Accès rapide :

Transports

Conduire en Italie

Le réseau routier est bon dans son ensemble. Cependant, l’étroitesse des voies et les méandres sur certaines autoroutes (Salerne-Reggio de Calabre) peuvent les rendre dangereuses en cas de vitesse excessive. Les routes secondaires dont l’entretien n’est pas parfaitement assuré, peuvent réserver des surprises.

- Pour tous les véhicules deux-roues : obligation de circulation avec feux de croisement allumés en toutes circonstances et, quelle que soit la motorisation, de porter un casque et de détenir un permis de conduire.

- Pour tous les véhicules automobiles : obligation de circulation en feux de croisement de nuit comme de jour sur les autoroutes et voies rapides.

- Les ceintures de sécurité et les sièges pour enfants sont obligatoires.

- Sur les ronds-points, faire preuve d’une grande vigilance, les véhicules venant de la droite se considérant prioritaires, malgré la nouvelle réglementation.

- Pour les automobilistes, l’utilisation d’un téléphone mobile n’est autorisée que s’il est équipé d’un dispositif "mains libres".

- Les services chargés du contrôle routier sont autorisés à utiliser des appareils automatiques ou systèmes techniques automatiques homologués servant à la détection des excès de vitesse ou de dépassements interdits (radars, photographies, vidéos), à condition que des panneaux de signalement en avertissent au préalable les usagers.

- Le taux maximum d’alcoolémie autorisé est de 0,5g d’alcool par litre de sang.

- Les limitations de vitesse sont semblables à celles en vigueur en France : 130 Km/h sur autoroute (110 Km/h en cas de pluie), 90 Km/h sur route et 50 Km/h en agglomération.

Le port d’une veste réfléchissante est obligatoire sur le réseau lors de réparations.

La « carte verte » (assurance internationale) est obligatoire.

L’impossibilité de payer une amende en cas d’infraction peut entraîner le retrait immédiat du permis de conduire.

L’approvisionnement en carburant ne pose aucun problème.

Certains malfaiteurs profitent du trafic très dense et crèvent un pneu et, par la suite, prétextent de venir en aide à leurs victimes pour les dépouiller de leurs objets de valeur, voire de leurs bagages. D’autres scénarios, comme la simulation d’un accident au bord d’une autoroute, sont utilisés.

Les routes italiennes sont très encombrées les vendredis et dimanches des mois d’été. S’agissant plus particulièrement de la région de Naples, la circulation routière y est extrêmement difficile les week-ends d’été sur la côte sorrentine et la côte amalfitaine.

Restrictions et conditions particulières de circulation

La règle est qu’il faut, notamment dans les villes qui possèdent un centre historique (cas très fréquent en Italie), toujours vérifier s’il existe une Zone à Trafic Limité (ZTL), souvent autorisée aux riverains, mais interdite aux véhicules extérieurs, sous peine d’amendes parfois élevées.

Dans la plupart des cas, il convient de privilégier les aires de stationnement prévues à l’entrée de ces zones.

L’accès au centre de Rome est interdit aux véhicules non munis d’un permis spécial permettant de circuler dans la zone à circulation limitée (centre historique) du lundi au vendredi de 6h30 à 18h00 et le samedi de 14h00 à 18h00. Ce permis d’accès est délivré aux résidents et aux organismes publics.

Les accès au centre de Rome sont règlementés par des bornes électroniques qui permettent de relever les plaques minéralogiques des véhicules entrés sans permis et d’adresser aux contrevenants une amende d’un montant de 64,60€ hors frais de poste.

A Naples, une vigilance accrue est indispensable pour éviter des accrochages dus à la densité du trafic, à l’étroitesse des rues et à une conception différente du code de la route.

Durant la période estivale, les véhicules des non-résidents ne sont pas admis sur les îles au large de Naples (Capri, Ischia, Procida). Les camping-cars et caravanes ne sont pas autorisés à circuler sur la route longeant la côte amalfitaine.

