Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 20 janvier 2016 - Information toujours valide le : 25 juin 2016

Sécurité

Bien que le pays ait été le théâtre de crimes à caractère crapuleux, d’actions s’apparentant à du terrorisme et d’interventions souvent violentes des forces de l’ordre, en particulier dans l’Ouest du pays, il demeure globalement sûr pour les voyageurs qui jusqu’ici n’ont pas été concernés par ces évènements.

Menace terroriste

Des attentats ont été commis depuis 2011 dans les villes pétrolières des oblasts d’Aktobe et d’Atayrau, situées dans l’Ouest du pays : il est recommandé de faire preuve d’une vigilance accrue dans ses déplacements sur la voie publique, et en particulier aux abords des bâtiments officiels, qui pourraient à nouveau faire l’objet d’actions violentes.

Recommandations générales :
  • ne pas ouvrir sa porte à un inconnu, quel qu’il soit (homme, femme, enfant) ;
  • toujours conserver sur soi une petite lampe de poche ;
  • faire preuve de prudence à l’entrée comme à la sortie du domicile ;
  • conserver en lieu sûr une photocopie de son passeport, de sa carte d’identité, de ses cartes de crédit, billets d’avion, etc…
  • ne pas se déplacer à pied la nuit, comme au petit matin ;
  • ne pas emprunter de taxi non officiel, de jour comme de nuit ;
  • éviter de porter un sac en bandoulière, ou de ranger dans un même lieu sûr documents d’identité, argent, cartes de crédit, etc…
  • surveiller son verre dans les établissements de nuit : des substances peuvent y être glissées à l’insu du consommateur ;
  • pour les résidents, équiper son domicile d’une porte blindée, voire de grilles aux fenêtres ; en cas de perte de clé, changer la serrure.
Almaty

Les vols à la tire peuvent s’accompagner d’actes de neutralisation d’autant plus violents qu’ils peuvent être le fait de toxicomanes.

Les cas d’agressions nocturnes de voyageurs sortant d’un établissement de nuit sont en augmentation dans le centre-ville, et notamment rues Kourmengazy et Tubalayeva. Il est formellement déconseillé d’avoir recours aux services des "taxis sauvages", de jour comme de nuit : il est en effet fréquent qu’un deuxième passager ne soit déjà embarqué, qui se révèle parfois être le complice du chauffeur. Il convient de faire appel aux services d’un taxi officiel ou de circuler en voiture privée.

Il est fortement déconseillé de se déplacer à pied la nuit, comme au petit matin, dans le centre comme à la périphérie.

Environs d’Almaty

La pratique d’activités sportives dans les montagnes autour d’Almaty et notamment de sports en eaux vives nécessite, outre l’entraînement et l’équipement nécessaires, de se renseigner auprès des populations et autorités locales.

Province

La sécurité est parfois moins bien assurée dans les régions reculées du pays.

Zone formellement déconseillée

A la suite des multiples expériences nucléaires soviétiques menées dans la région (présence de l’ex-polygone d’essais nucléaires et du "lac atomique"), la zone au sud de Kourtchatov et de Semipalatinsk présente un taux de radioactivité particulièrement élevé.

Zone déconseillée sauf raison impérative

La zone frontalière avec la Chine.

Restrictions de circulation

Les zones suivantes font l’objet de restrictions à la circulation des ressortissants étrangers :

  • Province de Jambyl : la partie de la ligne de démarcation entre les provinces de Jambyl et Almaty, située entre la ville de Gvardeiski et la bifurcation ferroviaire de Kouljabassy, à une dizaine de kilomètres à l’ouest d’Otar ;
  • Province du Kazakhstan occidental : les districts de Bokeiordinski et de Jangalinski, soit tout le quart sud-ouest de la province ;
  • Province de Karaganda : bourgs de Prioziorsk et Goulchad, situés sur la rive septentrionale du lac Balkhach ;
  • Province de Kyzyl-Orda : ville de Baïkonour, districts de Karmakchinski et Kazalinsk, donc en pratique le cours inférieur du Syr-Daria jusqu’à la partie orientale de la mer d’Aral.
  • Territoires se situant dans un périmètre large de 25 km le long des frontières extérieures du Kazakhstan (et plus particulièrement de la frontière chinoise).

