Accès rapide :

Transports

Infrastructures routières

Les infrastructures routières s’améliorent dans l’ensemble du pays, où de nombreuses routes et autoroutes sont en voie d’achèvement. L’approvisionnement en carburant est satisfaisant dans les villes. Il n’existe pas de transports en commun.

Un permis équatoguinéen ou une autorisation temporaire retirée auprès des autorités locales (Trafico) sont nécessaires pour pouvoir conduire. Les formalités pour immatriculer un véhicule sont lentes et relativement onéreuses (carte grise, contrôle technique, immatriculation…).

Les accidents de la route sont fréquents. Il convient de faire preuve de la plus grande vigilance, de modérer sa vitesse, d’attacher sa ceinture de sécurité et d’éviter de circuler la nuit en dehors des agglomérations. Un véhicule 4X4 n’est pas nécessaire, mais peut être utile en saison des pluies, de juin à novembre. L’utilisation d’un deux-roues est déconseillée, en raison des dangers de la circulation et de l’importance des précipitations.

L’assurance automobile n’est pas obligatoire, mais vivement recommandée. En cas d’accident, il faut garder son calme et ne pas argumenter. En cas de blessures corporelles ou de mort d’homme, la vie du ressortissant étranger impliqué dans l’accident peut être en danger. La prudence invite donc à se rendre au commissariat de police le plus proche et à prévenir rapidement l’Ambassade de France.

En dehors des villes principales, il n’existe pas d’hôtels, ni de restaurants offrant un confort et des conditions sanitaires minimum. Le parc hôtelier de Malabo et de Bata est déjà satisfaisant et se développe rapidement.

Transport aérien

Une liaison quotidienne Paris - Malabo est assurée par la compagnie Air France.
Le développement des activités économiques et l’ouverture du pays attirent un nombre grandissant de compagnies aériennes. Beaucoup d’entre elles figurent sur la « liste noire » établie par l’Union Européenne et sont, de ce fait, interdites de survol en Europe.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014