Accès rapide :

Sécurité

Recommandations générales

- Si la situation politique et sécuritaire du Libéria s’est notablement améliorée depuis le début de l’année 2012, il demeure toutefois déconseillé de se rendre au Libéria sauf raison impérative.

- Monrovia, ses environs et le reste du pays ne représentent pas, pour le moment, d’autres dangers que ceux d’une criminalité d’intensité moyenne. Des braquages à mains armées se développent pourtant à Monrovia, mais la police semble réagir rapidement et de nombreux délinquants ont été récemment arrêtés.

- Les forces des Nations Unies présentes sur le territoire sont soumises à un couvre-feu de minuit à 5H00 du matin pour les jours de semaine et de 2H00 à 5H00 du matin pour les nuits des vendredis et samedis.

  • L’ambassade de France a imposé le même régime aux volontaires internationaux, aux volontaires du progrès et à ceux des ONG du secteur caritatif.
     
  • Le consulat de France à Abidjan est compétent pour le Libéria et peut être joint en cas de problème, au +225 20.20.05 05 aux heures de bureau, ou au +225 20.20.04.06 en dehors de ces heures.
     
  • Il est déconseillé aux femmes de se promener seules hors du centre-ville (Mamba Point), en particulier sur les plages.
     
  • Il est interdit de photographier et filmer les abords des bâtiments officiels ou les convois de véhicules du gouvernement. Il est recommandé de recueillir préalablement l’accord des personnes concernées ou du Gouvernement.
     
  • La police libérienne est en voie d’organisation, sa présence est encore faible dans les comtés de l’intérieur. Des barrages routiers existent, en province, souvent tenus par des policiers encore peu professionnels.
  • Dans la capitale Monrovia, les vols à la tire ou dans les véhicules en stationnement sont toujours à craindre. Les cambriolages restent très fréquents
     
  • Enfin, le commerce ou le transport de diamants bruts est strictement interdit au Libéria, sauf par les personnes officiellement habilitées.
Régions frontalières entre le Libéria et la Côte d’Ivoire

La situation sécuritaire dans les régions frontalières entre le Libéria et la Côte d’Ivoire demeure précaire. La plus grande prudence reste donc de mise dans les comtés du Nimba, du Grand Gedeh, de River Gee et du Maryland pour les personnes qui devraient s’y déplacer pour des raisons impératives.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014