Accès rapide :

Malaisie

Malaisie

Dernière mise à jour le: 7 avril 2014 - Information toujours valide le: 21 avril 2014

Sécurité

Terrorisme

De manière générale, il est rappelé aux voyageurs que le risque d’attentat terroriste, s’il apparaît peu élevé, ne peut être totalement exclu.

Il reste déconseillé sauf raison impérative de se rendre sur les côtes nord et est du Sabah et les îles avoisinantes. Les îles de la région ont été le théâtre d’enlèvements de la part de groupes terroristes philippins ou de bandes criminelles malaisiennes pouvant entretenir des liens avec eux. Sur l’île de Singahmata, une touriste chinoise et une employée philippine ont été enlevées en avril 2014. Dans la même zone, un enlèvement doublé d’un meurtre, dont ont été victimes un couple de touristes taïwanais, avaient eu lieu en novembre 2013 sur l’île de Pom Pom, au large de Semporna. Des incursions de groupes armés en provenance du pays voisin et des heurts avec les forces armées malaisiennes se sont produits en 2013 dans cette zone où la situation est toujours en cours de stabilisation. La sécurité des districts de Kudat, Sandakan, Lahad Datu, Kunak, Semporna, Kota Marudu, Pitas, Beluran, Kinabatangan et Tawau relève depuis lors d’une structure gouvernementale spéciale, le Commandement pour la Sécurité de l’Est du Sabah (ESSCOM).

Compte tenu de ce qui précède, il est conseillé de maintenir une vigilance renforcée lors de déplacements dans le reste de l’Etat du Sabah.

Par ailleurs, compte tenu de la situation sécuritaire prévalant dans le sud de la Thaïlande (se référer à la fiche « Conseils aux voyageurs » Thaïlande), un surcroît de précaution doit être pris en cas de déplacement à proximité immédiate de la frontière entre la Malaisie et la Thaïlande.

Délinquance
  • Les actes de violence contre les personnes, visant particulièrement les ressortissants étrangers et occidentaux (vols à l’arraché, pickpockets…) sont en augmentation. Une attention soutenue est donc nécessaire que ce soit vis-à-vis des objets laissés dans les chambres d’hôtel ou des sacs qui sont la cible de voleurs à l’arraché opérant en motocyclette ou en voiture, y compris dans les artères fréquentées de Kuala Lumpur :
  • éviter le port d’objets en bandoulière et préférer les pochettes "banane" fixées à la taille,

• les sacs à main, appareils photo ou caméscopes doivent être portés non pas à l’épaule mais en sautoir,

• dans les déplacements à pied, porter ses effets personnels du côté opposé à la circulation,

• éviter de se tenir trop près du passage des véhicules et notamment des deux roues (en particulier à l’arrêt),

• s’efforcer de demeurer vigilant, notamment envers le comportement suspect d’un deux-roues véhiculant un passager.

  • Des vols ont également été commis par des personnes se présentant comme des policiers en civil et prétendant procéder à un contrôle d’identité. Face à une telle requête il est recommandé de ne pas produire ses papiers et de demander à ce que le contrôle soit effectué par un policier en uniforme ou au commissariat le plus proche.
  • Une augmentation de la violence (agression physique, agression sexuelle, agression à l’arme blanche) accompagnant ces vols a été constatée. Tout est mis en œuvre par les auteurs de l’agression pour que la victime lâche ses possessions. Devant cette situation, il est fortement conseillé de ne pas tenter d’opposer une résistance face aux agresseurs.
  • Plusieurs ressortissants français ont été victimes de vols ces derniers mois en Malaisie après avoir absorbé des substances psychotropes mélangées à leur insu dans des boissons. La plus grande prudence est recommandée.
  • Par ailleurs, quelques cas d’attaque par jet de liquide corrosif ont été rapportés, sans que le vol en soit la cause.
  • On relève des utilisations frauduleuses et copies de cartes de crédit, notamment internationales. Les chèques, à l’exception des chèques de voyage, sont rarement acceptés.
  • Plusieurs touristes occidentaux ayant fait état de difficultés personnelles importantes avec l’agence de voyage "Ubat" (Utan Bara Adventure Team), il est déconseillé de faire appel aux services de cette société.
Avertissement concernant la drogue
  • Toute infraction à la législation sur les stupéfiants est très sévèrement réprimée et peut entraîner une condamnation à la peine de mort.
Piraterie Maritime
  • En raison des risques liés à la piraterie maritime, il convient d’éviter la navigation de plaisance en mer de Chine, de Sulu et des Célèbes, ainsi que la navigation de nuit dans le détroit de Malacca (voir la fiche sur la Piraterie maritime).
Plongeurs
  • La Malaisie offre de très beaux sites de plongée sous-marine. Il convient cependant d’y pratiquer la plongée avec prudence, les moyens de recherche et de secours étant, dans certaines zones isolées, limités et peu réactifs.
Risque sismique
  • Le pays est situé dans une zone d’activité sismique mais n’est que faiblement affecté. Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, vous pouvez consulter la fiche thématique consacrée à ce sujet : cliquez ici.

