Accès rapide :

Sécurité

Situation sécuritaire

Plusieurs événements récents témoignent d’une dégradation de la situation sécuritaire aux Maldives. Dans ce pays où l’islam est la seule religion acceptée, une manifestation en faveur de l’Etat islamique a notamment été observée à Malé, la capitale, en septembre dernier.
Des groupes islamistes extrémistes s’associent avec des membres de gangs pour mener des actions violentes ponctuelles.
Il est recommandé aux visiteurs qui se rendent à Malé et dans les îles habitées par les Maldiviens de faire preuve de retenue et d’éviter d’adopter une attitude intrusive aux abords des mosquées. Il est recommandé de ne pas se mêler aux possibles attroupements et réunions publiques organisées par les partis politiques ou les groupes religieux.
Le risque d’acte terroriste aux Maldives, s’il demeure faible, ne peut être exclu.

Criminalité

S’il existe de nombreux gangs aux Maldives, principalement à Malé, les attaques de visiteurs étrangers sont très rares. Des vols d’objets personnels peuvent avoir lieu dans les chambres d’hôtel ou sur la plage.

Circulation

A Malé, les rues sont particulièrement étroites et la circulation des deux roues y est très dense. Des accidents graves impliquant des visiteurs étrangers ont eu lieu. Il est nécessaire de faire preuve de vigilance lors de vos déplacements.

Pratique des activités aquatiques

Quel que soit le cadre, il est impératif de suivre les consignes de sécurité lors de la pratique d’activités en milieu marin. Plusieurs décès de plongeurs et baigneurs sont enregistrés chaque année (forts courants, etc.). Eviter de vous baigner seul, même dans un resort.

Piraterie maritime

La piraterie menace la sécurité de la navigation dans l’océan Indien. La zone d’action des pirates s’étend jusqu’au sud de l’Inde et aux Maldives. Des actes de piraterie, même s’ils sont de moins en moins fréquents, peuvent avoir lieu à l’encontre des plaisanciers.
Lors du transit dans les zones à risques (du golfe d’Aden aux Maldives), il est recommandé de se signaler à l’état-major de l’amiral commandant la zone maritime de l’océan Indien (ALINDIEN, cf. "Contacts utiles") et de communiquer sa position et ses intentions aussi souvent que possible.

(Voir également la fiche "Piraterie maritime")



PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014