L’accès à l’ensemble de ces zones est soumis à autorisation (« propousk ») à solliciter préalablement auprès de l’OVIR (police de l’immigration). L’obtention de cette autorisation se fait sous un délai d’une dizaine de jours.

L’entrée sans autorisation dans une zone soumise à restriction expose les contrevenants au paiement d’une amende et à des difficultés d’ordre administratif avec les autorités locales.

A noter : la plupart des sites touristiques de la région d’Almaty se trouve située au sein de cette zone frontalière, et notamment :

  • le grand lac d’Almaty ;
  • les lacs de Kolsaï ;
  • le Canyon de Charyn ;
  • le lac Alakol ;
  • la patinoire de Medeu ;
  • la station de ski de Chymboulak. Les autorités kazakhstanaises ont annoncé que ces sites, ainsi que leurs routes d’accès, situés en zone frontalière, resteraient ouverts aux touristes étrangers sans autorisation.

Attention  : certains cas de tentatives de verbalisation et de perception d’une amende par les policiers locaux gardant ces lieux nous ont été rapportés. Dans le cas où cette situation se produirait, il convient de refuser de payer cette amende et de rappeler que ces sites sont ouverts à tous.
Enfin les voyageurs souhaitant « sortir des sentiers battus » et emprunter un itinéraire indirect pour se rendre sur ces lieux devront, dès lors qu’ils se trouvent en zone frontalière, solliciter une autorisation auprès de l’OVIR.

Risque sismique

La région d’Almaty est située en zone sismique.

Il est recommandé de consulter la rubrique « Risques naturels » sur le site « Conseils aux voyageurs », ainsi que la fiche-réflexe mise en ligne sur le site internet du Consulat général de France à Almaty.

Entrée / Séjour

Visa



Séjour de moins de quinze jours

Depuis le 15 juillet 2015 et jusqu’au 31 décembre 2017, pour une période probatoire, les ressortissants français munis de leur passeport en cours de validité sont exemptés de visa pour tout séjour au Kazakhstan de moins de quinze jours.

Les voyageurs concernés par cette exemption n’ont également pas besoin de s’enregistrer auprès de la police de l’immigration (OVIR). L’enregistrement est effectué au passage de la frontière par l’apposition de deux tampons sur la carte de migration.

L’entrée et la sortie du territoire doit impérativement s’effectuer sur une période de quinze jours inclus. Tout séjour d’une durée supérieure reste soumis à l’obtention d’un visa.

Attention  : les dépassements de séjour autorisé sont sévèrement punis au Kazakhstan : de fortes amendes à de peines d’emprisonnement.

Séjour de 3 mois maximum

Passeport d’une validité minimale de 6 mois, et visa (3 mois maximum) délivré à l’ambassade du Kazakhstan à Paris sur justification d’une invitation ou d’un contrat de travail. Pour un séjour ne dépassant pas 30 jours, cette invitation n’est pas nécessaire pour l’obtention de visas de tourisme ou d’affaires.

Pour tout séjour de plus de trois jours, enregistrement obligatoire à l’OVIR (police de l’immigration) à l’arrivée au Kazakhstan, à moins d’avoir été enregistré au passage de la frontière à l’arrivée dans un aéroport du pays. Cet enregistrement se traduit par la remise d’une attestation portant tampon officiel et qu’il convient de conserver jusqu’à la sortie du territoire. Vérifier que la carte d’immigration, visée par les services de l’immigration, comporte bien 2 tampons.

Nous invitons les voyageurs se rendant au Kazakhstan à des fins touristiques ou professionnelles à préalablement bien vérifier que :

  • la durée de validité du visa correspond parfaitement à la durée programmée du séjour ;
  • le nombre d’entrées inscrit sur le visa est suffisant (un visa "1 entrée" n’autorise à entrer et sortir du territoire qu’une seule fois : si vous avez prévu de poursuivre votre séjour dans les pays voisins en repassant par le Kazakhstan, prévoyez un nombre d’"entrées" suffisant).
    De même, nous rappelons aux étudiants, volontaires internationaux et Français devant séjourner au Kazakhstan plusieurs mois consécutifs la nécessité de bien respecter les conditions d’enregistrement auprès de l’office compétent (OVIR). Le non-respect de ces dispositions peut en effet aboutir à une interpellation et un placement en détention suivi d’une présentation au tribunal. L’expulsion, une amende et une interdiction du territoire de la République du Kazakhstan font partie des sanctions prévues par la législation locale.

