Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

Bien que le Liban soit un pays occidentalisé et francophile, certains usages doivent être respectés, y compris à Beyrouth et, en général, dans les zones rurales. Il convient :

  • de surveiller son comportement et de rester réservé dans l’expression de ses idées (morale, politique, etc.).
  • de ne jamais offrir à un musulman des boissons alcoolisées ou des aliments contenant de la viande de porc.
  • de s’abstenir de manger, boire et fumer (même en voiture) en présence de musulmans, durant la période de jeûne du Ramadan.
  • de ne pas perturber les heures de la prière.
  • de pénétrer pieds nus dans les mosquées ouvertes aux non-musulmans.
  • de ne pas photographier les gens sans leur consentement.
  • de ne pas photographier les bâtiments, sites et points de contrôle où stationnent des militaires ou des membres des forces de l’ordre.

- Dans les édifices religieux, les visiteurs doivent porter des vêtements appropriés à un lieu de culte ; dans les mosquées, les femmes doivent avoir la tête et les bras couverts.

- L’homosexualité est réprimée pénalement au Liban ; la simple expression publique d’affection pour un partenaire de même sexe peut exposer à subir une période de détention provisoire et à des poursuites. Il est donc recommandé de se montrer prudent dans son comportement public.

Infrastructures routières

- Les autorités libanaises se montrent plus vigilantes que par le passé aux comportements routiers. Toutefois, du fait d’un réseau routier souvent dégradé (manque d’entretien, absence fréquente de marquage au sol ou d’éclairage), la circulation peut être dangereuse, y compris sur les grands axes.

De fait, la presse se fait souvent l’écho d’une dégradation régulière de la sécurité routière au Liban. Il est impératif de redoubler de vigilance : éviter autant que possible la conduite de nuit, notamment sur les petites routes ; respecter les règles ; limiter sa vitesse ; boucler sa ceinture de sécurité en toute occasion.

- En cas d’accident, il convient de rester sur place et d’appeler un expert de la compagnie qui a assuré le véhicule.

- Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour le conducteur ainsi que pour les passagers assis à l’avant du véhicule. Les contrevenants sont passibles d’une amende allant de 25 000 à 100 000 livres libanaises (de 17 à 67 euros) et d’une peine de prison de 10 jours.

- Si la voiture est assurée à l’étranger, il est recommandé de demander à la compagnie d’assurances les coordonnées de son correspondant au Liban.

Réseaux aérien et ferroviaire

- Il n’y a pas de service aérien ni de réseau ferroviaire au Liban. Il existe un réseau de transports par cars ou taxis couvrant l’ensemble du pays et une liaison vers Damas. Une gare routière moderne est installée à proximité du port de Beyrouth.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016