Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 20 janvier 2016 - Information toujours valide le : 26 juillet 2016

Sécurité

Recommandations générales

Le risque terroriste peut exister au Luxembourg comme dans tout pays de l’Union européenne, siège d’une ou de plusieurs institutions communautaires.

La criminalité de droit commun reste faible au Luxembourg. Il est cependant nécessaire d’exercer la vigilance normale et habituelle pour protéger sacs à mains, sacoches… Il est préférable de ne rien laisser dans les voitures.

Entrée / Séjour

Documents de voyage

Le pays étant membre de l’Union européenne, la carte nationale d’identité ou le passeport en cours de validité suffisent pour un séjour de moins de trois mois (le permis de conduire n’est pas un titre de voyage).

Les cartes nationales d’identité françaises (CNI) délivrées pour les personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’atteste de cette prorogation.

En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

En effet, si les autorités luxembourgeoises ont été informées de cette nouvelle mesure, il ne peut être garanti que celle-ci soit comprise par d’autres acteurs au Luxembourg (commerces, hôtels, banques, compagnies aériennes, etc.) susceptibles d’exiger la présentation d’un document d’identité.

Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer, à l’intention des autorités locales du pays dans lequel vous circulez, une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-luxembourg.pdf.

La délivrance du permis de séjour par les autorités luxembourgeoises est assortie de conditions de ressources personnelles (loi modifiée du 28 mars 1972 sur l’entrée et le séjour des étrangers).

Santé

Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne.
Souscrire une assurance de rapatriement.

Des coordonnées d’hôpitaux sont disponibles sur le site Internet du consulat

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Législation

La législation prohibant la détention, le transport et le commerce des stupéfiants est appliquée au Grand-Duché de Luxembourg avec une particulière sévérité.

Les contrôles sont fréquents et souvent effectués en coopération avec les polices et douanes françaises, belges, allemandes et néerlandaises. Ils se déroulent dans les villes (Luxembourg, Esch-sur-Alzette…), aux points frontière, sur les aires de repos des autoroutes mais aussi sur tout le réseau secondaire.

Les infractions à la législation sur les stupéfiants constituent le principal chef d’inculpation des jeunes Français détenus au Luxembourg ; les perspectives d’un transfert vers la France des personnes condamnées afin qu’elles y accomplissent tout ou partie de leur peine sont actuellement très aléatoires.

Infrastructure routière
  • Etat des routes excellent. Transports publics excellents. Très bon réseau d’autobus à travers tout le pays.
  • Le stationnement des voitures est réglementé dans toutes les agglomérations. Les infractions sont sanctionnées sévèrement par une mise en fourrière très rapide du véhicule. Observation très stricte de l’interdiction de stationner sur les emplacements réservés aux handicapés. En revanche, on trouve de nombreux parkings publics. Ils sont payants, mais assez peu coûteux.
  • Contrôles accrus du taux d’alcoolémie au volant. Des peines de 100 à 500€ sont appliquées si le taux d’alcoolémie est égal à 0,5g/l ou 0,35 mg/l d’air expiré, voire égal à 0,2g/l pour certaines catégories de conducteurs (novices, professionnels de la route…). Les conducteurs non-résidents au Luxembourg peuvent se voir appliquer des retraits de points communiqués aux autorités qui ont délivré le permis, pouvant aller jusqu’à une interdiction de conduire dans le Grand-Duché.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Le Luxembourg est un pays membre de l’Union Européenne et de l’espace Schengen. Aussi, tout citoyen de l’Union européenne (UE), ainsi que les membres de sa famille, eux-mêmes citoyens de l’Union, bénéficient de la libre circulation au sein de l’UE, ce qui leur donne le droit de travailler et de séjourner au Luxembourg librement selon la règlementation suivante :

Pour les séjours de moins de 3 mois :

Les ressortissants Français ou d’un État membre de l’Union européenne, quel que soit l’objet de leur visite, ne sont pas soumis à l’obligation de visa pour les séjours de moins de 3 mois.

Ils sont admis sur le territoire luxembourgeois sur présentation d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité.

Pour les séjours de plus de 3 mois :

Le citoyen de l’Union (ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne) et le ressortissant d’un pays assimilé (Norvège, Islande, Liechtenstein et Confédération suisse) ayant l’intention de séjourner plus de trois mois au Luxembourg, devra obligatoirement s’adresser, dans les trois mois de son arrivée, au Bierger-Center pour y faire une déclaration d’enregistrement sur la base de laquelle une « attestation d’enregistrement » lui sera délivrée immédiatement.

Les membres de la famille, eux-mêmes citoyens de l’Union (ou assimilés) feront de même. Les membres de la famille, eux-mêmes ressortissants de pays tiers, déposeront une demande en obtention d’une « carte de séjour de membre de famille d’un citoyen de l’Union ».

Sont considérés comme membres de la famille le conjoint, le partenaire enregistré, les descendants directs du citoyen même, ainsi que les descendants directs du conjoint (ou du partenaire), âgés de moins de 21 ans ou qui sont à charge, les ascendants directs à charge et les ascendants directs à charge du conjoint (ou du partenaire). Seule exception : pour les étudiants, sont seuls considérés comme membres de la famille le conjoint, le partenaire enregistré et les enfants.

