Accès rapide :

Infos utiles

Us et coutumes

Fortement occidentalisé, le Japon a délaissé, dans la vie courante beaucoup des rites communément admis avant-guerre. On continue néanmoins de se déchausser dans les temples et chez l’habitant et d’utiliser les baguettes lors des repas.

Il est recommandé d’observer, en toutes circonstances et particulièrement sur la voie et dans les lieux publics, un comportement réservé et respectueux dans ses échanges avec des tiers.

Législation locale

Avertissement général

Toute contravention à la réglementation locale, altercation, trouble sur la voie publique ou de l’ordre public, acte de violence, vol à l’étalage… peut amener à être conduit au commissariat. Dans ce cas, suivant les circonstances, le contrevenant pourra être retenu pour enquête pendant une période maximum de 72 heures, à l’issue de laquelle un magistrat doit décider de la remise en liberté ou du maintien en garde à vue pour une période de dix jours, renouvelable dix jours. A l’issue de la garde à vue, et selon les circonstances, le magistrat peut décider d’engager des poursuites. Dans ce cas, la première audience du procès intervient dans un délai de 60 jours. Sauf mise en liberté sous caution très exceptionnelle, la personne est pendant cette période transférée en maison d’arrêt. Les services de police font toujours appel à un interprète et peuvent avertir l’Ambassade, à votre demande. La législation japonaise ne réprime la consommation d’alcool qu’en cas de conduite en état d’ivresse, notamment si elle occasionne des dommages.

Mises en garde particulières

A) Les produits stupéfiants

Au Japon, la répression de la consommation et du trafic de stupéfiants est particulièrement sévère.

Une personne, même mineure, détentrice de produits illicites (de quelque nature ou quantité que ce soit) est systématiquement arrêtée et présentée dans les 72 heures à un magistrat qui décide la mise en garde-à-vue pour une durée de 10 jours reconductible pour 10 jours supplémentaires.

A l’issue de la garde-à-vue, le juge décide soit de classer l’affaire et de relâcher la personne, avec paiement d’une forte amende, soit de la mettre en examen, avec transfert dans une maison d’arrêt dans l’attente du jugement qui intervient généralement dans un délai minimum de deux mois. Même de très faibles quantités de cannabis peuvent être à l’origine d’une condamnation lourde : plusieurs mois de détention pour quelques grammes de cannabis, plusieurs années pour des quantités plus importantes

La personne condamnée est transférée dans une prison et soumise pendant toute la durée de sa peine à des règles disciplinaires très strictes au regard des standards occidentaux.

Pour les passeurs et les trafiquants, les peines de prison se montent à plusieurs années (jusqu’à 15 ans). Par exemple, un convoyeur intercepté avec 3 kg de méthanphétamines écope de 8 à 10 ans de réclusion criminelle et de 4 millions de yens d’amende.

La culture, l’importation, l’exportation, la production, la vente, l’achat et la possession de champignons hallucinogènes ("Magic Mushrooms"), jusqu’alors vendus librement sur le marché, sont réprimés dans les mêmes conditions que les substances narcotiques qu’ils contiennent (peine maximum : réclusion criminelle de 7 à 10 ans et/ou amende de 3 millions de Yens selon la qualification du délit).

B) Le Harcèlement

Au Japon, le harcèlement est qualifié de crime et passible d’une peine d’emprisonnement de 12 mois et / ou d’une amende de 1 million de yens.

Divers

Cartes de crédit / moyens de paiement

Numéros utiles :

- Visa International Service (gratuit/perte et vol/orientation vers des guichets de retrait d’espèces/divers), valable sur tout le territoire : 01 20 133 163.

- American Express (messagerie renseignements divers), valable pour Tokyo : 03 32 206 100.

L’usage de la carte de crédit est maintenant répandu au Japon mais, dans certains petits commerces et surtout hors des grandes agglomérations, il est possible que le paiement ne soit accepté qu’en numéraire.

En revanche, pour retirer des espèces, il est préférable de recourir aux distributeurs de billets (ATM) des banques internationales ou à ceux situés dans les points de passage des voyageurs (aéroports, gares..). En principe, sur les autres types de distributeur (banques locales, commerces), une indication précise si le retrait international est possible ou non.

Les personnes se rendant dans le Kansai trouveront sur le site du Consulat Général de France à Kyoto (via le site de l’Ambassade de France, rubrique Consulat de Kyoto) les adresses des distributeurs fonctionnant avec les cartes émises à l’étranger pour les localités d’Osaka et Kyoto.

D’une manière générale, il est également conseillé de se pourvoir en travellers chèques libellés en yens.

Pour recevoir rapidement de l’argent de France en cas de difficulté, il est possible de recourir au service de transfert express d’espèces de Western Union (correspondants en France : « la Poste », ainsi que les correspondants agréés WU).

Variations climatiques

En hiver, la température ne baisse vraiment que pendant les deux premiers mois de l’année. L’archipel n’est pas épargné par les chutes de neige.

En été, la chaleur s’accompagne d’un taux élevé d’humidité. A la saison des pluies, de mi-juin à mi-juillet, les précipitations remontent progressivement des îles méridionales vers le nord, suivies de près par les typhons, dont l’effet se fait sentir jusqu’en octobre.

Coût de la vie / hébergement bon marché

De nombreux touristes se laissent surprendre par le coût particulièrement élevé de la vie au Japon et se retrouvent à court de ressources avant la fin de leur séjour. Il est préférable de calculer et de prévoir le budget nécessaire au séjour, notamment pour le transport et l’hébergement.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014