Il est à noter que la possession d’un visa pour un pays de la CEI ne vaut plus autorisation de transit à travers le territoire des autres États-membres. Un visa en bonne et due forme est donc nécessaire dans tous les cas.

Un passeport diplomatique français permet d’entrer sans visa au Kazakhstan pour un séjour inférieur à 90 jours.

Long séjour

Justificatifs à produire pour un visa de long séjour d’une durée de validité d’un an :

  • contrat de travail
  • adresse du lieu de résidence
  • test de dépistage du sida

Interdiction à tout étranger de moins de 25 ans et dont l’expérience professionnelle attestée est inférieure à 3 ans, de travailler au Kazakhstan.

Santé

Avant le départ

Consulter votre médecin, éventuellement votre dentiste, et contracter une assurance.

Vaccinations

Les vaccinations diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, typhoïde et méningite sont conseillées.

Divers

Il est formellement déconseillé de boire l’eau du robinet, non potable.

Présentation obligatoire d’un test de dépistage du sida lors de l’enregistrement auprès de l’OVIR (réalisé en France - pas d’obligation de traduction - ou au Kazakhstan). Renouvelable à chaque sortie du territoire après un séjour de trois mois (pour les étrangers non résidents). Pour les étrangers résidents : nouveau test au moment du renouvellement du visa de long séjour.

Des cas d’anthrax sont régulièrement signalés et la tuberculose est en progression.

Encéphalite à tiques et maladie de Lyme

En raison des risques de piqûres de tiques, qui peuvent être le vecteur de la maladie de Lyme, de l’encéphalite à tiques et de nombreuses autres infections, il est recommandé de choisir soigneusement ses lieux de repos, que ce soit en ville ou à l’extérieur. Dans la région d’Almaty, les tiques sont particulièrement nombreuses d’avril à juin inclus. En cas de piqûre, il convient de se rendre dans un centre d’urgence médicale dans les 3 jours qui suivent afin d’y recevoir un traitement préventif contre l’encéphalite à tiques (injection d’immunoglobuline). Les soins médicaux sont gratuits. L’injection doit être suivie d’une visite chez le neurologue, dans la polyclinique du quartier de résidence.

Il convient par ailleurs de consulter la fiche-réflexe sur la présence des tiques mise en ligne sur le site internet du Consulat général de France à Almaty.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Législation locale

Aucune alcoolémie au volant n’est tolérée sous peine de confiscation du véhicule et d’arrestation immédiate.

Climat

Le climat est continental, caractérisé par un temps sec, des étés chauds et des hivers très froids. Les écarts de températures sont importants, entre la nuit et le jour, et entre le désert et la montagne. En été, la température moyenne est de 35 °C, et en hiver autour de -10 °C, en fonction des régions.

Infrastructure routière

La vitesse autorisée est, en général, de 120 km/h sur les autoroutes et de 70 km/h sur les routes de campagnes.

Respectez les panneaux de limitation de vitesse qui correspondent à un danger réel (déformations dangereuses de la chaussée, nids de poules) et assurez le véhicule auprès d’un assureur local.

De manière générale privilégiez les déplacements en convoi (au moins 2 véhicules en bon état, bien équipé en réserves de carburant, huile, eau, etc…).

Axe dangereux sillonné par les "hooligans" entre Aktioubinsk et Moscou (éviter de rouler de nuit et de s’arrêter en chemin).

Sur la route, comme en ville, il arrive que des policiers peu scrupuleux exigent des automobilistes le paiement abusif d’amendes à leur profit qu’il convient de ne pas payer.

Réseau ferroviaire

Le réseau ferroviaire est en bon état mais peu sûr. En cas de déplacement en train, il convient de privilégier un compartiment fermant à clé.

