Libéria

Dernière mise à jour le : - Information toujours valide le :

Sécurité

Avertissement

L’ambassade de France au Libéria dispose de capacités limitées pour venir en aide aux Français en cas de crise. Les Français qui se rendent dans le pays sont responsables de leur propre sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance, s’assurer de disposer des moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou d’évacuation, etc.).

L’ambassade ne délivre pas de titres d’identité et de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, il convient de vous adresser à l’ambassade de France au Libéria. Le consulat général de France à Abidjan est compétent pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage au Libéria. Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site de l’ambassade de France à Abidjan et à la rubrique : https://ci.ambafrance.org/Message-pour-les-Francais-qui.

En cas d’urgence pendant les heures de bureau, l’ambassade de France à Monrovia peut être jointe au +231 0555 599 373.

En cas d’urgence en dehors de ces horaires, l’ambassade de France à Monrovia peut être jointe au +231 0555 260 948.

En cas d’incident grave dans le pays pendant votre séjour, pensez à rassurer vos proches.

Recommandations générales

  • Si la situation politique et sécuritaire du Libéria s’est notablement améliorée depuis le début de l’année 2012, il demeure toutefois déconseillé de se rendre au Libéria sauf raison impérative.
  • Monrovia, ses environs et le reste du pays ne représentent pas, pour le moment, d’autres dangers que ceux d’une criminalité d’intensité moyenne. Des braquages à mains armées se développent pourtant à Monrovia, mais la police semble réagir rapidement et de nombreux délinquants ont été récemment arrêtés.
  • Les forces des Nations Unies présentes sur le territoire sont soumises à un couvre-feu de minuit à 5h00 du matin pour les jours de semaine et de 2h00 à 5h00 du matin pour les nuits des vendredis et samedis.
  • L’ambassade de France a imposé le même régime aux volontaires internationaux, aux volontaires du progrès et à ceux des ONG du secteur caritatif.
     
  • Le consulat de France à Abidjan est compétent pour le Libéria et peut être joint en cas de problème, au +225 20 20 05 05 aux heures de bureau, ou au +225 20 20 04 06 en dehors de ces heures.
     
  • Il est déconseillé aux femmes de se promener seules hors du centre-ville (Mamba Point), en particulier sur les plages.
     
  • Il est interdit de photographier et filmer les abords des bâtiments officiels ou les convois de véhicules du gouvernement. Il est recommandé de recueillir préalablement l’accord des personnes concernées ou du gouvernement.
     
  • La police libérienne est en voie d’organisation, sa présence est encore faible dans les comtés de l’intérieur. Des barrages routiers existent, en province, souvent tenus par des policiers encore peu professionnels.
  • Dans la capitale, Monrovia, les vols à la tire ou dans les véhicules en stationnement sont toujours à craindre. Les cambriolages restent très fréquents.
     
  • Enfin, le commerce ou le transport de diamants bruts est strictement interdit au Libéria, sauf par les personnes officiellement habilitées.
Régions frontalières entre le Libéria et la Côte d’Ivoire

La situation sécuritaire dans les régions frontalières entre le Libéria et la Côte d’Ivoire demeure précaire. La plus grande prudence reste donc de mise dans les comtés du Nimba, du Grand Gedeh, de River Gee et du Maryland pour les personnes qui devraient s’y déplacer pour des raisons impératives.

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ, pour permettre le cas échéant les rappels de vaccins).

AVANT LE DÉPART

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation…) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.
Les infrastructures médicales sont inexistantes à l’intérieur du pays et très limitées dans la capitale. La difficulté des conditions sanitaires est aggravée par l’absence de services de base (eau et électricité notamment).

Recommandations pour votre santé

Consultez si besoin votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, et bénéficier de recommandations sanitaires notamment sur les vaccinations. Consultez éventuellement votre dentiste avant votre départ.

Constituez votre pharmacie personnelle en conséquence et n’emportez que les médicaments nécessaires ; ne consommez jamais des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons). Pour plus d’informations, consultez la fiche "Infos pratiques".

Vaccinations

  • La fièvre jaune est endémique et la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire (à pratiquer avant le départ dans un centre agréé).
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant Rubéole Oreillons et Rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
  • En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.
  • La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
RISQUES SANITAIRES

Maladies transmises par les moustiques

Paludisme
Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire (potentiellement grave) transmise par les piqûres de moustiques. Il existe deux formes de prévention complémentaires du paludisme : la protection contre les moustiques et le traitement médicamenteux. Les mesures classiques de protection contre les moustiques durant la soirée et la nuit sont fortement recommandées (cf. ci-après).
Pour ce qui est du traitement médicamenteux, il convient de s’adresser avant le départ à son médecin traitant ou à un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France, pour une durée variable selon le produit utilisé.
Pendant votre séjour, et dans les deux mois qui suivent votre retour, en cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement, pour mettre en œuvre dès que possible un traitement antipaludique éventuel.

