Accès rapide :

Maurice

Maurice

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 11 juillet 2014 - Information toujours valide le: 21 septembre 2014

Sécurité

La criminalité de droit commun est relativement faible. Les ressortissants français doivent cependant veiller à respecter les règles de sécurité et de bon sens suivantes :

  • Pour les excursions sur les sites de randonnée à l’intérieur du pays, privilégier les sorties de groupe encadrées;
  • Ne pas laisser ses effets personnels ou bagages sans surveillance;
  • Faire une photocopie de son passeport et garder ce dernier en lieu sûr;
  • Eviter le port ostensible de bijoux ou d’objets de valeurs et les garder en lieu sûr (coffre de l’hôtel par exemple) ;
  • Ne pas opposer de résistance en cas d’agression;
  • Ne pas photographier les personnes sans en avoir obtenu le consentement préalable.

En outre, il convient d’éviter les locations meublées isolées, en raison des risques de cambriolages accrus. Il est fortement recommandé de fermer à clé les portes et fenêtres, y compris dans les hôtels.

Enfin, en raison de la diversité des origines des habitants, il convient d’être mesuré dans son comportement afin de ne pas choquer. Les tenues et les comportements ostentatoires sont notamment à proscrire.

Drogue

L’importation, la détention et la consommation, et a fortiori, le trafic de stupéfiants sont prohibés et très sévèrement réprimés. Face à la recrudescence de ce fléau depuis une dizaine d’années, les magistrats ont considérablement durci les sentences pour détention, importation et trafic de drogue, la législation prévoyant des peines pouvant aller jusqu’à 60 ans d’emprisonnement et 50.000 euros d’amende, sans possibilité de remise de peine, même pour bonne conduite. Le fait que certains de nos compatriotes appréhendés soient de simples passeurs n’est pas toujours considéré par la justice mauricienne comme une circonstance atténuante. A titre d’exemple, l’un de nos compatriotes a été condamné à un an de prison ferme et une amende de 3.000 euros pour l’importation de 15g de cannabis. Plus récemment, deux compatriotes ont été condamnés à 20 ans de prison ferme pour importation et trafic de Subutex et d’autres à 14, 15 et 17 ans. Quelles que soient la nature et la quantité de stupéfiants, la procédure systématiquement suivie est une incarcération jusqu’à comparution devant la justice. Il peut s’écouler deux à trois ans avant qu’un jugement définitif n’intervienne.

A noter cependant qu’une personne peut voyager avec des substituts à l’héroïne à des fins thérapeutiques. Dans ce cas, elle doit impérativement se munir d’une ordonnance et se signaler à la douane dès son arrivée. Son stock de médicaments lui sera alors retiré et mis à sa disposition auprès d’un hôpital désigné par les services de police. Sa dose lui sera délivrée selon la fréquence établie par le médecin, ce qui peut s’avérer extrêmement contraignant notamment si l’hôpital se trouve éloigné de son lieu de villégiature.

Autres interdictions

L’importation et la détention :

  • de feuilles de papier à rouler le tabac,
  • de spray défensif lacrymogène sont également prohibés et donnent lieu à des amendes et une expulsion du territoire.

De même, il est formellement interdit d’importer des armes, même de petit calibre ou sous forme de jouet.

Sports nautiques

La plus grande prudence s’impose dans le domaine des sports nautiques (plongée sous-marine, planche à voile, kite-surf, bouées tractées par bateau, parachute ascensionnel, etc.). Des démarcheurs sans réelle expérience sollicitent les touristes sur les plages et ne respectent pas forcément les consignes élémentaires de sécurité. En outre, ils disposent rarement d’une assurance de responsabilité civile. Les hôtels offrant une « case nautique » déclinent le plus souvent toute responsabilité en cas d’accident. Ils ne disposent pas toujours des équipements de secours ou d’un maître-nageur-sauveteur pour venir en aide à des nageurs en difficulté. De plus de puissants courants marins causent régulièrement des disparitions et des noyades. Il importe donc de respecter les panneaux d’interdiction de baignade et de consulter les bulletins météo ainsi que de s’assurer des conditions de navigation avant toute sortie en mer.