Transport aérien

De nombreuses compagnies aériennes opérant dans le pays sont inscrites sur la “liste noire de l’Union Européenne”.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Conformément à l’arrêté du Gouvernement de la République du Kazakhstan № 483 en date du 26 juin 2015, portant modification de l’arrêté du Gouvernement de la République du Kazakhstan № 148 en date du 21 janvier 2012, les ressortissants français pourront entrer sur le territoire kazakhstanais sans visa durant la période du 16 juillet 2015 au 31 décembre 2017 pour les séjours ne dépassant pas quinze jours à compter de la date d’entrée.

L’enregistrement du passage à la frontière sera effectué à la frontière du Kazakhstan par l’apposition du cachet et de la date sur la carte de migration.

Si les ressortissants français désirent prolonger leur séjour de quinze jours sur le territoire kazakhstanais dans le cadre de déplacements professionnels (participation aux négociations, conclusions des contrats, etc.), leurs partenaires kazakhstanais doivent faire une demande d’obtention d’un visa d’affaires auprès de la Direction de la Police de migration du lieu de séjour. Le visa d’affaires pour une seule entrée sera octroyé pour un délai de trente jours. L’enregistrement sera effectué simultanément.

En cas de changement d’adresse du lieu de séjour, les voyageurs doivent se présenter aux organes relevant du Ministère de l’Intérieur dans la circonscription du nouveau lieu de séjour dans les cinq jours.

En cas de changement de domicile temporaire sur le territoire kazakhstanais, la partie invitante doit informer par écrit les autorités du Ministère de l’Intérieur dans un délai de trois jours.

Si les ressortissants français séjournant sur le territoire du Kazakhstan prennent la décision d’investir dans des projets communs (joint-venture), le partenaire kazakhstanais doit dresser un projet de business plan et le déposer au Comité d’investissement auprès du Ministère des investissements et du développement de la République du Kazakhstan. A la demande dudit Comité validant le statut d’investisseur, le Ministère des Affaires étrangères de la République du Kazakhstan, conformément à la législation en vigueur, délivrera le visa d’investisseur pour une seule entrée d’une durée de quatre-vingt-dix jours ou, en cas de nécessité, un visa d’investisseur pour entrées multiples de trois ans pourra être délivré.

Lors de leur séjour sur le territoire du Kazakhstan, les ressortissants français n’ont pas le droit de travailler et/ou d’effectuer une mission religieuse, ni d’effectuer toute autre mission rémunérée selon la législation en vigueur.

Données économiques

Avec une population de 17 millions d’habitants, le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 12276 dollars et d’un PIB de 212 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 5,2% par an entre 2009 et 2014.

Le Kazakhstan est le 62 ème client de la France et son 9 ème déficit. La France a exporté vers le Kazakhstan 666 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 7% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à -3 551 millions d’euros.

Le Kazakhstan mène une politique de diversification de son économie sur l’industrialisation, l’innovation et les nouvelles technologies. Dans ce cadre, il souhaite augmenter la part des énergies renouvelables jusqu’à 10 % du bouquet énergétique d’ici 2030, contre 0,5 % aujourd’hui. Les secteurs du développement urbain (infrastructures urbaines, efficacité énergétique des bâtiments…), des mines, de l’énergie ainsi que du tourisme présentent des opportunités. L’organisation de l’exposition internationale d’Astana en 2017 sur le thème de l’ « Energie du futur » devrait contribuer à attirer encore davantage d’investissements étrangers dans les années à venir.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Service Économique d’Astana
Près l’Ambassade de France au Kazakhstan
Adresse : 62 rue Kosmonavtov
Tél. : +7 7172 97 44 89
Fax : +7 7172 97 44 83
Email : astana@dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/pays/kazakhstan

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Business France - Kazakhstan
Consulat Général de France
99 rue Furmanov
050000 Almaty
Kazakhstan
Tel : +7 7273 969 836
Email : almaty@businessfrance.fr

Laurent DAMASSE( directeur pays)

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Gérard FRIES - +7 727 244 5252 (société Katco JV LLP)

Annuaire pour le Kazakhstan.

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/kazakhstan

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Tél. : +962 6 46 04 704

  • BAD

Le Kazakhstan est membre de la Banque asiatique de développement (BAD), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/.

La page du Kazakhstan est consultable à l’adresse : http://www.adb.org/countries/kazakhstan/main.

  • FMI

Sites internet :

Le Kazakhstan et le FMI.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016