Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 9 juin 2016 - Information toujours valide le : 29 juillet 2016

Dernière minute

Attentat à Tel Aviv.

Un attentat à l’arme à feu a eu lieu mercredi 8 juin dans le centre de Tel Aviv, à proximité du ministère de la défense et du marché de Sarona. Les voyageurs sont invités à suivre l’actualité et, le cas échéant, les consignes des forces de sécurité.

Sécurité

Pour les Français de passage, il est recommandé de s’inscrire sur le site Ariane pour recevoir l’information indispensable en temps réel.

ISRAËL

a) Ensemble du pays

Israël constitue une destination touristique importante. Toutefois, depuis le mois d’octobre 2015, des attentats à l’arme blanche et à l’arme à feu ont lieu dans plusieurs villes d’Israël. Les voyageurs sont ainsi invités à faire preuve de la plus grande prudence dans les lieux publics et à éviter les rassemblements. Il est recommandé d’éviter d’emprunter les autobus dans l’ensemble du pays.

Certaines régions sont déconseillées aux voyageurs, notamment les zones frontalières avec la bande de Gaza, le Liban, la Syrie et l’Égypte (voir ci-dessous).

En période de conflit, des tirs de roquettes et/ou de missiles peuvent atteindre l’ensemble du territoire israélien. Une vigilance renforcée est nécessaire dans tout le pays. Il est indispensable de prêter attention aux sirènes d’alarme ainsi que de suivre à la lettre les consignes de la sécurité civile israélienne, disponibles sur le site internet de l’Ambassade de France en Israël et sur le site du Commandement du Front intérieur israélien. Il est vivement recommandé de prendre connaissance de ces consignes avant tout déplacement.

b) Pourtour de la bande de Gaza

Les tirs de roquettes depuis Gaza sont récurrents depuis plusieurs années et ont connu une forte recrudescence à l’été 2014. La plupart des roquettes dirigées vers des zones d’habitation ont été interceptées en vol par le système israélien Dôme de fer. Plusieurs personnes ont cependant été tuées dans le sud d’Israël en juillet et août 2014.

Il reste déconseillé sauf raison impérative de se rendre dans la zone située à proximité immédiate de la frontière avec la bande de Gaza.

c) Frontières nord / Plateau du Golan

Les déplacements sur les axes routiers longeant les frontières libanaise et syrienne (au nord de la route 899 ; route 999 ; route 98 et axes secondaires plus à l’est) sont déconseillés sauf raison impérative.

Plusieurs incidents se sont produits au cours des dernières années, notamment dans le nord et l’est du plateau du Golan (du village de Ghajar au mont Hermon et le long de la ligne de démarcation avec la Syrie). Ces zones sont formellement déconseillées. De manière générale, il est déconseillé sauf raison impérative de se rendre sur le plateau du Golan.

d) Frontière égyptienne

En raison de l’instabilité dans le Sinaï, il est déconseillé de s’approcher de la zone à proximité immédiate de la frontière entre Israël et l’Égypte et notamment d’emprunter les routes 10 et 12.

JÉRUSALEM

Malgré la diminution de leur fréquence, des attaques à l’arme blanche, à l’arme à feu et à la voiture bélier continuent de se produire sporadiquement à Jérusalem.

Dans certains quartiers de Jérusalem Est (At-Tour, Ras al-Amoud, Abou Tor -Est-, quartier Shuafat, Beit Hanina, Wadi al-Joz, Jabal al-Mukaber, Issawiya), des affrontements éclatent fréquemment. Dans ces circonstances, les déploiements policiers deviennent rapidement importants et les accès à la Vieille Ville peuvent être fermés.