Chikungunya - dengue
La transmission du chikungunya ou de la dengue est possible. Il n’existe actuellement pas de traitement préventif pour ces maladies. La prévention individuelle repose donc essentiellement sur les moyens de protection contre les piqûres de moustiques (cf. ci-après). En cas de fièvre, un avis médical doit être pris rapidement.

Mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques :

Ebola
Les autorités sanitaires locales et l’OMS ont annoncé en 2016 la fin de de la transmission du virus Ebola au Libéria. Une résurgence de l’épidémie est toujours envisageable. Dans ce contexte, il est fortement recommandé de suivre, y compris dans la capitale, Monrovia, les consignes de prévention et d’hygiène décrites ci-dessous :

  • Se tenir régulièrement informé de l’évolution de l’épidémie à virus Ebola en consultant le site Internet de l’ambassade de France en Guinée et le site de l’OMS : http://www.who.int/csr/disease/ebola/fr/.
  • Respecter systématiquement les règles d’hygiène exposées en consultant le lien suivant : http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/ebola/article/maladie-a-virus-ebola.
  • Éviter les lieux et les événements à forte densité de population (marchés, stades, etc…).
  • Ne pas consommer ni manipuler de viande de brousse.
  • Se laver les mains fréquemment au savon ou avec les solutions de lavage des mains hydro-alcooliques.
  • Éviter les contacts directs avec les secrétions des malades ayant une forte fièvre, ou des troubles digestifs, ou des hémorragies extériorisées par la bouche, le nez, ou les selles.

Fièvre de Lassa
La fièvre de Lassa sévit de manière endémique au Libéria, essentiellement dans les comtés de l’intérieur mais quelques cas ont été relevés dans la capitale, Monrovia. Depuis le début de l’épidémie, les autorités locales ont fait état de plusieurs décès.
La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique virale aiguë d’une durée d’une à quatre semaines. Le virus se transmet à l’homme par contact avec des aliments ou des articles ménagers contaminés par l’urine ou les excréments de rongeurs. Les symptômes de la maladie associent notamment de la fièvre, une faiblesse généralisée et une altération de l’état général. En cas de suspicion, il convient de consulter en urgence un médecin afin d’établir le diagnostic. Un traitement antiviral semble efficace s’il est administré au début de l’évolution clinique, mais aucun vaccin ne protège contre la fièvre de Lassa.
La prévention repose sur les mesures suivantes : assurer une bonne hygiène des mains, protéger les restes et les réserves de nourriture dans les maisons, ne pas manipuler et consommer de viandes de brousse (rat), éviter tout contact avec une personne suspecte ou malade atteinte par la "fièvre de Lassa", ainsi qu’avec ses liquides biologiques.

Fièvre typhoïde
Cette maladie infectieuse est de plus en plus fréquente à Monrovia. La fièvre typhoïde est une maladie bactérienne liée aux salmonelles. Les symptômes associent notamment une forte fièvre et des troubles digestifs. Une consultation médicale urgente s’impose car des complications graves sont possibles. La prévention repose sur la vaccination, qui est recommandée, avant de venir au Libéria et sur les précautions liées à l’hygiène alimentaire.

Choléra
Le choléra est une infection digestive bactérienne qui se transmet par ingestion d’aliments mal cuits (fruits de mer, par exemple) ou souillés (fruits et légumes) et ingestion d’eau contaminée. Les personnes présentant les signes de l’affection (diarrhée liquide, vomissements, fièvre et faiblesse générale) doivent consulter un médecin en urgence.

Méningite à méningocoque
L’infection à méningocoque débute brutalement et peut se présenter sous la forme d’une méningite ou d’une septicémie avec dégradation de l’état de santé général. Dès suspicion il convient de consulter un médecin en urgence, car des formes mortelles sont possibles. La plus grande prudence est conseillée en cas de déplacement dans cette zone, et il convient d’éviter de s’y rendre avec de jeunes enfants. Il est donc vivement recommandé de consulter un médecin préalablement à un voyage, pour faire une évaluation sur la nécessité de vaccination.
Pour plus d’informations, consulter le lien www.info-meningocoque.fr/index.html.

Infection par le virus HIV – MST
Concernant les maladies sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

QUELQUES RÈGLES SIMPLES
  • Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque à deux-roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.