Transports

Attention : La circulation s’effectue à gauche. Les piétons doivent donc faire preuve d’une prudence particulière avant de traverser.

Infrastructures routières

Etat très satisfaisant des autoroutes traversant le pays du nord au sud. Etat variable, mais en général satisfaisant, du réseau. Aucun problème d’approvisionnement en carburant. Taux d’accidents de la route élevé et quasi absence, hors Kuala Lumpur, de services de secours d’urgence de type "Samu". En cas d’accident, prévenir la police qui établira le constat. Assurance au tiers obligatoire. Contrôles de vitesse fréquents, notamment sur les autoroutes.

Réseau ferroviaire

Lent, ancien, mais assez dense. Autour de la capitale, réseau de banlieue satisfaisant. A Kuala Lumpur et dans sa très proche banlieue, métro aérien très moderne.

Lignes aériennes intérieures

La Malaisie est bien desservie par les compagnies d’aviation nationale et à bas prix.

Entrée / Séjour

Visa
  • Pour une durée de séjour de moins de trois mois en Malaisie péninsulaire et dans l’Etat du Sabah, le visa n’est pas nécessaire mais il faut être en possession d’un passeport ayant une validité d’au moins six mois. L’absence, sur le passeport, d’une période de validité supérieure à six mois, même d’un jour, entraîne la reconduction du voyageur vers son port d’embarquement ou sa détention par les autorités locales. Les autorités locales appliquant strictement ces dispositions, il est vivement conseillé aux voyageurs munis d’un passeport périmé, ou dont la validité est inférieure à six mois, de procéder, avant le départ, à son renouvellement, faute de quoi ils s’exposent volontairement aux sanctions précitées.

Concernant l’Etat du Sarawak, les touristes obtiennent un permis de séjour valable un mois à leur arrivée sur cet Etat :

  • Par avion, aux aéroports suivants : Kuching, Miri et Sibu.
  • Par la route : au poste frontière de Tebedu (frontière entre le Sarawak et Kalimantan - Indonésie), celui-ci étant parfois fermé en raison de troubles en Indonésie.

    Sabah, Sarawak : entrée par voie terrestre depuis l’Indonésie fortement déconseillée en l’absence de poste frontière et de possibilité de faire viser le passeport.
  • Les voyageurs entrés en Malaisie par voie maritime doivent s’assurer, à leur arrivée, qu’un officier de l’immigration vise effectivement leur passeport. Dans la négative, ils seront retenus au moment de quitter le territoire malaisien et placés en rétention administrative (de quelques heures à quelques jours) jusqu’à ce que les autorités locales aient pu vérifier la légalité de leur séjour en Malaisie.
  • Les autorités de l’immigration malaisienne recueillent, à tous les points d’entrée du territoire (voies aérienne, terrestre ou maritime), les données biométriques (empreintes des pouces et index) de tous les visiteurs étrangers. Seuls sont exemptés de cette procédure les enfants de moins de 12 ans, les titulaires de passeport diplomatique et les personnes amputées des doigts. Seront également exemptées les personnalités, après accord préalable des autorités de l’immigration.

Pour de plus amples informations, adressez-vous à l’Ambassade de Malaisie, adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).

Santé

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.

Grippe A

Des cas de grippe H1N1 et H7N9 ont été signalés ce début d’année dans les Etats du Sabah et du Sarawak (nord de Bornéo). Il est conseillé de consulter un médecin en cas de fièvre.

Grippe Aviaire

La Malaisie fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire. Il n’existe, pour l’heure, aucune raison de différer un quelconque déplacement professionnel ou touristique dans ce pays. Il est toutefois recommandé aux voyageurs de consulter les éléments ci-dessous et de se tenir informé de la situation sanitaire prévalant dans le pays. Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme. La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, en évitant notamment de se rendre dans des élevages ou les marchés aux volatiles.

Les recommandations générales d’hygiène qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :

  • éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les oeufs,
  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique.
  • Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus. Sur place, ou après le retour en France, la survenue de fièvre doit inciter à consulter un médecin.
  • Par ailleurs, des pathologies transmises par des moustiques (dengue, paludisme…) sévissent dans ces mêmes zones géographiques. Face à un syndrome de type grippal, ces deux maladies restent plus probables que la grippe A/H5N1.
Tuberculose

Plus de 21 000 nouveaux cas de tuberculose ont été enregistrés en 2012 en Malaisie. Toujours en 2012, près de 2 000 personnes sont mortes de tuberculose dans ce pays.

Fièvre aphteuse

Les Etats du Sabah et du Sarawak (nord du Bornéo) sont régulièrement touchés par des cas de fièvre aphteuse. Cette maladie animale très contagieuse, peut parfois affecter l’Homme, notamment les enfants. En conséquence, l’apparition d’une fièvre, de cloques aux pieds ou aux mains, et d’aphtes dans la bouche doit conduire à un examen médical.

