Accès rapide :

Sécurité

Considérations générales

Les voyageurs peuvent circuler dans le pays, à l’exception de la capitale Bissao et de la frontière entre le Sénégal (Casamance) et la Guinée-Bissao où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative. Une vigilance renforcée est toutefois recommandée, particulièrement au cours de la période électorale qui doit se tenir en avril-mai 2014. Il importe que les Français résidant ou de passage en Guinée-Bissao fassent preuve de la plus grande prudence dans leurs déplacements. Il convient, par ailleurs, d’éviter de se déplacer de manière isolée et notamment la nuit, aussi bien dans la capitale qu’à l’intérieur du pays. Il est, de plus, conseillé d’éviter tous les lieux de regroupement à forte concentration de public. Au cours de leur séjour, les voyageurs devront prendre toutes précautions utiles pour conserver leurs documents de voyage et d’identité (passeport et carte nationale d’identité) ainsi que l’argent liquide en lieu sûr, notamment dans les lieux fréquentés comme l’aéroport et les marchés. Ne rien laisser sur les sièges à l’intérieur des véhicules. Il est souhaitable de signaler sans délai toute difficulté éventuelle à l’Ambassade.

Sécurité à Bissao et dans sa banlieue

A Bissao et dans sa banlieue, les conditions de sécurité se sont sensiblement dégradées avec une augmentation conséquente du nombre d’attaques à mains armées. Des malfaiteurs s’en prennent principalement aux expatriés, souvent la nuit, et n’hésitent pas à avoir recours à la violence afin de leur extorquer argent, bijoux et voiture. Depuis quelques mois, une recrudescence des actes de petite délinquance, notamment des vols à la tire, a été observée. La capitale est également en proie à des violences régulières liées à des affrontements politiques (coups d’Etat, assassinats politiques…). Compte tenu de cette situation, la ville de Bissao est déconseillée sauf raison impérative.

La plus grande prudence est donc de mise, notamment lors des déplacements nocturnes, et quel que soit le quartier :

  • à pied, en évitant d’avoir sur soi bijoux et sommes d’argent importantes ;
  • en voiture, en circulant vitres fermées et portières verrouillées.
Avertissement concernant la Casamance

Du fait des opérations de déminage en cours et de la reprise toujours possible et imprévue d’affrontements dans la zone sud de la Casamance (Sénégal), la frontière entre la Guinée-Bissao et le Sénégal est déconseillée sauf raison impérative. Il est par ailleurs vivement recommandé de ne pas emprunter la route qui relie la localité frontalière de Mpak à la ville de Ziguinchor en Casamance (Sénégal). Pour plus d’informations, voir la Fiche Conseils aux voyageurs Sénégal

Pour se rendre à Dakar il est recommandé de ne pas traverser la Casamance par la route, mais d’emprunter la voie aérienne au départ de Bissao. Il est conseillé aux voyageurs qui souhaiteraient néanmoins se rendre au Sénégal en véhicule d’emprunter l’itinéraire Bissao / Bafata / Gabu / Pirada (poste frontière) / Tambacounda (ville située dans le sud-est du Sénégal). Le tronçon entre Gabu et le poste frontière de Pirada - environ 70 km - est composé d’une piste carrossable (4x4 recommandé) et de praticabilité assez bonne à la saison sèche (de novembre à début juin). A la saison des pluies, cet itinéraire est en grande partie inondable.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014