour effectuer les 460 km de distance entre les deux capitales. La différence d’écartement des voies entre réseau moldave et réseau roumain nécessite l’échange d’essieux à la frontière, ce qui prend plusieurs heures.

Les voyages vers la Russie passant par la Transnistrie sont déconseillés (voir onglet "Sécurité").

Transport aérien

Air Moldova assure des liaisons directes Paris-Chisinau : pour la périodicité des vols, vous renseigner auprès de votre agence de voyage.

Transport en autocar

La société Eurolines assure des liaisons vers Chisinau au départ de plusieurs villes françaises. Pour la périodicité des trajets, vous renseigner auprès de votre agence de voyage.

Entrée / Séjour

La décision de laisser entrer les voyageurs étrangers relève de l’autorité souveraine du pays d’accueil. Il est donc vivement conseillé d’interroger, avant le départ, la représentation moldave du pays de résidence.

Les voyageurs munis d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel français en cours de validité sont dispensés de visa pour un séjour d’une durée maximale de 90 jours sur un semestre.

Le titre d’identité ou de voyage produit devra présenter une validité suffisante à compter de la date d’entrée sur le territoire moldave, supérieure à six mois.

Si les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables, en France, 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, alors même qu’aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera, il convient de souligner que les autorités moldaves ne reconnaissent pas cette prolongation de 5 ans. Les voyageurs qui utiliseraient une carte nationale d’identité dont la date de fin de validité indiquée au verso est dépassée ne seront donc pas admis en Moldavie.

Par conséquent, comme indiqué plus haut, les Français qui envisagent de voyager avec leur carte nationalité d’identité doivent, pour être autorisés à entrer sur le territoire moldave, s’assurer que la date de validité indiquée au verso de ce document dépasse bien d’au moins six mois la date de l’entrée en Moldavie, sans prendre en considération la prorogation des 5 ans.

Avant de voyager, il est recommandé de vérifier les exigences de votre compagnie de transport pour ce qui concerne les conditions de validité des documents de voyage, qui peuvent être plus strictes que les règles appliquées par la Moldavie.

En cas de dépassement de la durée de séjour autorisée, une amende est infligée au voyageur et une interdiction de territoire de trois ans lui est signifiée. Pour de plus amples informations sur les formalités à remplir pour un séjour prolongé, il est recommandé, avant le départ, de prendre l’attache des services consulaires de l’Ambassade de la République de Moldavie à Paris.

La date d’entrée sur le territoire moldave doit être attestée par un justificatif d’entrée, lors du passage à la frontière. L’absence de justificatif peut exposer à un refoulement immédiat à la frontière.

D’une manière générale, les agents d’immigration peuvent décider d’un refoulement à la frontière, sans que les services consulaires français ne puissent intervenir dans le cadre de cette procédure qui relève de la seule compétence des autorités locales.

Les titulaires de passeports officiels (de service et diplomatiques) devront s’informer auprès de l’Ambassade de la République de Moldavie ou de l’un de ses consulats sur les conditions d’entrée.

Cas particuliers des mineurs

Les conditions d’entrée et de séjour en Moldavie pour les mineurs sont les mêmes que pour les adultes. Toutefois, la police aux frontières prête une attention spéciale aux mineurs, qu’ils voyagent seuls ou accompagnés d’un adulte (qui exerce ou non l’autorité parentale). Tout mineur, lors du passage aux frontières, doit être muni d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport individuel en cours de validité délivré à son nom.

Lorsqu’un mineur voyage avec un accompagnateur, la police aux frontières peut vérifier si ce dernier détient ou non le droit de garde de l’enfant, et, uniquement en cas de suspicions, qu’il n’y a pas eu d’enlèvement d’enfant.

Lorsqu’un mineur voyage seul, la police aux frontières s’assurera :

  • que l’enfant possède un titre de voyage valable,
  • qu’il n’a pas quitté le territoire de son pays de résidence contrairement à la volonté des parents, ou de la (des) personne(s) exerçant l’autorité parentale,
  • qu’il n’a pas la nationalité moldave (s’il voyage avec un passeport étranger).
Transnistrie

En cas d’entrée en Moldavie depuis l’Ukraine et via la Transnistrie, aucun justificatif d’entrée ne sera délivré à la frontière avec l’Ukraine. Les visiteurs n’ayant pas régularisé leur situation auprès des autorités moldaves dans un délai de 72 heures risquent de rencontrer des difficultés le jour de leur départ de Moldavie, et sont passibles d’une amende.

La régularisation peut avoir lieu :

1) au Ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (service "Registru") au n°42 rue Puşkin à Chisinau. Tél : +373 022.25.70.70, 14.909. E-mail : registru@registru.md ;

2) dans les bureaux territoriaux de l’office des migrations et de l’asile présents le long de la ligne de démarcation (Hirbovet, Hadjimus, Vadul Lui Voda, Criuleni, Rezina, Sanatauca) ainsi qu’à l’office des migrations et de l’asile à Chisinau au n°124 boulevard Stefan cel Mare.

Pour s’enregistrer, il est nécessaire de présenter un passeport en cours de validité. La procédure est gratuite.

Animaux de compagnie : législation locale et restrictions

Se renseigner auprès de l’ambassade de Moldavie à Paris.

Santé

Avant le départ

Il est recommandé de consulter le médecin traitant avant le départ et de contracter une assurance de rapatriement sanitaire. Il est, d’une manière générale, préférable de se faire soigner hors de la Moldavie.

Avertissement : équipements médicaux et produits pharmaceutiques

La législation douanière moldave est sévère en matière de transport d’équipements médicaux et produits pharmaceutiques dont l’écoulement sur place est assuré par l’Etat.

Suite à une décision commune du ministère de la santé et du département de la police aux frontières moldaves, un poste douanier, compétent dans le domaine de l’importation d’équipements et produits médicaux, a été ouvert auprès du service des douanes de Chisinau.

Il est donc conseillé aux voyageurs suivant un traitement de conserver systématiquement l’ordonnance du médecin prescripteur, avec les doses nécessaires à la durée de leur séjour en Moldavie.

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.
Pour des séjours de longue durée, la vaccination contre la rage peut être recommandée.
La vaccination préventive contre l’encéphalite à tiques peut être indiquée pour les séjours en zone rurale ou forestière.
Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Législation locale

Alcool : Le taux d’alcoolémie autorisée sur la route est de 0.15mg/L.

Drogue : La législation sur les stupéfiants est très stricte en Moldavie. La vente, la consommation et la détention, même en faible quantité, de substances illicites, peuvent entraîner de longues peines d’emprisonnement et des amendes élevées (1 à 6 ans d’emprisonnement, et jusqu’à 14 000 euros d’amende, confiscation du véhicule et amende douanière calculée selon la quantité saisie). Les contrôles aux frontières et sur la voie publique sont systématiques et rigoureux.

Utilisation de la carte bancaire

Les distributeurs automatiques sont nombreux et les retraits se font généralement sans difficulté, avec les cartes Visa et Mastercard. Il convient de préciser que certains distributeurs n’acceptent pas les cartes à puce et que les cartes Visa ne sont pas acceptées par les banques suivantes : Mobiasbanca, Banca Sociala et Banca Comerciala Romana.

Si les retraits se font habituellement en monnaie locale, il existe des distributeurs où il est possible d’effectuer des retraits en euros, notamment dans le centre-ville de Chisinau, à la gare et à la gare routière du Nord.

Le paiement par carte est accepté dans de nombreux restaurants et magasins de Chisinau et d’autres grandes villes du pays.

La carte American Express est utilisable dans certains hôtels.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015