  • Il est recommandé d’éviter la porte de Damas pour entrer dans la Vieille Ville en privilégiant les autres portes, ainsi que les quartiers de Jérusalem Est, où ont lieu des affrontements récurrents. Une vigilance renforcée est recommandée en toutes circonstances, y compris dans la partie ouest de Jérusalem.
  • Lors des visites de la Vieille Ville, il convient de faire preuve de vigilance le vendredi après-midi, qui correspond au moment des prières, ainsi que le samedi en fin de journée.
  • Il est de même recommandé d’éviter d’emprunter les transports en commun (bus ou tramway), qui ont été le théâtre de plusieurs attaques individuelles au cours des derniers mois et continuent d’être visés par des attentats à la bombe (un attentat à la bombe a ainsi visé un bus le 18 avril 2016).
  • Il convient enfin de faire preuve de discrétion et de prudence dans l’usage des appareils de photographie, notamment lors de Shabbat ou de déplacements dans les quartiers ultra-orthodoxes de la ville.
TERRITOIRES PALESTINIENS

a) Cisjordanie

De nombreux lieux en Cisjordanie sont sujets à des tensions régulières et à des heurts fréquents entre la population et les forces de sécurité israéliennes. Ceux-ci sont particulièrement récurrents dans le nord de la Cisjordanie. La ville d’Hébron est régulièrement le théâtre d’incidents. Des heurts circonscrits mais récurrents sont également à signaler à proximité des checkpoints et des camps de réfugiés, notamment devant le palace Jacir à Bethléem.

Ainsi, il convient d’être particulièrement prudent lors des déplacements en Cisjordanie, notamment à proximité des camps de réfugiés, dans les lieux où populations palestiniennes et colonies sont imbriquées, ainsi que dans les lieux où les violences de colons sont particulièrement fortes, comme dans le sud de Naplouse et aux alentours des avant-postes israéliens. Dans ces secteurs, les déplacements doivent être limités à ceux qui revêtent un motif impératif (familial, professionnel, coopération).

D’une manière générale, les risques sont plus élevés sur les axes routiers reliant les localités que dans les villes elles-mêmes.

Pour tout déplacement éventuel en Cisjordanie, il est ainsi recommandé de :

- se tenir informé de l’actualité avant chaque déplacement ;

- éviter les rassemblements et de rester vigilant dans les lieux publics ;

- se signaler sur l’application Ariane ou au Consulat général de France à Jérusalem (diplomat@france-jeru.org).
 
b) Bande de Gaza
 

  • Les déplacements dans la Bande de Gaza (ainsi que dans la péninsule du Sinaï) sont formellement déconseillés, même aux personnes ayant sur place des attaches familiales et quel que soit le point d’entrée utilisé (terminal d’Erez avec Israël ou terminal de Rafah avec l’Egypte). Le terminal de Rafah fait l’objet de restrictions d’accès de plus en plus rigoureuses et fréquentes conduisant à une fermeture quasi-complète. Les Français qui parviendraient à se rendre à Gaza lors d’une période d’ouverture du point de passage, outre le risque qu’ils encourent pour leur sécurité durant leur séjour, prennent également le risque de rester bloqués à Gaza, les fermetures étant généralement annoncées sans préavis et sans indication de durée. Il est rappelé que les autorités israéliennes refusent toute sortie par Erez des personnes entrées à Gaza par Rafah.
  • L’entrée dans la Bande de Gaza est d’autant plus fortement déconseillée que le conflit de forte intensité du 7 juillet au 26 août 2014 a occasionné de nombreuses pertes humaines et destructions, et que les débris et les munitions non explosés constituent un danger. L’institut français de Gaza a été endommagé par une explosion le 7 octobre 2014. La reprise soudaine d’hostilités de grande ampleur n’est pas à exclure. Des bombardements et affrontements sporadiques sont toujours possibles, à l’instar de l’épisode de violence de début mai 2016
  • Une entrée par les tunnels de contrebande est à exclure. Elle est illégale et comporte des risques de sécurité majeurs. Les autorités égyptiennes estiment qu’une entrée sur leur territoire par ce moyen est irrégulière et considèrent ceux qui y recourraient comme des clandestins.
  • Il est par ailleurs formellement déconseillé de prendre place à bord de navires ayant pour intention de briser le blocus maritime imposé sur la Bande de Gaza, eu égard aux risques sécuritaires liés à une telle entreprise.
PÈLERINS

En raison de la situation qui prévaut dans la région, il est recommandé, avant et pendant le voyage, de suivre l’actualité.

