Accès rapide :

Infos utiles

Législation locale

A Rome, les baignades dans les fontaines sont sévèrement sanctionnées (les amendes peuvent atteindre 516,50€).

Dans les débits de boissons, la consommation d’alcool est autorisée à partir de l’âge de 18 ans.

Le trafic et la détention de stupéfiants (y compris de drogues dites "douces") sont interdits par la loi et dans tous les cas sévèrement réprimés. La détention est le plus souvent assimilée au trafic, les sanctions maximales encourues vont jusqu’à 20 ans de prison et les amendes peuvent atteindre 25.000 €.

La vente de produits de contrefaçon est particulièrement développée et visible dans les principales villes touristiques italiennes (Rome, Florence, Venise et Naples). Dans ces villes, de faux articles de mode ou de luxe (sacs à main en particulier, mais aussi lunettes de soleil, stylos, montres et autres produits contrefaisants ou piratés) sont très fréquemment exposés dans la rue, et directement proposés aux touristes, parfois avec insistance. La loi italienne punit très sévèrement l’achat de produits de contrefaçon : outre la confiscation systématique du produit, un acheteur risque jusqu’à 10.000 € d’amende. En France, un consommateur peut faire l’objet d’un contrôle douanier aux frontières mais aussi sur le sol français et la loi prévoit, pour simple détention d’un faux, jusqu’à 300.000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement.
Les services douaniers français et italiens ont récemment renforcé leurs contrôles et opérations conjoints dans la zone frontalière.

Dépôt d’une plainte en Italie

La plainte (« querela ») est la déclaration par laquelle la victime d’une infraction ou son représentant légal exprime son souhait que le mis en cause soit puni.

Il est recommandé à tout ressortissant français victime d’une infraction sur le territoire italien de déposer systématiquement plainte auprès des autorités italiennes, sans attendre le retour en France, afin d’éviter d’être frappé par la déchéance du terme légal octroyé, obstacle à toutes poursuites judiciaires futures.

Pour les infractions suivantes le délai pour déposer une plainte est de trois mois :

- atteintes aux personnes : injure, diffamation, menaces, violences volontaires ayant entraîné une incapacité inférieure ou égale à vingt jours, soustraction de mineur ou d’une personne incapable, blessures involontaires même aggravées…

- atteintes aux biens : violation de domicile, violation du secret professionnel, scientifique ou industriel, vol, usurpation, dégradations, escroquerie, abus de confiance, faux en écriture privé…

Pour les délits d’agressions sexuelles même aggravés et y compris sur mineur de moins de quinze ans, le délai pour déposer plainte est de six mois.

Modes de paiement

Il est fortement conseillé aux voyageurs de disposer de l’adresse en Italie du correspondant de leur banque et du standard permettant de faire opposition à tout moment sur sa carte bleue. Les distributeurs de billets sont répandus et le paiement en liquide est le mode le plus courant en Italie.

Il faut éviter les paiements par chèque, pratique d’ailleurs peu répandue dans la péninsule.

L’acceptation de la carte bancaire s’est généralisée mais de nombreux commerçants (à Naples par exemple) la refusent encore. Pour les retraits, les consignes habituelles de prudence s’appliquent. Il convient toutefois d’être particulièrement vigilant avec sa carte car, en Italie, beaucoup de paiements peuvent être effectués sans que ne soit réclamé le code confidentiel.

Il est donc conseillé d’effectuer des retraits réguliers dans des banques de centre-ville afin de ne pas porter sur soi une trop grande valeur en espèces.

Divers

Il est vivement recommandé de se munir des photocopies des documents d’identité et titres de voyage. Il peut être également utile d’avoir sur soi le numéro de téléphone de sa propre compagnie d’assurance.

Pour la visite des lieux de culte, une tenue correcte est vivement conseillée, au risque de ne pas pouvoir faire la visite.

Conduire en Italie

Le réseau routier est bon dans son ensemble. Cependant, l’étroitesse des voies et les méandres sur certaines autoroutes (Salerne-Reggio de Calabre) peuvent les rendre dangereuses en cas de vitesse excessive. Les routes secondaires dont l’entretien n’est pas parfaitement assuré, peuvent réserver des surprises.

- Pour tous les véhicules deux-roues : obligation de circulation avec feux de croisement allumés en toutes circonstances et, quelle que soit la motorisation, de porter un casque et de détenir un permis de conduire.

- Pour tous les véhicules automobiles : obligation de circulation en feux de croisement de nuit comme de jour sur les autoroutes et voies rapides.

- Les ceintures de sécurité et les sièges pour enfants sont obligatoires.

- Sur les ronds-points, faire preuve d’une grande vigilance, les véhicules venant de la droite se considérant prioritaires, malgré la nouvelle réglementation.

- Pour les automobilistes, l’utilisation d’un téléphone mobile n’est autorisée que s’il est équipé d’un dispositif "mains libres".

- Les services chargés du contrôle routier sont autorisés à utiliser des appareils de détection des excès de vitesse ou de dépassements interdits (radars, photographies, vidéos), à condition que des panneaux de signalement en avertissent au préalable les usagers.

- Le taux maximum d’alcoolémie autorisé est de 0,5g d’alcool par litre de sang.

- Les limitations de vitesse sont semblables à celles en vigueur en France : 130 Km/h sur autoroute (110 Km/h en cas de pluie), 90 Km/h sur route et 50 Km/h en agglomération.

Le port d’une veste réfléchissante est obligatoire sur le réseau lors de réparations.

La « carte verte » (assurance internationale) est obligatoire.

L’impossibilité de payer une amende en cas d’infraction peut entraîner le retrait immédiat du permis de conduire.

Restrictions et conditions particulières de circulation

Il faut pour circuler dans la plupart des centres historiques toujours vérifier s’il existe une Zone à Trafic Limité (ZTL), souvent autorisée aux riverains, mais interdite aux véhicules extérieurs, sous peine d’amendes parfois élevées. Ces restrictions s’appliquent fréquemment aussi aux véhicules de location. Pensez à poser la question aux loueurs.

Des restrictions pour lutter contre des pics de pollution peuvent également être appliquées.

Durant la période estivale, les véhicules des non-résidents ne sont pas admis sur les îles au large de Naples (Capri, Ischia, Procida). Les camping-cars et caravanes ne sont pas autorisés à circuler sur la route longeant la côte amalfitaine.

Réseau ferroviaire

Il peut arriver que les horaires ne soient pas respectés mais les trains rapides à supplément (Freccia Rossa et Eurostar) sont généralement ponctuels.

Réseau maritime

Grâce à un réseau maritime étoffé, l’accès aux îles (Sicile, Sardaigne, îles de la baie de Naples, îles éoliennes), à la Grèce et l’Afrique du Nord est aisé.

Pendant l’été, l’attente aux embarcadères des bacs transportant des véhicules peut être très longue. Compte tenu de la chaleur qui règne en cette saison, les familles avec de jeunes enfants doivent rester prudentes et se prémunir contre les risques de déshydratation.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016