La circulation à Naples, Palerme et Rome peut être interdite certains jours lors des pics de pollution. Cette interdiction peut être totale ou se limiter aux véhicules non dotés de pots d’échappement catalytiques.

La circulation des véhicules non équipés de pots catalytiques est interdite à Naples et dans sa banlieue les lundis et jeudis de 8h30 à 13h30.

Depuis janvier 2008, Milan a mis en place dans le centre, du lundi au vendredi de 7h30 à 19h30 un péage urbain : l’ "Ecopass". Les véhicules à essence répondant aux normes Euro 3 et 4 en sont exemptés. Pour les véhicules diesel, seuls ceux répondant aux normes Euro 4 FAP sont exemptés de péage. Les véhicules étrangers y sont assujettis et il faut donc se procurer une carte dans un kiosque à journaux et l’activer en obtenant le code confidentiel par l’intermédiaire d’un numéro vert.

Louer une voiture

Il est très simple de louer une voiture en Italie et il suffit d’être muni de son permis de conduire et de sa pièce d’identité. Quelques conseils cependant :

- Vérifier que le véhicule contient un kit de sécurité.

- Bien lire le contrat de location, afin de s’assurer qu’il couvre un éventuel accident.

- Procéder à l’état des lieux à la réception du véhicule sur le document-type.

- Privilégier un véhicule avec fermeture centralisée intérieure des portes.

Réseau ferroviaire

Il arrive que les horaires ne soient pas respectés mais les trains rapides à supplément (Freccia Rossa et Eurostar) sont généralement ponctuels.
Les villes de Milan, Florence, Venise, Rome, Vérone, Brescia, Vicence, Padoue, Plaisance, Parme, Bologne et Naples sont accessibles depuis Paris par train de nuit. Des TGV de jour permettent par ailleurs de se rendre à Turin et à Milan. Le site www.artesia.eu indique les principales correspondances assurées par les trains venant de Paris. Les prix peuvent varier selon le degré de confort et sont d’autant plus bas que la réservation se fait plus tôt.
Pour se déplacer en Italie, il est possible d’utiliser la formule InterRail. Le One Country Pass permet, par exemple, de choisir trois, quatre, six ou huit jours de libre circulation au cours d’un mois. Pour huit jours, en 2010, il est vendu 149€ par mois pour les moins de 26 ans et 229€ pour les plus de 26 ans. Pour les enfants de 4 à 11 ans, il s’élève à la moitié du prix "adulte" et il est gratuit pour les moins de 4 ans. Des suppléments sont requis pour les couchettes, les réservations et l’accès à certains trains rapides.
Informations complémentaires sur le site www.InterRailNet.com.

Réseau maritime

Grâce à un réseau maritime étoffé, l’accès aux îles (Sicile, Sardaigne, îles de la baie de Naples, îles éoliennes), à la Grèce et l’Afrique du Nord est aisé. Les principales villes portuaires offrent un accès vers ces destinations :

  • au départ de Naples : les îles de la baie, les îles Eoliennes, la Sicile, la Sardaigne, la Tunisie.
  • au départ de Palerme : le nord de l’Italie, les îles avoisinantes, l’Afrique du Nord.
  • au départ de Salerne : la Sicile, la Tunisie.
  • au départ de Milazzo (près de Messine) : les îles Eoliennes.
  • au départ de Marsala, Trapani, Agrigente : les îles de Lampedusa et Pantelleria, la Tunisie.
  • au départ de Bari, Brindisi : l’Albanie, la Grèce et la Turquie.
  • au départ de Livourne: la Corse, la Sardaigne.
  • au départ de Civitavecchia : la Sardaigne.

Pendant l’été, l’attente aux embarcadères des bacs transportant des véhicules peut être très longue. Compte tenu de la chaleur qui règne en cette saison, les familles avec de jeunes enfants doivent rester prudentes et se prémunir contre les risques de déshydratation.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014