Accès rapide :

Sécurité

Dans le contexte des attentats de Bamako, Ouagadougou et Grand-Bassam, il convient de tenir compte de la menace terroriste régionale sur les pays d’Afrique de l’ouest, y compris le Ghana. Une vigilance accrue est nécessaire.

Les conditions de sécurité sont acceptables dans la majeure partie du pays. Néanmoins, et indépendamment de la menace terroriste, il convient de demeurer vigilant dans les zones suivantes :

Nord Est

Les heurts ethniques ou inter-chefferies, parfois violents, sont récurrents dans le Nord-Est du pays. Ces dernières années, des couvre-feux contraignants ont ainsi, à plusieurs reprises, été établis dans les villes de Bawku et de Yendi notamment, mais aussi plus récemment à Bunkpurugu et Bimbilla. Il est donc conseillé de se renseigner préalablement sur l’état de la situation avant de se rendre dans ces villes.

Aéroport et postes frontières

A l’aéroport international d’Accra et aux postes frontières d’Aflao (Ghana-Togo), veiller à protéger ses documents de voyage et ses bagages. Il est recommandé de n’accepter l’aide que des porteurs en uniforme munis d’un badge officiel, et de n’emprunter que les taxis officiellement répertoriés.

Grand Accra

Dans le Grand Accra (Accra et ses environs), éviter de circuler à pied ou en taxi la nuit, notamment dans les quartiers populaires comme Nima ou Jamestown. Dans les rues commerçantes (Osu) et dans les zones résidentielles (Cantonment, Ridge), les vols à la tire ou à l’arraché, parfois violents, sont relativement fréquents. Il est déconseillé de circuler à pied de nuit dans ces quartiers.

Il est recommandé de manière générale de ne rien laisser de visible ou de valeur dans les véhicules à l’arrêt. Il est aussi recommandé d’être vigilant au moment d’un retrait d’espèces auprès d’une banque ou d’un distributeur, déconseillé de nuit. Lors des déplacements motorisés, il est recommandé de faire preuve de vigilance, notamment de veiller à ne pas être suivi par un véhicule (automobile, moto) en particulier la nuit.

Ces recommandations s’appliquent dans toutes les grandes villes du pays (Kumasi, Tamale, Takoradi…).

Plusieurs agressions violentes ont été signalées sur la plage de Kokrobite située à 25 km à l’ouest d’Accra, y compris en journée. Il est recommandé de faire preuve d’une vigilance particulière et de ne pas s’éloigner de la zone des hôtels et restaurants.

Pour les personnes devant s’installer à Accra, il est recommandé, par mesure de précaution, de se munir d’un système de gardiennage sûr.

Traversée du lac Volta

Chaque année des naufrages se produisent sur le lac Volta, principalement en raison des conditions météorologiques et du mauvais état des embarcations. Il est, par conséquent, conseillé d’éviter de traverser le lac ou, en tout état de cause, de s’assurer au préalable que l’embarcation dispose d’un minimum de dispositifs de sécurité tels que gilets de sauvetage en nombre suffisant et radio de bord.

Recommandations s’appliquant à l’intégralité du pays

• Les vols de sacs et de téléphones portables sont de plus en plus nombreux dans les villes comme sur les plages. Il convient d’être extrêmement vigilant y compris dans les chambres d’hôtel.

• Il est recommandé de ne pas utiliser de cartes de crédit à l’exception des distributeurs des banques, des cas d’escroquerie ayant été recensés. Il est préférable de régler les dépenses en espèce.

• Il convient de demander l’autorisation avant de filmer et de photographier des personnes ou des bâtiments publics.

• Fumer est interdit par la loi dans les espaces publics, à l’exception des zones désignées à cet effet. De manière générale, fumer est socialement mal considéré au Ghana.

• Les visiteurs sont mis en garde contre les achats d’or à des organismes autres que le "Precious mineral marketing co.ltd", ou contre toute proposition écrite ou orale de transfert de fonds ou d’opération douteuse de change.

Une recrudescence des cas d’escroquerie par l’intermédiaire de sites de rencontre sur Internet, mettant en cause des personnes supposées résider ou de passage au Ghana, a été signalée. Il convient de faire preuve de la plus grande vigilance à l’égard de toute sollicitation d’envoi de fonds pour des motifs divers (paiement du billet d’avion, frais d’hospitalisation, frais de caution après une arrestation…). La véracité des faits peut éventuellement être vérifiée auprès de l’ambassade de France à Accra préalablement à tout envoi d’argent.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016