Les déplacements des groupes de pèlerins chrétiens sont relativement facilités. En sus des recommandations sur les déplacements mentionnés plus haut, il convient d’être attentif à la petite délinquance et aux transactions frauduleuses qui peuvent viser les touristes, notamment dans les bureaux de change de la Vieille Ville.

En cas de doute, contacter les Consulats de France à Tel Aviv, Haïfa ou le Consulat général à Jérusalem. Pour ceux qui sont amenés à se déplacer en Cisjordanie ou à Gaza, il est conseillé de se signaler au Consulat général de France à Jérusalem (cf. rubrique "Représentations françaises" de cette Fiche).

Entrée / Séjour

Visa et conditions d’entrée

Le visa n’est nécessaire ni en Israël, ni dans les Territoires palestiniens pour un séjour touristique inférieur ou égal à trois mois (cette autorisation peut être prolongée de trois mois sur demande justifiée). Les voyageurs intéressés peuvent demander que les tampons d’entrée et sortie d’Israël figurent sur une feuille volante glissée dans le passeport.

La législation israélienne en matière d’immigration impose une durée de validité du passeport supérieure à six mois à la date d’entrée dans le pays. Les compagnies aériennes, qui sont tenues d’appliquer strictement la législation, peuvent refuser d’embarquer les passagers ne satisfaisant pas à la condition des six mois de validité. Les ressortissants français sont en outre susceptibles d’être refoulés à l’entrée du territoire israélien s’ils ne se conforment pas à cette obligation. Les laissez-passer du consulat de France ne sont délivrés qu’en cas de perte ou de vol.

Les autorités israéliennes considèrent les ressortissants français ayant la double nationalité française et israélienne comme exclusivement israéliens. Ceux-ci devront donc absolument avoir un passeport israélien en cours de validité pour ressortir du pays.

Les autorités israéliennes considèrent les ressortissants français ayant la double nationalité française et palestinienne, même s’ils ne disposent pas de documents d’identité ou de voyage palestiniens, comme exclusivement palestiniens. Les doubles-nationaux peuvent donc être confrontés aux restrictions appliquées aux Palestiniens pour transiter par l’aéroport Ben Gourion, ce transit étant autorisé par les autorités israéliennes dans des conditions très limitatives, avec des cas récurrents de rétention administrative voire de refoulement.

Pour des raisons de sécurité, tous les voyageurs peuvent faire l’objet de contrôles prolongés à l’aéroport Ben Gourion. Il convient, le cas échéant, de faire preuve de patience et de coopération et de ne pas chercher à dissimuler les motifs de son séjour.

L’accès terrestre par la Jordanie peut se faire par les points de passage de Nahar Hayarden / Sheikh Hussein (près de Beit Shean, au nord d’Israël), du pont Allenby / King Hussein (près de Jéricho, en Cisjordanie) ou de Yitzhak Rabin / Wadi Araba (près d’Eilat, au sud d’Israël). Il convient de prendre en compte leurs horaires (notamment pour Allenby, fermé en début d’après-midi le vendredi et le samedi) et le fait que le passage peut être sans préavis restreint ou interdit en fonction du contexte sécuritaire ou des cas individuels.

Les volontaires ou responsables d’ONG souhaitant exercer leurs activités dans les territoires, en y résidant ou en résidant en Israël, sont parfois enclins à le faire sous le couvert d’un visa de tourisme, renouvelé tous les trois mois lors d’un déplacement. Depuis 2006, les autorités israéliennes tendent désormais à réprimer cette pratique, en réduisant la durée de visa à quelques jours lors du renouvellement, voire en expulsant ou refoulant les intéressés.

