Accès rapide :

Sécurité

En raison de la dégradation de la situation sécuritaire et du développement de la menace terroriste, il est demandé aux ressortissants français en Libye de quitter le pays d’urgence. Il est, en outre, formellement déconseillé aux ressortissants français de s’y rendre.

Depuis le 30 juillet 2014, les locaux de notre Ambassade à Tripoli sont fermés. Les intérêts français ne sont plus représentés en Libye depuis la fermeture de l’Ambassade d’Italie à Tripoli, en février 2015.

Pour les questions consulaires, les Français restés en Libye sont invités à contacter le Consulat général de France à Tunis :

  • Par téléphone, au +216.71.105.000 ;
  • Par courriel : courrier [at] consulfrance-tunis.org.

Le terrorisme, les combats disséminés dans le pays, l’insuffisant déploiement des forces de sécurité gouvernementales, la prolifération des armes et la présence de différents groupes armés imposent la plus grande prudence et une vigilance permanente, notamment lors des déplacements, lesquels sont formellement déconseillés. Ce contexte favorise par ailleurs le développement de la délinquance et de la criminalité de droit commun (braquages, « carjackings »…).

Les risques d’enlèvement dans ce pays sont bien réels, comme a pu le montrer l’enlèvement à Tripoli de l’Ambassadeur de Jordanie en Libye le 15 avril 2014.

Consignes de précaution et de prudence

Il est conseillé aux ressortissants français restés en Libye de respecter les consignes de précaution et de prudence, et notamment :

- se tenir à l’écart des rassemblements et des mouvements de foule ;

- proscrire les déplacements nocturnes ;

- adopter une attitude de réserve et de discrétion en toutes circonstances ;

- s’informer des dernières évolutions.

Est de la Libye, et notamment à Benghazi

Compte tenu de la présence avérée d’éléments terroristes à Benghazi et Derna , et du fait des combats qui y ont lieu, il est, plus que jamais, formellement déconseillé de se rendre dans ces deux villes. Les déplacements dans toute la région Est de la Libye, exposée à la menace terroriste (attentats terroristes de Tobouk, en décembre 2014, et al-Qobba, en février 2015) , sont aussi formellement déconseillés.

Sud de la Libye

Des informations émanant de source gouvernementale libyenne accréditent le risque d’enlèvements ou d’actes hostiles contre des citoyens français dans le Sud du pays, zone échappant au contrôle des autorités et où des affrontements se poursuivent depuis septembre 2014, notamment à Oubari. En conséquence, tous les déplacements vers cette région sont à proscrire.

Tripolitaine (Ouest de Libye)

Compte tenu d’informations faisant état de la présence d’éléments terroristes aux environs de Sabratah et de Zawiyya et suite à l’attentat contre l’hôtel "Corinthia" à Tripoli, en janvier 2015, et l’assassinat des ressortissants égyptiens par des éléments terroristes à Syrte, en février 2015, il est formellement déconseillé de se rendre à Syrte et en Tripolitaine.

Zones frontalières

Les zones frontalières avec l’Algérie, la Tunisie (dans sa partie sud), le Niger, le Tchad et le Soudan présentent un fort risque d’insécurité lié à la présence de bandes armées, voire de terroristes. Ces zones sont à éviter absolument.

Navigation de plaisance

Il est fortement recommandé aux plaisanciers d’éviter les eaux territoriales libyennes et de faire preuve de la plus grande prudence et de la plus grande vigilance.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015