Pour se préserver des contaminations digestives ou de contact :

  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;
  • Veiller à la qualité des aliments et surtout à leur bonne cuisson ;
  • Éviter la consommation de produits alimentaires (poisson, viande, volaille, lait) crus ou peu cuits ; peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;
  • Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;
  • Ne boire que de l’eau ou des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;
  • Éviter les glaçons et glaces, ainsi que la consommation de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés. Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;
  • Éviter les contacts avec des personnes malades ;
  • Respecter les règles d’hygiène de base et nettoyer avec attention les cuisines, salles de bain et WC.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :
Institut Pasteur
Santé publique France
Organisation mondiale de la Santé

Infos utiles

Transport routier

L’aéroport international Roberts est situé à 58 km de Monrovia et n’est desservi par aucun moyen de transport organisé, sauf un bus d’une compagnie aérienne à la demande de voyageurs au départ de Monrovia, la nuit. Il est donc impératif d’y être attendu par des relations locales.

Pour les voyageurs souhaitant se rendre hors de Monrovia, il est recommandé de se renseigner au préalable sur l’état des routes, impraticables pour de nombreuses pistes en saison des pluies (mai à novembre inclus) et de s’abstenir de rouler de nuit. Cette dernière recommandation s’applique également à Monrovia, dont certains quartiers doivent être évités (West Point, Somalia Drive, Red Light notamment).

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire. Cette réglementation n’est cependant pas appliquée pour l’intérieur des taxis, de couleur jaune, disposant d’une licence officielle, mais le plus souvent vétustes et brinquebalants.

Transport aérien

L’aéroport Roberts International (RIA) est situé à 58 km de Morovia, à laquelle il n’est relié par aucun moyen de transport public. Seuls quelques taxis y prennent des passagers, la plupart étant pris en charge à leur arrivée par leur institution, leur entreprise ou leur famille.

Le niveau de sécurité de l’aéroport international de Morovia (RIA) est désormais jugé suffisant par l’ensemble des compagnies aériennes qui s’y posent.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Il n’existe pas de visa d’affaires spécifique au Libéria.

Les salariés étrangers et les entrepreneurs souhaitant créer une société au Libéria doivent être munis d’un « permit visa » accordé de manière relativement libérale dès lors que le projet d’installation est justifié. Le délai d’obtention est variable.

Les autorités libériennes sont officiellement favorables aux investissements étrangers au Libéria.

Données économiques

Avec une population de 4 millions d’habitants, le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 461 dollars et d’un PIB de 2 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 11,3% par an entre 2009 et 2014.

Le Libéria est le 148 ème client de la France et son 59 ème déficit. La France a exporté vers le Libéria 20 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont baissé de 15% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à -29 millions d’euros.

Suite à l’annulation de sa dette publique en 2010, le Libéria bénéficie de l’appui des bailleurs bi- et multilatéraux (secteurs de l’énergie et infrastructures routières notamment). Le Libéria dispose de ressources naturelles importantes (bois, minéraux). Les secteurs minier (diamants, bauxite, or, minerai de fer) et para-minier (logistique, port minéralier) attirent les investissements étrangers. Par ailleurs, des opérations d’exploration pétrolière sont en cours. En dépit du fort potentiel agricole du pays, le secteur est délaissé au profit des importations. L’épidémie de fièvre Ebola apparue début 2014 a durement affecté l’économie libérienne.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Le Libéria relève du Service économique d’Abuja :

Service économique d’Abuja
37 Udi Hills Street, Maitama, Abuja, Nigéria
Tél. : : +234 9 460 23 25 et +234 803 408 80 05
Courriel : abuja chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet : http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/nigeria

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD) est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Le Libéria relève de l’agence d’Abidjan :

Agence d’Abidjan
Bd. F. Mitterrand
01 BP 1814 Abidjan 01
Côte d’Ivoire
Tél. : +225 22 40 70 40
Télécopie : +225 22 44 21 78
Courriel : afdabidjan chez afd.fr
Site Internet : http://cotedivoire.afd.fr

  • French Business Club

Les entreprises qui souhaitent investir ou prospecter le marché local sont encouragées à prendre contact avec l’ambassade.

Il existe par ailleurs un Club d’affaires des opérateurs français au Libéria (« French business club »), dont le secrétaire général est le représentant de la société UMARCO (AFRICAN LOGISTICS BOLLORE), M. Jean-Michel MACIA.

Ses coordonnées sont :
Courriel : jean-michel.macia chez bollore.com
Tél. : +231 777 579 805
Tél. : +231 880 624 434

  • CEDEAO

Le Libéria est membre de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le site Internet est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/?lang=fr.

La page du Libéria est consultable à l’adresse : http://www.ecowas.int/etats-membres/liberia/?lang=fr.

  • BAD

Le Libéria est membre de la Banque africaine de développement (BAD), dont le site Internet est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/.

La page du Libéria est consultable à l’adresse : https://www.afdb.org/fr/countries/west-africa/liberia/.

  • FMI

Sites Internet :

Bureau du représentant résident du FMI au Libéria.

Le Libéria et le FMI.

PLAN DU SITE