Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

Il convient de ne pas s’embrasser en public, de ne pas pratiquer le nudisme et de ne pas porter des tenues de bain indécentes sur les plages.

Certains lieux sont « tabou », « fady » en malgache, et donc interdits aux étrangers. Éviter de s’attarder autour des tombeaux ou d’avoir une attitude irrespectueuse dans leurs parages.

Il est recommandé d’éviter de donner de l’argent aux enfants mendiants afin de ne pas encourager la mendicité.

Législation locale

La consommation de stupéfiants est prohibée et punie de peines d’emprisonnement.

Bien que le chanvre soit traditionnellement en vente libre dans quelques régions, son usage et sa détention par un étranger, même dans ces régions, sont poursuivis et sanctionnés de peines de prison par les tribunaux.

Les attentats à la pudeur sont punis de peines de prison et d’amende. Le détournement de mineurs de 15 à 18 ans peut entraîner une peine de 5 à 10 ans d’emprisonnement. Celui de mineur de moins de 15 ans est puni de travaux forcés à perpétuité. La plus grande vigilance est recommandée vis-à-vis des parents qui peuvent tendre des pièges aux étrangers (prostitution de mineures). Le gouvernement malgache a mis en place des mesures législatives et réglementaires particulièrement dissuasives à l’égard du délit de mœurs (notamment pour lutter contre la pédophilie).

Divers

Climat chaud toute l’année avec une hausse de la température de décembre à avril (saison des pluies). Vent dans la région de Diego-Suarez durant la saison sèche. Importantes variations de température entre la zone côtière et les hauts plateaux du centre.

Moyens de paiement

Chèques de voyage : en raison de l’augmentation des fraudes, les établissements bancaires locaux ont tendance, en dehors de Tananarive, à refuser de changer les chèques de voyage ("Traveller’s cheques "). Il est donc recommandé aux voyageurs d’en tenir compte, notamment en prévoyant l’usage d’une carte internationale de crédit qui permet de retirer de l’argent en monnaie locale, au moins dans les principales villes de province.

Transport aérien

Des liaisons hebdomadaires avec Paris sont assurées par Air France, Corsair et Air Madagascar. La compagnie nationale malgache dessert aussi la plupart des villes de province, ainsi que Maurice et La Réunion, ces deux destinations étant également desservies par Air Mauritius et Air Austral.

Des vols dans les bagages en soute sont régulièrement signalés à l’aéroport international d’Ivato (Tananarive), y compris dans les valises fermées à clé ou cadenassées, à l’arrivée comme au départ. Il convient en conséquence de conserver avec soi tout objet de valeur.

Le retard, le report ou l’annulation de nombreux vols internationaux et intérieurs - opérés notamment par Air Madagascar - sont régulièrement signalés. L’assistance en termes de prestations hôtelières (chambres, repas, boissons) est pratiquement inexistante en pareil cas. Outre la reconfirmation des billets, il convient de se renseigner la veille et le jour-même sur les horaires prévus, auprès de la compagnie aérienne ou de l’aéroport.

Sécurité routière

Le port de la ceinture de sécurité dans les véhicules et celui du casque pour les motocyclistes sont obligatoires.
L’assurance est obligatoire pour les véhicules. Toutefois, le règlement des litiges et des dommages ainsi que le paiement des indemnités compensatrices restent très aléatoires.

En cas d’accident grave, se rendre au plus vite au poste de police ou de gendarmerie le plus proche.

Mis à part certains grands axes (Tananarive-Tamatave, Tananarive-Majunga, Tananarive-Fianarantsoa-Tuléar), l’état des routes est très aléatoire. Sur les pistes, les ornières sont parfois très profondes et pas toujours comblées. Le véhicule peut alors être gravement endommagé, le risque d’éclatement de pneu est élevé. Un véhicule 4x4 est indispensable hors des agglomérations.

Faire preuve de la plus grande vigilance, particulièrement en temps de pluie et la nuit (déplacements nocturnes fortement déconseillés). Le comportement des taxis doit faire l’objet d’une attention particulière. Respecter une vitesse raisonnable car des obstacles peu ou pas signalés sont fréquents (piétons, camions en panne, véhicules lents, troupeaux, charrettes, etc.).

Les routes étant parfois impraticables pendant la saison des pluies, de décembre à avril, ceci peut entraîner des interruptions ponctuelles d’approvisionnement en carburants.

Réseau ferroviaire

Les trains ne circulent plus. Une liaison Fianarantsoa – Manakara fonctionne encore, mais de façon irrégulière.

Réseau maritime

Les bacs et les embarcations fluviales et maritimes utilisés à Madagascar sont le plus souvent vétustes et dénués de tout équipement de sécurité.

La navigation de plaisance est fortement déconseillée la nuit.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016