Sont à présenter pour la déclaration d’enregistrement :

  • une pièce nationale d’identité en cours de validité

et

pour les travailleurs salariés :

  • l’original du contrat de travail (daté et signé par les deux parties) ou d’une promesse d’embauche (datée et signée) délivrée par le futur employeur.

pour les travailleurs indépendants, l’un de ces documents :

  • une copie conforme de l’autorisation d’établissement chargé de faire le commerce,
  • une copie conforme de la lettre du Ministère des Classes Moyennes certifiant qu’une autorisation d’établissement n’est pas requise pour l’activité exercée,
  • une copie conforme de l’autorisation d’exercer (médecin, kiné, …),
  • une inscription dans l’ordre (avocats, architectes, …),
  • un contrat de prestation de service.

Les membres de la famille, eux-mêmes citoyens de l’Union :

Pour la déclaration d’enregistrement des membres de la famille, eux-mêmes citoyens de l’Union ou ressortissants d’un pays assimilé, outre une pièce d’identité nationale en cours de validité, les pièces suivantes sont à produire :

  • une copie de l’attestation d’enregistrement du citoyen de l’Union (ou du ressortissant d’un pays assimilé) rejoint,
  • un extrait de l’acte de mariage, ou un certificat de partenariat enregistré, ou un extrait du livret de famille,
  • s’il s’agit d’un descendant, la preuve qu’il est âgé de moins de 21 ans ou qu’il est à charge, ainsi que la preuve du lien familial avec le citoyen de l’Union (ou le ressortissant d’un pays assimilé) accompagné ou rejoint,
  • s’il s’agit d’un ascendant, la preuve du lien familial avec le citoyen de l’Union (ou le ressortissant d’un pays assimilé) accompagné ou rejoint, ainsi que la preuve qu’il est à charge de cette personne.

N.B. Les documents doivent être joints sous forme d’un original ou d’une copie certifiée conforme. Tous les documents rédigés dans une langue autre que l’allemand, le français ou l’anglais doivent impérativement être traduits par un interprète assermenté.

Les membres de la famille, eux-mêmes citoyens de pays tiers :

Outre une pièce d’identité nationale en cours de validité, sont à produire pour la demande d’une « carte de séjour de membre de famille d’un citoyen de l’Union » par les membres de la famille eux-mêmes ressortissants de pays tiers :

  • le document de voyage, y compris la (les) page(s) renseignant sur le visa d’entrée (si celui-ci est requis) et la date d’entrée dans l’Espace Schengen,
  • l’attestation d’enregistrement du citoyen de l’Union rejoint (ou du ressortissant d’un des pays assimilés rejoint),
  • 1 photo d’identité récente, conforme aux normes ICAO,
  • un extrait de l’acte de mariage, ou certificat de partenariat enregistré, ou extrait du livret de famille,
  • s’il s’agit d’un descendant, la preuve qu’il est âgé de moins de 21 ans ou qu’il est à charge, ainsi que la preuve du lien familial avec le citoyen de l’Union (ou le ressortissant d’un pays assimilé) accompagné ou rejoint,
  • s’il s’agit d’un ascendant, la preuve du lien familial avec le citoyen de l’Union (ou le ressortissant d’un pays assimilé) accompagné ou rejoint, ainsi que la preuve qu’il est à charge de cette personne.

N.B. Les documents doivent être joints sous forme d’un original ou d’une copie certifiée conforme. Tous les documents rédigés dans une langue autre que l’allemand, le français ou l’anglais doivent impérativement être traduits par un interprète assermenté. Dans le cas où les documents proviennent du pays d’origine du membre de famille, ils doivent être authentifiés par l’autorité locale compétente et légalisés par la représentation consulaire luxembourgeoise (à défaut, la représentation belge) dans le pays d’origine du membre de famille.

Pour plus d’informations, veuillez-vous référer au Mémorial A n°138 du 10 octobre 2008 concernant la Libre circulation des personnes et immigration.

Données économiques

Avec une population de 1 millions d’habitants, le Luxembourg a vu son PIB croître de 0,8% par an entre 2009 et 2014.

Le Luxembourg est le 32 ème client de la France et son 12 ème excédent. La France a exporté vers le Luxembourg 2 426 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 9% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à 1 043 millions d’euros.

Le Luxembourg conduit une politique de diversification de son économie largement tournée vers les activités financières. Des opportunités existent dans le secteur biomédical, celui de la coopération logistique, celui des éco-technologies ou encore des technologies de l’information et de la communication qui a connu un essor notable avec l’implantation de grands groupes (dont Amazon, e-Bay, …). Des chantiers de transports urbains (tramway) sont également en projet.

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Luxembourg.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Le Luxembourg relève du Service Économique régional de Bruxelles :

Service Économique de Bruxelles - Belgique
Adresse : 38 Rue de la Loi B 1040 Bruxelles
Tél. : +32 2 404 30 55
Télécopie : +32 2 404 30 90
Courriel : bruxelles@dgtresor.gouv.fr

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Bureau Business France Belgique
222, avenue Louise - B-1040 Bruxelles - Belgique
Tel : +32 2 404 30 72
Email : bruxelles@businessfrance.fr

Frédérique LEFEVRE (Directrice Zone BENELUX)

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Xavier BLOUIN - +352 4793 11208 (société Société Générale Bank & Trust)

Annuaire pour le Luxembourg.

  • CCI

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) Françaises à l’International sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32.000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre Française de Commerce et d’Industrie au Grand-Duché de Luxembourg (CFCI)
Adresse : 6, rue Antoine de Saint-Exupéry
L-1432 Luxembourg
Tél : +352 26 20 37 65
Email : cfci@cfci.lu
Site internet : http://www.cfci.lu/

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/Luxembourg

  • Sopexa

http://www.sopexa.com/fr/agence/benelux

  • FMI

Sites internet :

Le Luxembourg et le FMI.

Le FMI et la zone Euro.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016