Accès rapide :

Infos utiles

Législation locale

A Rome, les baignades dans les fontaines sont sévèrement sanctionnées (les amendes peuvent atteindre 516,50€).

Dans les débits de boissons, la consommation est autorisée à partir de l’âge de 18 ans.

Le trafic et la détention de stupéfiants (y compris de drogues dites "douces") sont interdits par la loi et dans tous les cas sévèrement réprimés. La détention est le plus souvent assimilée au trafic, les sanctions maximales encourues vont jusqu’à 20 ans de prison et les amendes atteignent 25.823€.

La vente de produits de contrefaçon est particulièrement développée et visible dans les principales villes touristiques italiennes (Rome, Florence, Venise et Naples). Dans ces villes, de faux articles de mode ou de luxe (sacs à main en particulier, mais aussi lunettes de soleil, stylos, montres et autres produits contrefaisants ou piratés) sont très fréquemment exposés dans la rue, et directement proposés aux touristes, parfois avec insistance.
Au-delà des dommages que cette production parallèle cause à l’économie et à l’emploi licites, il faut savoir que la contrefaçon est devenue en Italie une activité de tout premier plan et très lucrative pour les réseaux de criminalité organisée italienne et étrangère. La loi italienne punit très sévèrement l’achat de produits de contrefaçon : outre la confiscation systématique du produit, un acheteur risque jusqu’à 10.000 € d’amende. En France, un consommateur peut faire l’objet d’un contrôle douanier aux frontières mais aussi sur le sol français et la loi prévoit, pour simple détention d’un faux, jusqu’à 300.000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement.
Services français et italiens ont récemment renforcé leurs contrôles et opérations communs dans la zone frontalière.

Modes de paiement

Il est fortement conseillé aux voyageurs de disposer de l’adresse en Italie du correspondant de leur banque et du standard permettant de faire opposition à tout moment sur sa carte bleue. Les distributeurs de billets sont répandus et le paiement en liquide est le mode le plus courant en Italie.

Il faut éviter les paiements par chèque, pratique d’ailleurs peu répandue dans la péninsule.

L’acceptation de la carte bancaire s’est généralisée mais de nombreux commerçants (à Naples par exemple) la refusent encore. Pour les retraits, les consignes habituelles de prudence s’appliquent. Il convient toutefois d’être particulièrement vigilant avec sa carte car, en Italie, beaucoup de paiements peuvent être effectués sans que ne soit réclamé le code confidentiel.

Il est donc conseillé d’effectuer des retraits réguliers dans des banques de centre-ville afin de ne pas porter sur soi une trop grande valeur en espèces.

Divers

Il est vivement recommandé de se munir des photocopies des documents d’identité et titres de voyage. Il peut être également utile d’avoir sur soi le numéro de téléphone de sa propre compagnie d’assurance.

Pour la visite des lieux de culte, il faut une tenue correcte, au risque d’être refoulé ou de devoir endosser (Vatican) le pantalon que la sécurité vous proposera : pas de shorts (même pour les hommes) donc, ni de jupes trop courtes ou d’épaules dénudées pour les femmes.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014