Il est donc fortement conseillé de s’efforcer d’obtenir au préalable, auprès du consulat d’Israël, un visa correspondant à l’activité exercée, de préférence sollicité par un organisme ou une organisation enregistrés localement.

Les déplacements à Gaza ainsi que dans la péninsule du Sinaï sont formellement déconseillés. Le point de passage de Rafah fait l’objet de restrictions d’accès de plus en plus rigoureuses et fréquentes conduisant à une fermeture quasi-complète. Les Français qui parviendraient à se rendre à Gaza lors d’une période d’ouverture du point de passage, outre le risque qu’ils encourent pour leur sécurité dans la Bande de Gaza, prennent également le risque d’y rester bloqués, les fermetures étant généralement annoncées sans préavis et sans indication de durée. Une entrée par les tunnels de contrebande est à exclure. Elle est illégale et comporte des risques de sécurité majeurs.

Pour de plus amples informations, prendre l’attache de l’Ambassade d’Israël à Paris.

Santé

Consulter son médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

En cas d’accident dans les Territoires palestiniens, il est conseillé de téléphoner au numéro d’urgence du Croissant rouge palestinien (cf. rubrique "Contacts utiles").

Coronavirus

Les zones géographiques identifiées à risque ou potentiellement à risque incluent, à présent, l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, l’Iran, l’Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, Oman, le Qatar, les Territoires palestiniens, la Syrie et le Yémen.

Des investigations sont toujours en cours par les autorités sanitaires locales en lien avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). A ce stade, l’OMS considère le risque de transmission interhumaine avéré mais limité. La source de transmission de ce nouveau Coronavirus est toujours à l’étude. Une surveillance particulière a été mise en place en France.

A ce jour, aucune mesure de restriction des voyages en direction ou en provenance de ces pays en raison du coronavirus n’est justifiée.

Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l’homme, qui vont du rhume banal jusqu’à une atteinte respiratoire sévère. La présentation la plus fréquente associe de la fièvre et une infection pulmonaire.

Les mesures d’hygiène classiques sont recommandées pour limiter les risques de transmission de ce virus, en particulier le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique.

Eviter tout contact avec les animaux.

Sur place, en cas de forte fièvre et de difficultés respiratoires, il convient de consulter un médecin sans délai.

En cas de fièvre ou de symptômes respiratoires dans les jours qui suivent le retour en France, il convient d’appeler le centre 15 (téléphone : 15) en signalant ce voyage.

Pour toute information complémentaire, consulter le site internet du ministère français de la santé et celui de l’Organisation Mondiale de la Santé.

"Fièvre du Nil"

La "fièvre du Nil" peut toucher Israël. Cette maladie se manifeste par des symptômes grippaux ou des méningites pouvant même entraîner des décès chez des personnes vulnérables (personnes âgées, atteintes du sida ou enfants en bas âge). Elle est transmise par les moustiques. Il est donc recommandé aux voyageurs de prévoir des produits anti-moustiques efficaces.

Vaccinations
  • La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est recommandée.
  • Autres vaccinations conseillées (selon les conditions d’hygiène et la durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
  • Pour des séjours de longue durée, la vaccination contre la rage peut être recommandée.

.

