Accès rapide :

Entrée / Séjour

Se conformer aux formalités de demande de visas avant le départ :

Le visa d’entrée est obligatoire pour les ressortissants français. Avant de se rendre en Irak, tout étranger doit impérativement obtenir un visa sollicité auprès d’une représentation diplomatique ou consulaire de ce pays. Toute personne démunie d’un visa est sujette à un refoulement immédiat, quel que soit le poste frontière (frontière aérienne ou terrestre). Les hommes d’affaires sont soumis à des conditions particulières pour l’instruction de leur demande de visa (se rapprocher à ce sujet des autorités diplomatiques ou consulaires, qui exigent en principe une attestation d’une chambre de commerce ou une invitation). L’entrée en Irak avec un passeport revêtu d’un visa ou d’un tampon d’entrée ou de sortie israélien reste, en principe, interdite.

Un test VIH est exigé par les autorités irakiennes :

Tout ressortissant étranger doit présenter les résultats d’analyse du VIH et pouvoir prouver qu’il n’est pas porteur du virus. En cas de séropositivité, l’entrée sur le territoire irakien est proscrite.

Le ressortissant étranger peut procéder aux analyses en France en faisant obligatoirement certifier conforme le document par l’Ambassade d’Irak à Paris (option recommandée) ou faire l’examen sanguin à Bagdad en se rendant à l’hôpital public Al-Oulwiya, situé dans le quartier Al-Andalous n° 52 et voisin de l’hôpital Cheikh Zayd.

Coordonnées de l’hôpital :
Appel à partir de l’étranger : +964 1 719 12 18
Appel à partir d’un portable irakien : 01 719 12 18
Appel à partir d’un fixe irakien : 719 12 18

Les résultats de ce test sont à présenter obligatoirement, au moment de se faire attribuer un visa de sortie obligatoire, à la Direction du séjour des étrangers, située dans le quartier Kerrada et voisin du théâtre national. La validité du test est de 90 jours, mais il doit être renouvelé à chaque sortie du territoire.

IMPORTANT - conditions et délais de séjour : un visa d’entrée mais aussi de sortie est exigé.

Pour un séjour supérieur à dix jours, tout étranger doit impérativement, dans les dix jours qui suivent son arrivée en Irak, prendre l’attache du ministère de l’Intérieur (Direction du séjour des étrangers, aussi dénommée Residency Directorate en anglais ou Mudiriyat al-Iqama en arabe), auprès duquel un dossier est constitué et un visa de sortie octroyé. L’absence de cette démarche dans le délai prescrit entraîne une pénalité de 500 000 IQD, soit environ 416 USD selon le taux du jour.

Si le séjour ne dépasse pas dix jours, l’intéressé n’est pas concerné par cette démarche.

Dans les deux cas toutefois, un visa de sortie, obtenu auprès de la même administration, est obligatoire, quelle que soit la durée du séjour, et préalablement exigé avant de quitter le territoire irakien. Le défaut d’accomplissement de cette formalité interdit formellement la sortie du pays. Les contrevenants n’ont alors d’autre choix que de revenir à Bagdad (s’ils se trouvent à l’aéroport ou au poste de frontière terrestre) pour y satisfaire.

Compte tenu du caractère dangereux de tous les axes routiers et particulièrement de la route reliant la capitale à l’aéroport (voir supra), les voyageurs sont invités à respecter scrupuleusement cette procédure pour ne pas avoir à revenir vers le centre de Bagdad s’ils étaient empêchés d’embarquer et, ce faisant, d’affronter de nouveau les risques attachés aux retards induits et à l’insécurité.

Procédures particulières à respecter pour les journalistes :

Les journalistes souhaitant se rendre en Irak pour des raisons professionnelles doivent impérativement demander un visa journaliste auprès de l’Ambassade d’Irak en France. D’après le site de l’Ambassade de la République d’Irak en France, les journalistes doivent établir une demande de visa journaliste accompagnée des pièces suivantes :
- une lettre de l’employeur expliquant le motif, la date et la durée du voyage
- une photocopie du passeport
- une photocopie de la carte de presse
- le formulaire de demande de visa à télécharger et à remplir
- deux photos d’identité
- 40 euros
- la demande doit être formulée 1 ou 2 semaines avant le voyage.

Les dispositions d’entrée et de séjour au Kurdistan ne sont pas applicables au reste de l’Irak.

Le cachet d’entrée délivré par les autorités du gouvernement régional du Kurdistan (GRK) n’est valable que dans les trois gouvernorats du Kurdistan (et pour une courte période) et n’est pas assimilable à un visa couvrant le reste du territoire irakien. Vous ne pouvez donc pas circuler avec ce cachet en dehors des trois régions du Kurdistan, sous peine de vous placer en situation irrégulière et donc dans l’illégalité.

Signaler sa présence en Irak et s’entourer des mesures de sécurité indispensables pendant son séjour :

Avant l’arrivée en Irak, il est fortement recommandé de se signaler à l’ambassade, en remplissant la fiche « Français de passage » à partir du site Internet de l’ambassade de France (rubrique : « Présence française », section consulaire, Espace « Français de passage ») et en la retournant à l’adresse indiquée.

Il est également rappelé aux ressortissants français la nécessité de s’inscrire préférentiellement sur l’application Ariane afin de signaler leur présence en Irak.

Il est enfin fortement conseillé de prendre les mesures de sécurité indispensables auprès de sociétés spécialisées (Société de sécurité privée) : accueil à l’aéroport, convoyage et hébergement sécurisé durant tout le séjour.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016