Accès rapide :

Sécurité

En Guinée Equatoriale, comme ailleurs, des mesures élémentaires de prudence s’imposent en toutes circonstances et dans tout le pays.

Les autorités équato-guinéennes déplorent une nette augmentation des actes délictueux et criminels dans la capitale Malabo, sur l’île de Bioko, comme à Bata sur le continent.

Recommandations générales
  • éviter les abords des lieux de divertissements nocturnes (bars discothèques, restaurants, …. ) susceptibles d’attirer des personnes mal intentionnées ;
  • éviter l’utilisation des taxis de manière isolée, y compris en journée et préférer le recours à un véhicule loué avec chauffeur, auprès d’une compagnie internationalement reconnue. En l’absence d’alternative, les trajets en groupe sont recommandés, notamment de nuit ;
  • ne pas laisser d’objets de valeur et ses papiers d’identité, sans surveillance, dans son véhicule ;
  • conserver ses papiers d’identité sur soi et disposer de photocopies à son domicile ;
  • se munir d’un téléphone portable et d’une fiche de numéros de téléphone utiles en cas d’urgence ;
  • éviter d’emprunter les axes routiers de nuit qui comportent, à intervalles réguliers, des barrages de forces de l’ordre, qui sont susceptibles de donner lieu au versement de "droits de passage". S’arrêter impérativement à ces barrages routiers et garder un comportement courtois ;
  • fermer portes et fenêtres à son domicile ;
  • éviter de prendre des photos des édifices publics, plusieurs zones étant considérées comme stratégiques (ports, aéroports, Palais présidentiels, casernes, commissariats de police, etc….), sans que celles-ci soient expressément déterminées. De même, il est vivement déconseillé d’apporter dans ses bagages, ou dans son déménagement, une paire de jumelles, même de dimensions modestes.
Vigilance particulière relative aux zones frontalières de la partie continentale du pays

Les zones frontalières, en particulier au nord, avec le Cameroun, connaissent des trafics de toute nature qui peuvent déboucher sur une délinquance d’un niveau supérieur à ce qu’elle est dans le reste du pays. La région nord-orientale dite des "3 frontières", autour de la ville d’Ebebiyin, est particulièrement concernée par ce phénomène.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014