Infos utiles

Us et coutumes
  • D’une manière générale, respecter les usages particuliers aux différentes religions dans les lieux de culte ou de pèlerinage.
  • Dans les quartiers à caractère religieux marqué, il est recommandé de porter des vêtements "couvrants". Pendant le Shabbat et les fêtes juives, il convient d’éviter de circuler en voiture et d’adopter une attitude discrète. Durant le Ramadan, il est recommandé, dans les quartiers musulmans, d’éviter de fumer, boire et manger en public du lever au coucher du soleil.
Législation locale
  • En Israël, la consommation d’alcool est libre. La détention et l’usage de stupéfiants sont sévèrement réprimés. La législation relative aux délits de mœurs est identique à la législation française.
  • Dans les territoires palestiniens, il est recommandé d’éviter la consommation en public de boissons alcoolisées, à l’exception des endroits autorisés tels que les hôtels, les bars et les restaurants.
  • Il n’existe pas encore de législation palestinienne concernant la consommation d’alcool ou de drogues. Dans ces conditions, les lois jordaniennes (en Cisjordanie), égyptiennes et du mandat britannique (dans la Bande de Gaza) sont susceptibles d’être appliquées par les tribunaux.
  • S’agissant des délits de mœurs, les lois égyptiennes, jordaniennes et britanniques sont aussi susceptibles d’être appliquées par les tribunaux. De très lourdes peines sont prévues en ce qui concerne les abus sexuels sur les personnes de moins de 16 ans.
  • Enfin, le risque de délinquance de droit commun dans les territoires palestiniens doit être signalé (drogue, vols, crimes d’honneur).
Activités dans les colonies
  • La Cisjordanie, Jérusalem-Est, la bande de Gaza et les hauteurs du Golan sont des territoires occupés par Israël depuis 1967. Les colonies sont illégales en vertu du droit international. En conséquence, il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes.
  • Les transactions financières, les investissements, les achats, les approvisionnements ainsi que d’autres activités économiques dans les colonies ou bénéficiant aux colonies, entraînent des risques juridiques et économiques liés au fait que les colonies israéliennes, selon le droit international, sont construites sur des territoires occupés et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire d’Israël. Cela est susceptible d’entraîner des litiges liés à la terre, à l’eau, aux ressources minérales et autres ressources naturelles, qui pourraient faire l’objet d’un achat ou d’investissement, comme des risques réputationnels.
  • Les citoyens et entreprises qui envisagent des activités économiques ou financières dans les colonies sont appelés à solliciter un avis juridique approprié avant de procéder à ces activités.
Divers

Climat tempéré, parfois chaud, sec à l’intérieur, humide sur la côte. Vent du désert soufflant épisodiquement au printemps et en automne. Le passage des oueds en crue peut s’avérer dangereux durant les quelques jours de fortes pluies. Les zones dangereuses, essentiellement sur les routes de Jéricho et de la Mer Morte, sont signalées.

Infrastructure routière
  • Réseau très dense et en excellent état en Israël. Circulation parfois dangereuse. Pas de problèmes d’approvisionnement en carburants.
  • Assurance obligatoire pour les passagers voyageant dans leur voiture personnelle, comprise normalement dans les contrats de location. Constats amiables possibles. Intervention de la police en cas de dommages corporels.
  • Dans les Territoires Palestiniens, les routes sont dans un état correct mais sont souvent sinueuses. La signalisation routière est insuffisante. Le trafic est dangereux.
  • Les taxis collectifs ou "service" sont le seul moyen de transport en commun dans les Territoires Palestiniens.
  • Dans les déplacements entre la Cisjordanie et Jérusalem, il convient de prendre en compte l’engorgement quotidien de certains check-points comme Qalandya (vers Ramallah) ou le check-point 300 dit "De la Tombe de Rachel" (vers Bethléem), en raison du trafic et des contrôles.
Réseau ferroviaire

Les parcours actuellement possibles sont Nahariya - Haïfa - Tel Aviv - Beer Sheva ainsi que Jérusalem - Tel Aviv.

Transport aérien
  • L’aéroport Ben Gourion est le principal aéroport international.
  • Eilat est desservi soit par son propre aéroport, soit par celui d’Aqaba en Jordanie.
  • Les liaisons aériennes intérieures israéliennes sont assurées par la compagnie "Arkia" avec des appareils bien entretenus.
  • Les personnes munies d’un ordinateur portable sont averties que le disque dur peut être examiné pour des raisons de sécurité dans les aéroports du pays. Cet examen a conduit dans quelques cas à la disparition de données voire à la détérioration du matériel.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les ressortissants de l’Union européenne munis d’un passeport en cours de validité (6 mois minimum à la date d’entrée) sont exemptés de visa pour les courts séjours de visite, de tourisme et pour des réunions de travail (90 jours maximum).