En conséquence, et en règle générale, il est fortement recommandé de contracter une assurance voyage, particulièrement pour les sports à risque (kitesurf, plongée sous-marine avec bouteilles), couvrant toute la durée du séjour.

Risques naturels

La saison cyclonique débute en novembre et se termine en avril.
Pendant cette période, il est fortement conseillé de se tenir informé des conditions météorologiques diffusées sur le site de la météo locale (http://metservice.intnet.mu).

Les bulletins météorologiques sont accessibles sur le service audiotex 3026070/1, le service Telmet (n° 8996 pour le fixe, 171 pour les portables) et le centre d’appels de Mauritius Telecom (n°150).

En cas de panne des émetteurs, la télévision nationale publique (MBC) émet sur 1575 KHz (AM).
Les autorités mauriciennes ont mis en place un système d’alerte auquel il convient de se conformer strictement. Celui-ci est disponible sur le site de la météorologie nationale et des recommandations sont à la disposition de nos ressortissants sur le site internet de l’ambassade de France à Port Louis.

Pour information, en début d’alerte cyclonique, il convient de conserver à portée de main de l’eau en bouteilles, des bougies, des piles, une radio à piles, des torches, des bouteilles de gaz et quelques conserves alimentaires.

Transports

Infrastructure routière
  • L’état général du réseau routier est relativement correct. La vitesse est limitée à 40 km/h en ville, 80 km/h hors agglomération et 110km/h sur certaines portions de la quatre-voies qui traverse l’ile du Nord au Sud. Maurice est dotée de radars fixes et mobiles et de nombreuses patrouilles de police procèdent à des contrôles ciblés.

Le permis de conduire français est accepté pour des séjours touristiques mais un permis international est toutefois recommandé. Les résidents français doivent échanger leur permis national contre un permis mauricien.

Il est vivement conseillé de s’adresser à des sociétés de locations de voitures reconnues et habilitées. En cas d’accident, il convient d’appeler immédiatement la police au 999 ou 112 et/ou le SAMU (114). Les cliniques privées disposent également de leur propre service d’urgence 24/24 (Apollo Hôpital Mobile 132 ou Clinique Darné 118). En cas d’accident grave de la route, un contrôle de l’alcoolémie est effectué. Le taux maximal toléré est de 0,8 g/l. dans le sang.

Tout véhicule doit obligatoirement être assuré. Faire preuve de la plus grande prudence du fait de la conduite à gauche, des routes étroites, et mal éclairées, de l’absence de signalisation, des deux-roues, de piétons circulant de nuit, parfois sur la quatre voies, ou de la présence de chiens errants.

En cas d’accident, informer immédiatement le poste de police le plus proche. Les véhicules sont en principe immobilisés jusqu’à l’arrivée de la police. Le constat amiable existe mais n’est pas applicable dans un certain nombre de cas : accidents avec blessés ou morts, cas d’alcoolisme avéré, véhicule non assuré.

Les compagnies d’assurances exigent le plus souvent une copie du rapport de police faisant ressortir les responsabilités des protagonistes. Ce document est indispensable en cas d’indemnisation ou de contentieux. Dès le retour en France, il convient d’informer immédiatement sa compagnie d’assurance et de consulter, le cas échéant, un avocat.

  • Des services de taxi sont disponibles dans la plupart des agglomérations.
  • Les liaisons par autobus sont habituellement assurées entre 5h00 et 21h00.
Transport maritime

Un bateau assure une liaison maritime régulière entre La Réunion/Maurice et Maurice/Rodrigues : le Mauritius Trochetia (Renseignements au +230 2536747).

Transport aérien

La seule liaison aérienne « intérieure » régulière à destination de l’île Rodrigues (ATR42/500 et ATR42/300 - durée de vol 1h30), est assurée par Air Mauritius.

Entrée / Séjour

Court séjour

Entrée

A compter du 1er novembre 2012, les ressortissants étrangers devront être munis d’un passeport dont la validité devra être postérieure à la durée du séjour. L’exigence d’une validité de passeport excédant 6 mois après la date du retour a ainsi été abrogée.

L’admission à Maurice pour les ressortissants français se fait sans visa préalable. Un visa est apposé sur le passeport à l’arrivée (port ou aéroport) par les services de l’immigration.

