Accès rapide :

Sécurité

La situation sécuritaire est globalement bonne. Des règles de prudence élémentaires doivent néanmoins être respectées, en particulier la nuit, ou à l’occasion de manifestations, principalement dans la capitale, Pristina. La conduite, notamment pendant la période hivernale (brouillard et neige) et en zone rurale, peut s’avérer dangereuse. Des tensions sporadiques peuvent apparaître entre communautés.

Agressions pour vol

Plusieurs agressions sous la menace d’un couteau, pour obtenir de l’argent en espèces, ont été signalées, la nuit, dans le centre-ville de Pristina, dans les quartiers fréquentés par la communauté internationale. La victime, repérée à la sortie de bars, restaurants ou discothèques, est suivie jusqu’à son domicile par son agresseur.
De ce fait, il est conseillé d’éviter de se retrouver seul à des heures tardives, dans des rues peu fréquentées. Il est par ailleurs recommandé d’utiliser uniquement les taxis dûment enregistrés, avec un nom de compagnie bien visible.
En cas d’agression, il est préconisé de ne pas opposer de résistance. Il convient de déposer plainte auprès du commissariat et d’alerter au plus tôt le service consulaire de l’ambassade.

Manifestations

Des manifestations contre les institutions sont régulièrement organisées dans la capitale, Pristina, ou plus rarement dans les villes serbes au nord du Kosovo (Zubin Potok, Mitrovica, Zvecan, Leposavic).
Plusieurs rassemblements ont dégénéré en affrontement avec les forces de l’ordre, dans le centre de la capitale. En raison de ce risque de violence physique et de dégradation des biens, il est recommandé de se tenir à l’écart des rassemblements de foule, en particulier ceux qui revêtent un caractère politique.

Risque sismique

Le Kosovo, comme tous les pays des Balkans, se situe sur une faille géologique. Les tremblements de terre demeurent cependant rares et sont généralement de faible amplitude. En cas de secousse, il convient de se mettre à l’abri, notamment des chutes d’objets.

Présence éventuelle de mines

Un important travail de déminage a été conduit depuis la fin du conflit de 1999, mais des engins non explosés peuvent rester présents dans certains endroits isolés. Il est conseillé, en région de très haute montagne, d’emprunter les voies principales, ou d’être accompagné d’un guide.

Numéros des services locaux à contacter en cas de problème

Urgence : 112
Police : 192
Pompiers : 193
Ambulance : 194

Carte

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016