Dengue

La dengue est endémique, en particulier dans l’Etat de Selangor qui entoure Kuala Lumpur et dans la capitale elle-même. Des précautions doivent être prises dans l’ensemble du pays. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques (Aedes Aegypti), surtout actifs aux premières et dernières heures de la journée.

En 2013, plus de 41 000 cas de dengue ont été enregistrés en Malaisie, dont 88 ont été mortels (ce qui a représenté une forte augmentation par rapport à 2012 : 35 décès, pour plus de 21 000 cas).

Il est recommandé de se protéger par des produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, ou par des diffuseurs électriques. La dengue pouvant prendre une forme grave voire mortelle, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre. En tout état de cause, la prise d’aspirine est vivement déconseillée.

D’autres maladies virales, également transmises par les piqûres de moustiques, peuvent parfois survenir.

L’hôpital de Sungai Buloh possède un service spécialisé pour la dengue : Hospital Sungai Buloh, Jalan Hospital, 47000 Sungai Buloh, Selangor Darul Ehsan (coordonnées dans "Contacts utiles"). Les autres hôpitaux malaisiens sont également équipés pour soigner cette maladie.

Chikungunya

Des cas ont été constatés dans les états de Johor et des Negeri Sembilan. Bien que ce virus soit pour le moment plus répandu dans les zones rurales, les personnes désireuses de se rendre dans ces régions sont invitées à prendre les précautions qui s’imposent. Cette maladie est transmise par certains types de moustiques actifs durant la journée, particulièrement au lever du jour et à la tombée de la nuit. Les mesures de protection sont les mêmes que pour la dengue. Il n’existe ni traitement curatif, ni vaccin contre le virus du Chikungunya. En cas d’apparition de signes fébriles dans les douze jours suivant le retour en France, il est conseillé de consulter un médecin.

Paludisme (malaria)

Maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques. Le paludisme est présent dans le pays mais une prophylaxie n’est nécessaire qu’en dehors des zones urbaines et littorales. Le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…) est nécessaire. A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi au retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3.

Brouillard de pollution

Une forte pollution atmosphérique provoquée par des brûlis pratiqués sur l’île indonésienne de Sumatra affecte chaque année le Sud-Ouest de la Malaisie péninsulaire et, notamment, la région de la capitale.

Lorsqu’une telle pollution survient, il est conseillé de s’hydrater autant que possible et de réduire toutes les activités à l’extérieur. En cas de franchissement de la cote d’alerte au-delà de laquelle l’air devient malsain, les personnes souffrant de maladies respiratoires, d’asthme, de problèmes cardiaques ou de conjonctivite, les enfants et les personnes âgées sont invités à maintenir fermées les portes et fenêtres de leur domicile et à ne pas sortir, sauf en cas de nécessité et munies d’un masque filtrant. Les indices de pollution de l’air en Malaisie peuvent être consultés sur le site du Département de l’environnement (www.doe.gov.my).  

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée. Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire. La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas. Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Hygiène alimentaire

Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet qui n’aurait pas été filtrée ou portée à ébullition : préférer les eaux en bouteilles capsulées, d’origine locale ou importées. Eviter la consommation de poisson, de viande et de volailles crus en dehors des restaurants de norme internationale.

Cas d’intoxication alimentaire
  • Plusieurs cas d’intoxication alimentaire grave (dont deux mortels) ont été rapportés à la suite de consommation de limule. Ce crustacé appelé également "crabe des Moluques", "crabe fer à cheval" ou "crabe au sang bleu", ("horseshoe crab" en anglais), peut en effet présenter une vraie toxicité.
  • La tétadrine, poison que l’on retrouve également dans le poisson de lune, peut également provoquer des intoxications alimentaires graves.

Il est donc recommandé de s’abstenir de leur consommation.

Sida
  • Prévalence non négligeable. Des mesures de prévention doivent être appliquées.
Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Us et coutumes
  • Adopter une tenue vestimentaire décente, notamment à proximité des lieux de culte et sur les plages.
Législation locale
  • Aucune restriction à la vente et à la consommation d’alcool excepté au Kelantan et au Terengganu.
  • Toute personne entrant ou sortant du territoire de la Malaisie avec des sommes d’argent, titres ou valeurs d’un montant égal ou supérieur à 10.000 US Dollars doit remplir une déclaration au bureau des douanes à l’aide du formulaire K22 disponible dans la majeure partie des points d’entrée et de sortie du territoire. Tout manquement ou fausse déclaration pourra entraîner une amende d’un million de Ringgits malaisiens (200.000 Euros environ) et/ou une peine d’emprisonnement n’excédant pas une année
Langue officielle
  • Bahasa Malaysia, l’anglais est largement répandu.
Climat
  • Tropical très chaud et humide toute l’année. Saison des pluies d’octobre à fin janvier.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014