Accès rapide :

Transports

Transport aérien

Une attention particulière doit être portée à la question de la sécurité des compagnies aériennes indonésiennes :
Depuis juillet 2007, les compagnies du pays ont été incluses dans la liste des transporteurs aériens faisant l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’Union européenne ;

- voir la liste des compagnies aériennes qui font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’UE.

- les compagnies suivantes : Garuda, Mandala Air, Air Asia Indonesia, Premiair, Airfast -ne figurent pas sur cette liste.

Il n’est pas certain que toutes les procédures de maintenance des avions de l’ensemble des compagnies aériennes intérieures indonésiennes soient scrupuleusement respectées. La navigation et le contrôle aériens souffrent en Indonésie de faiblesses structurelles.

Infrastructure routière

- Le réseau autoroutier, long de 700 km, ne concerne que l’île de Java. Les axes principaux et autoroutes sont surchargés mais leur état général est correct.

L’approvisionnement en carburant est satisfaisant malgré un nombre limité de points de distribution.

- Les accidents de la circulation sont fréquents, en ville et en zone rurale. Ils impliquent souvent des motocyclettes qui constituent un mode de transport à très fort risque. Les routes indonésiennes ne sont pas sûres (mauvais état de la voirie et de nombreux véhicules, présence fréquente de piétons, d’animaux, comportement parfois erratique des conducteurs, intempéries, notamment précipitations très violentes en saison des pluies, conduite à gauche) . La conduite de nuit, a fortiori à motocyclette, est déconseillée.

- La détention d’un permis de conduite international est nécessaire pour la location d’automobiles ou de motocyclettes. Rappel : le permis de conduire international s’obtient auprès de la préfecture en France avant le départ et non auprès des autorités consulaires françaises en Indonésie.

Réseau ferroviaire

- La densité du réseau ferroviaire est faible, se limitant à une liaison est-ouest sur l’île de Java et la traversée de quelques régions de Sumatra.

Transport maritime

- Il est rappelé aux personnes désireuses de naviguer dans les eaux indonésiennes que la piraterie maritime et d’autres types de délinquance persistent dans certaines régions (notamment le détroit séparant l’Indonésie de Singapour, allant de l’archipel de Riau jusqu’aux îles des Natunas, la côte ouest de Sumatra ou la région des Moluques). Par ailleurs, toute activité maritime dans les eaux territoriales indonésiennes doit obtenir au préalable l’accord des autorités locales.
Voir la fiche relative à la piraterie maritime.

- Des naufrages font régulièrement plusieurs dizaines de victimes, notamment dans l’Est de l’archipel indonésien (92 morts dans le naufrage d’un ferry en juin 2012 dans le district des Moluques Centre) ou lors de la traversée du détroit de la Sonde (8 morts en septembre 2012 dans la collision entre un tanker et un ferry) et rappellent les conditions de sécurité insuffisantes de ce mode de transports en Indonésie. Jointe à la vétusté de nombreux bâtiments, l’habitude de certaines compagnies d’accepter l’embarquement d’un nombre de passagers excédant la charge recommandée constitue un risque élevé. En cas d’accident, les passagers sont d’autant plus exposés que les conditions et dispositifs de sécurité du bord sont souvent défaillants (notamment insuffisance du nombre d’embarcations de secours et gilets de sauvetage). Il est recommandé dans la mesure du possible d’éviter ce mode de transport, en particulier pendant la saison des pluies et des tempêtes tropicales (janvier-mars).


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014