Accès rapide :

Santé

La difficulté des conditions sanitaires est aggravée par l’absence de services de base (eau et électricité notamment). Les infrastructures médicales sont inexistantes à l’intérieur du pays et très limitées dans la capitale. La mauvaise qualité de l’eau, particulièrement pendant la saison des pluies (avril à octobre), incite à la plus grande méfiance. Il est recommandé d’éviter, dans la plupart des établissements de restauration, les crudités, l’eau en bouteille non sertie ainsi que les glaçons.

Paludisme

Prévention du paludisme (malaria): maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à son médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

Classification : zone 3.

Typhoïde

Cette maladie infectieuse (bacille salmonella typhi) est de plus en plus fréquente à Monrovia. Il convient de se faire vacciner avant de venir au Libéria et de faire attention aux aliments consommés et à l’eau utilisée, en cuisine notamment.

Fièvre jaune

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour l’obtention du visa.

Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Institut Pasteur (fiche pays)
Institut de veille sanitaire
Organisation Mondiale de la Santé


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014