Accès rapide :

Sécurité

La situation s’est apaisée dans le pays depuis juin 2010 mais de nouveaux incidents ne sont pas à exclure. Une vigilance renforcée est donc recommandée aux ressortissants étrangers pendant leurs déplacements, notamment lors de manifestations ou de mouvements de foule.

Il convient de voyager en groupe avec un ou des accompagnateurs locaux et de se tenir soigneusement à l’écart de tout rassemblement.

Une photocopie du passeport et du visa est utile lors des contrôles de routine, qui peuvent être prétexte à des tracasseries administratives assorties d’amendes parfois contestables. A défaut de pouvoir y échapper, il convient à tout le moins de marchander, ce qui réduira « l’amende » supposée. Tout incident avec des hommes en uniforme doit être rapporté par écrit en détails à l’ambassade (nom, prénom, matricule des personnes impliquées…). Il convient d’ailleurs de porter plainte, quel que soit le type d’agression subie : la plainte entraîne en effet une enquête qui permet souvent de résoudre le problème rencontré. En parallèle, un compte rendu écrit à l’ambassade permet d’effectuer une démarche auprès des autorités locales.

Il est conseillé de ne pas trop s’approcher des frontières dans le cadre des randonnées et de ne pas s’aventurer en solitaire en montagne.

Il convient d’exercer une vigilance particulièrement renforcée au sortir d’une soirée ou d’un dîner au restaurant et d’éviter de se promener seul la nuit. Des sociétés de taxis peuvent, pour un prix modique, vous conduire où vous le souhaitez.

Extorsion d’argent

Plusieurs touristes français de passage à Bichkek ont rapporté à l’ambassade avoir été rackettés à Bichkek sur le marché d’Och par des individus se faisant passer pour des policiers en civil, alors même que tous les policiers au Kirghizstan portent obligatoirement un uniforme. Le mode opératoire est à chaque fois le même : plusieurs personnes, après avoir rapidement montré une carte "de police" entraînent, par manœuvres d’intimidation, le touriste à l’écart pour lui soutirer de l’argent.
Les touristes qui visitent le marché doivent s’efforcer de rester au milieu de la foule, présenter de préférence une photocopie de leur passeport, refuser de donner de l’argent et rapporter l’incident à l’ambassade.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014