Accès rapide :

Sécurité

Une vigilance renforcée doit être observée dans le pays. Il convient de prendre connaissance de nos avertissements et de vous y conformer scrupuleusement afin d’éviter toute difficulté particulière avec les autorités du pays ou la population.

- Il est conseillé d’éviter les abords des installations militaires et de certains bâtiments officiels, et notamment de ne pas prendre de photographies de ces bâtiments.

- Les touristes sont fréquemment accostés, surtout en début de séjour, par des personnes qui proposent leurs services. Un refus ferme et poli suffit pour ne plus être importuné. Une campagne est menée par les autorités locales pour mettre fin aux activités des quémandeurs, appelés « Bumsters », qui sollicitent les visiteurs. La prudence s’impose dans les lieux touristiques où sévissent des pickpockets.

Avertissement lié à l’homosexualité

L’homosexualité est stigmatisée par la société gambienne et par les autorités : un affichage ostensible de cette orientation sexuelle peut conduire à une arrestation. Toute attitude équivoque en public (notamment sur la voie publique, dans les restaurants ou les boîtes de nuit) doit donc être évitée.

Avertissement lié au tourisme sexuel et à l’exploitation sexuelle des enfants

L’autorité gambienne du tourisme a mis en place une force spéciale destinée à combattre la pédophilie. Cette force spéciale a reçu instruction de ne faire preuve d’aucune indulgence vis-à-vis des touristes qui violeraient les droits des enfants gambiens.
Les hôtels ont souscrit à un code de bonne conduite.
Les ressortissants européens, qui abusent d’enfants à l’étranger, peuvent faire l’objet de poursuites dans leur pays d’origine.

Avertissement lié à la détention de médicaments, y compris ceux qui sont délivrés, hors de Gambie, sans ordonnance

Il est indispensable de se munir d’une ordonnance médicale pour tout médicament en sa possession, sous peine de se voir accusé de détention de produit stupéfiant.

Avertissement lié à la détention de stupéfiants

La simple détention de quelques grammes de produits stupéfiants est réprimée avec sévérité et entraîne de lourdes peines d’emprisonnement et amendes importantes. De plus, la loi gambienne prévoit que toute personne en possession de plus de 250 grammes de cocaïne est passible de la peine de mort.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014