La durée du permis de séjour sera déterminée par la Police des Frontières à l’arrivée dans le pays. Un feuillet volant d’autorisation de séjour est alors inséré dans le passeport (pas de tampon). Il devra être présenté avec le passeport au moment de la sortie du territoire.

Données économiques

Avec une population de 8 millions d’habitants, le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 37032 dollars et d’un PIB de 304 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 3,5% par an entre 2009 et 2014.

Israël est le 48 ème client de la France et son 57 ème déficit. La France a exporté vers Israël 1 163 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 3% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à -43 millions d’euros.

Le pays présente des marchés en croissance dans les secteurs suivants : transports, énergie, technologies de l’information et de la communication (TIC), biotechnologies, innovation.

80 entreprises du pays sont implantées en France.

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Israël.

Informations complémentaires :

  • Décalage horaire avec la France été/hiver : +2 heures GMT (+1 heure de Paris)
  • Jours ouvrés :

Du dimanche au jeudi.

Les commerces sont ouverts le vendredi matin (ambassades : lundi à vendredi)

  • Langues officielles : hébreu, arabe
  • Langues couramment parlées :

L’anglais est largement pratiqué dans les affaires.

Un grand nombre d’Israéliens maîtrisent également le français ou le russe.

  • Réseau électrique : 220V 50Hz. Les prises françaises à deux broches fines peuvent être utilisées.
  • Téléphonie :

Indicatifs téléphoniques du pays :
+972 (0)2 : Jérusalem
+972 (0)3 : Tel Aviv
+972 (0)5 : Téléphones cellulaires

  • Internet :

Réseau internet de qualité. Wifi très répandu (hôtels, bars, lieux publics, etc.)

4G disponible dans les villes.

Cartes SIM prépayées avec Internet disponibles à l’aéroport.

  • Paiements / banques  :

Les cartes bancaires de paiement international sont acceptées dans la majorité des commerces et dans les DAB (Visa, Eurocard/Mastercard, Diners, American Express, etc.)

  • Sites internet utiles :

Office du tourisme israélien : http://tourisme.otisrael.com

Sites d’information francophones : www.israelvalley.com,http://happyintlv.net/fr

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Service Economique de Tel Aviv
Adresse : 7, rue Havakuk
63505 Tel Aviv – Israël
Tél. : +972 3 546 65 35 – Télécopie : +972 3 546 59 37
Email : tel-aviv@dgtresor.gouv.fr

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Bureau Business France Israël
7 Havakuk
63505 Tel Aviv
Israël
Tel : +972 3 546 65 35
Courriel : telaviv@businessfrance.fr

François MATRAIRE (Directeur Pays)

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Patrice ZAMOR - +972 8 671 1884 (société Ditron Precision LTD)

Annuaire pour Israël/Territoires palestiniens.

  • CCI

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) Françaises à l’International, sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32.000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-France (CCIIF)
3, Daniel Frish St.
61333 Tel Aviv-Yafo Israel
Tél : +972 3 510 02 88
Email : cciif@cciif.org.il
Site internet : http://www.cciif.org/

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/israel

  • AFD

L’Agence française de développement (AFD), est l’agence qui met en œuvre la politique du développement définie par le gouvernement français.

Agence de Jérusalem Est
Consulat Général de France
3 rue Baibars Street - Sheikh Jarrah
P.O. Box 66717 - 91190 Jérusalem via Israël
TERRITOIRES PALESTINIENS
Tél. : +972 2 540 04 23
Fax : +972 2 540 02 27
Courriel : afdjerusalem@afd.fr
Site internet : http://territoirespalestiniens.afd.fr

  • FMI

Sites internet :

Israël et le FMI.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016