Accès rapide :

Santé

Avant le départ

Consulter son médecin traitant, éventuellement son dentiste. Il est indispensable de contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire. Une journée d’hospitalisation au Mexique coûte en moyenne 1.000€, un rapatriement vers la France environ 10.000 €. Il faut être conscient que les hôpitaux au Mexique peuvent refuser des patients sans garantie financière.

Il est fréquent que les établissements hospitaliers mexicains exigent des patients qu’ils signent un "voucher" de carte de crédit "ouvert", même si le patient est par ailleurs titulaire d’une assurance ou d’une protection mutualiste. Vérifier avec soin que l’assurance s’engage à couvrir, notamment, l’hémophilie, et en garder une copie sur soi avec, à portée de main, les numéros de téléphone à appeler en cas d’urgence.

Vaccinations

Un certificat de vaccination antiamarile est exigé, uniquement des voyageurs en provenance d’un pays où sévit un risque de transmission de la fièvre jaune.

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée ainsi que la vaccination Rubeole- Oreillons- Rougeole pour l’enfant.

Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, méningocoque et hépatites virales A et B.

Pour des séjours de longue durée, la vaccination contre la rage peut être recommandée.

Risques liés à l’altitude et à la pollution atmosphérique

Une période d’adaptation est souvent nécessaire. Les difficultés respiratoires peuvent empirer, en hiver notamment. La gêne provoquée par la pollution et l’altitude dépend de l’état de santé personnel. Les personnes atteintes de maladies cardiaques ou respiratoires sont invitées à consulter leur médecin avant de séjourner dans la capitale ou dans tout autre site touristique en haute altitude.

Les maladies gastro-intestinales / cyclosporose / choléra

Les maladies gastro-intestinales et les maladies parasitaires telles que la cyclosporose sont fréquentes chez les touristes peu précautionneux. De plus, des cas de choléra sont régulièrement signalés par les autorités mexicaines.

Afin de diminuer les risques de transmission, il convient d’observer des règles d’hygiène alimentaires rigoureuses :

  • Lavez-vous les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Evitez la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ; Peler les fruits, éviter les crudités, coquillage, poissions et fruits de mer, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne buvez que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ; éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • Eviter les lieux ne garantissant pas toutes les conditions d’hygiène requises, notamment les marchés ou les ventes d’aliments dans la rue.

Des produits de purification de l’eau sont disponibles dans tous les supermarchés, mais leur mode d’emploi doit être scrupuleusement respecté.

Leishmaniose ou lèpre des montagnes

La Leishmaniose est endémique dans les régions de la Selva et de Comitan. Le traitement curatif est long et difficile, et il convient de consulter un médecin rapidement dès suspicion.

La zone touristique de Los Altos (San Cristobal de las Casas, San Juan Chamula) n’est pas affectée de même que les autres villes du Chiapas (Tuxla Gutierrez et Tapachula). Si la variante cutanée est rarissime, on peut rencontrer la variante viscérale aux environs d’Ocozocoautla. Les phlébotomes, insectes vecteurs de cette maladie, ne se trouvent que dans les régions à végétation luxuriante.

Maladies transmises par les moustiques

Les piqures de moustiques peuvent être vectrices de différentes pathologies, en particulier dans les Etats suivants : Campeche, Chiapas, Chihuahua, Durango, Guerrero, Michoacán, Nayarit, Oaxaca, Quintana Roo, Sinaloa, Sonora, Tabasco, Veracruz et Yucatan.

En prévention des piqures de moustiques, il convient de respecter les mesures de protection suivantes : :

  • Portez des vêtements couvrants, amples, légers, de couleur claire et imprégnés de traitement textile insecticide (efficace deux mois et résistant au lavage) ;
  • Utilisez des produits répulsifs cutanés ;
  • Protégez votre logement (moustiquaires, diffuseurs électriques, serpentins, climatisation, etc.) ;
  • Détruisez les sites potentiels de reproduction des moustiques (récipients d’eau stagnante comme les soucoupes sous les pots de fleurs, les gouttières, les pneus, etc.).

Paludisme
Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Outre la protection contre les moustiques, la prévention repose aussi sur un traitement médicamenteux : il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.
,
Dengue
Les symptômes de la dengue sont l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de frissons, de maux de tête, de nausées, de vomissements et parfois d’une éruption cutanée. Parfois l’infection peut évoluer dans de rares cas vers une forme grave avec douleurs abdominales, vomissements persistants et saignements. Il n’existe à ce jour pas de traitement antiviral spécifique de la dengue. La prise en charge est donc avant tout symptomatique et repose sur la prise d’antalgiques à base de paracétamol et le repos. Il faut impérativement éviter la prise d’aspirine et d’anti-inflammatoire. Un vaccin contre la dengue est en cours de développement.

Chikungunya
Le chikungunya se caractérise par des symptômes grippaux (fièvre, douleurs musculaires et articulaires). Il n’existe pas de traitement préventif ni vaccin et le traitement est alors symptomatique.

Zika

Le Mexique est touché par la maladie à virus Zika. Cette maladie est transmise par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés.

Les symptômes de la maladie sont généralement modérés (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, éruptions cutanées) et sont analogues à ceux observés au cours d’autres infections virales telles que la dengue. Toutefois, la survenue de complications graves telles que des cas de microcéphalies chez des nouveau-nés de femmes enceintes infectées par le virus et des complications neurologiques tels que des syndromes de Guillain Barré semblent possibles.

Au total, il est notamment recommandé à tous :

  • De respecter les mesures habituelles de prévention des piqûres de moustique (vêtements longs, répulsifs anti-moustiques, climatisation, moustiquaire), nuit et jour ;
  • De consulter un médecin en cas de fièvre survenant pendant le voyage ou dans les semaines qui suivent le retour en France.

Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

En savoir plus :

1/ Risque de transmission par voie sexuelle : site du Haut conseil de la santé publique
2/ Dossier d’informations sur la maladie à virus Zika (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
3/ Recommandations pour les femmes enceintes (site du ministère des affaires sociales, de la Santé et des droits des femmes).
4/ Recommandations pour la prévention des piqures de moustiques

Autres mesures de précaution
  • Tenez-vous à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections ; Ne pas approcher les animaux errants et les chiens et ne pas les caresser ;
  • Prendre les mesures adaptées et comportementales concernant les maladies sexuelles transmissibles.
Infrastructures médicales

Les hôpitaux et les cliniques privés offrent des soins de qualité dans la plupart des régions du Mexique mais leurs services sont généralement très onéreux et les soins doivent souvent être payés d’avance. Pour les personnes suivant un traitement médicamenteux spécifique, vérifier avant le départ que les médicaments sont disponibles au Mexique ou bien en emporter un stock suffisant, accompagné de l’ordonnance médicale correspondante.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016