Sont exigés :

  • un passeport devant être valide après la date de retour en France
  • un billet retour,
  • les justificatifs relatifs aux frais de séjour (100 dollars US par jour),
  • une réservation d’hôtel ou l’adresse exacte et le numéro de téléphone de l’hébergeant.

La durée du séjour accordé (maximum de 3 mois) est à la discrétion des autorités chargées de l’immigration : elle peut être réduite dans le cas d’un séjour chez l’habitant.

Long séjour et/ou activité professionnelle

Entrée

L’entrée est soumise à une autorisation préalable (sous forme de lettre). Il n’est en principe pas possible de passer du statut de "touriste" à celui de "résident".

D’une manière générale, pour tout séjour autre que touristique, il est souhaitable de s’informer des formalités d’entrée avant le départ. Les statuts de "résident" et de "résident permanent" sont réglementés par l’ "immigration act".

Le "Passport and Immigration Office", rue Lislet Geoffroy à Port Louis ainsi que les services du Premier ministre (bureau des "resident permit") peuvent être consultés pour toute information relative aux titres de séjour.

Consulter le site officiel du gouvernement mauricien à l’adresse suivante : www.gov.mu

Passport and Immigration Office - tél : +230 210 93 12 - fax : +230 210 93 22.

Prime Minister Office - tél : +230 201 21 54 - fax : +230 212 93 93.

Pour toute activité professionnelle : un permis de travail (work permit) est exigé et conditionne la délivrance du permis de séjour (resident permit).

Ministère du Travail (Division Emploi) - tél : +230 212 8369 - fax : +230 211 00 19

Pour un stage ou un séjour de formation, un visa préalable est nécessaire : les démarches sont en principe à la charge de l’institution ou de l’entreprise d’accueil.

Compléments

L’importation d’animaux est strictement limitée. Munis des documents internationaux réglementaires, les animaux sont mis en quarantaine pour une période de 1 mois (démunis des documents réglementaires, ils sont réexpédiés aux frais du propriétaire). Service vétérinaire aéroport de plaisance - tél : +230 627 78 96. Pour de plus amples informations, prendre l’attache de la division des services vétérinaires - Tél +2304666662 ou +2304541016/17 - mail : moa-dvs@mail.gov.mu

Santé

Souscrire une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.

Avant tout séjour (touristique ou professionnel), il est fortement conseillé de souscrire une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire pour toute la durée du séjour. En effet, les assurances rapatriement liées au paiement par carte bancaire sont limitées à 90 jours maximum et ne couvrent pas les risques liés aux maladies antérieurement constituées ni les rapatriements pour motifs psychiatriques.

Il est également fortement conseillé aux personnes en cours de traitement médical de demander à leur médecin traitant la prescription d’un stock de médicaments couvrant une durée supérieure à la durée du séjour, et d’être en mesure de fournir les ordonnances correspondantes compte tenu de restrictions à l’importation de certains types de médicaments. Dans certains cas, les autorités peuvent confisquer les médicaments qui seront administrés en tant que de besoin en milieu hospitalier. Toutefois, l’ordonnance n’est pas toujours suffisante : voir pour cela le site du ministère de la santé : http://health.gov.mu.

Paludisme et dengue

Le pays connaît des cas sporadiques de transmission de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre. Le pays peut également connaître des cas de dengue.

Vaccinations

puceoupas La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.

puceoupas Un certificat de vaccination antiamarile est exigé, uniquement des voyageurs en provenance d’un pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune.

puceoupas Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé

Infos utiles

Législation locale

Les délits de moeurs entraînent une action en justice immédiate.

Il est formellement interdit d’importer des armes, même de petit calibre, sans permis.

  • Urgences police : 999 ou 112
  • SAMU : 114 - Ambulances : 999
  • Police (quartier général) : +230 2081212 - Line Barracks - Port Louis
  • Pompiers : 995 ou 115
  • Gardes-côtes (NCG) : urgences 2122747 - Standard 2122757
  • Bureau des Passeports et immigration : +230 210 93 12/19
  • Renseignements téléphoniques : 150
  • Hôpital Sir S. Ramgoolam à Pamplemousses : 2093400 ou 2093500
  • Clinique Apollo Bramwell - Moka : 6051000
  • Clinique Darné - Floréal : 6012300

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014