Accès rapide :

Gambie

Gambie

Certification ISO
Dernière mise à jour le: 15 août 2014 - Information toujours valide le: 18 septembre 2014

Dernière minute

Virus Ebola

Une épidémie de fièvre hémorragique virale Ebola sévit actuellement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Des cas ont été rapportés au Nigéria.

A ce jour, aucun cas de fièvre Ebola n’a été déclaré en Gambie. Les autorités gambiennes ont annoncé le 14 août qu’elles interdisaient désormais l’entrée sur leur territoire des passagers aériens en provenance du Liberia, de Sierra Leone et de Guinée.

Le virus se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se répand au sein des populations par transmission interhumaine : pour plus d’information sur le virus Ebola et ses modes de transmission, consulter le bandeau Virus Ebola, en une de la rubrique.

Sécurité

Une vigilance renforcée doit être observée dans le pays. Il convient de prendre connaissance de nos avertissements et de vous y conformer scrupuleusement afin d’éviter toute difficulté particulière avec les autorités du pays ou la population.

  • Il est conseillé d’éviter les abords des installations militaires et de certains bâtiments officiels, et notamment de ne pas prendre de photographies de ces bâtiments.
  • Les touristes sont fréquemment accostés, surtout en début de séjour, par des personnes qui proposent leurs services. Un refus ferme et poli suffit pour ne plus être importuné. Une campagne est menée par les autorités locales pour mettre fin aux activités des quémandeurs, appelés « Bumsters », qui sollicitent les visiteurs. La prudence s’impose dans les lieux touristiques où sévissent des pickpockets.
Avertissement lié à l’homosexualité

L’homosexualité est stigmatisée par la société gambienne et par les autorités : un affichage ostensible de cette orientation sexuelle peut conduire à une arrestation. Toute attitude équivoque en public (notamment sur la voie publique, dans les restaurants ou les boîtes de nuit) doit donc être évitée.

Avertissement lié au tourisme sexuel et à l’exploitation sexuelle des enfants

L’autorité gambienne du tourisme a mis en place une force spéciale destinée à combattre la pédophilie. Cette force spéciale a reçu instruction de ne faire preuve d’aucune indulgence vis-à-vis des touristes qui violeraient les droits des enfants gambiens. Les hôtels ont souscrit à un code de bonne conduite. Les ressortissants européens, qui abusent d’enfants à l’étranger, peuvent faire l’objet de poursuites dans leur pays d’origine.

Avertissement lié à la détention de médicaments, y compris ceux qui sont délivrés, hors de Gambie, sans ordonnance

Il est indispensable de se munir d’une ordonnance médicale pour tout médicament en sa possession, sous peine de se voir accusé de détention de produit stupéfiant.

Avertissement lié à la détention de stupéfiants

La simple détention de quelques grammes de produits stupéfiants est réprimée avec sévérité et entraîne de lourdes peines d’emprisonnement et amendes importantes. De plus, la loi gambienne prévoit que toute personne en possession de plus de 250 grammes de cocaïne est passible de la peine de mort.

Transports

Infrastructure routière

Le réseau routier gambien comporte des tronçons en bon état dans la capitale et ses alentours. Les autres routes autrefois goudronnées, tout comme les pistes, nécessitent l’usage d’un 4X4. Il existe un bon réseau de stations-service. L’assurance automobile responsabilité civile est obligatoire. En cas d’accident, il est conseillé de se mettre en contact avec le poste de police le plus proche. Il convient de rouler prudemment et d’être très vigilant, spécialement lors de la traversée des villages.

La traversée du fleuve Gambie se fait :

  • à son embouchure entre Barra et Banjul. Un service de bac assure une traversée dans les deux sens toutes les heures entre 7h00 et 23h00 ;
  • à Farafeni sur la Transgambienne.

Aux deux endroits, l’attente est fonction du trafic.

Entrée / Séjour

Visa

Le visa est obligatoire et doit être demandé auprès de l’Ambassade de Gambie à Paris.

Santé

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez auprès d’une compagnie d’assistance un contrat couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.

Avertissement lié à la détention de médicaments, y compris ceux qui sont délivrés, hors de Gambie, sans ordonnance

Il est indispensable de se munir d’une ordonnance médicale pour tout médicament en sa possession, sous peine de se voir accusé de détention de produit stupéfiant.

Prévention du paludisme

Cette maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires, etc.). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

Classification : zone 3.

Si le risque de paludisme existe toute l’année, il est moindre de janvier à fin juin.

Prévention de la dengue

La dengue sévit en Gambie essentiellement pendant et après la saison des pluies.

Il s’agit d’une maladie virale transmise par les piqûres de moustiques : il convient de respecter les consignes habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques, moustiquaires). Il n’y a pas de vaccin, ni de traitement spécifique. La dengue pouvant prendre une forme particulièrement grave (fièvre hémorragique), l’utilisation d’aspirine est déconseillée.

Durant le séjour, et durant le mois qui suit le retour, tout épisode de fièvre impose un avis médical, en précisant le voyage en zone à risque.

Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire (à pratiquer dans un centre agréé). La présentation du carnet de vaccination est obligatoire à l’arrivée en Gambie.

La vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est vivement recommandée.

Autres vaccinations pouvant être conseillées par votre médecin : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B, vaccination contre la méningite à méningocoque.

La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas.

Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Hygiène alimentaire

Prévention de la diarrhée du voyageur et du choléra :

  • Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie et décontaminée.
  • Évitez l’ingestion de glaçons, de jus de fruits frais, de légumes crus et de fruits non pelés.
  • Évitez la consommation d’aliments (poisson, viande, volaille, lait) insuffisamment cuits.
  • Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
VIH-Sida

Prévalence non négligeable du VIH-Sida. Toute mesure de prévention est indispensable.

Quelques règles simples
  • Évitez les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Évitez de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
  • Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
  • Ne consommez jamais de médicaments achetés dans la rue.
  • Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.

Infos utiles

Us et coutumes

80% de la population est musulmane. Adopter une attitude respectueuse des coutumes en toute circonstance.

Des dispositions législatives d’une grande sévérité concernant l’homosexualité ont été annoncées et sont en cours d’élaboration.

Législation locale
  • Depuis l’instauration de nouvelles règles de contrôle des changes, le recours aux banques est devenu obligatoire à l’exclusion de toute autre formule, notamment les changeurs opérant sur la voie publique. La banque centrale de Gambie a suspendu les transferts financiers des trois principaux opérateurs (Ria, Money Express and Wari).

L’usage de tous les stupéfiants est prohibé et passible de lourdes peines d’amende et de prison. De manière générale, crimes et délits liés à la drogue sont très sévèrement réprimés et peuvent être passibles de la peine de mort. Dans ce domaine, il est prudent de ne pas céder à des propositions qui peuvent aller de pair avec des dénonciations à la police.

L’importation temporaire d’armes de chasse est tolérée, à condition qu’elles arrivent et qu’elles repartent par l’aéroport international de Banjul.

Il est formellement interdit de fumer dans les lieux publics ainsi que sur la voie publique.

Il est formellement interdit d’importer de la nourriture dans ses bagages.

Avertissement lié à la propagation de fausses nouvelles

L’"Information & Communications Act 2009" stipule que "toute personne qui commet une infraction même en utilisant Internet pour répandre de fausses informations contre le gouvernement ou des agents publics, inciter l’insatisfaction ou fomenter une quelconque violence à l’égard du gouvernement ou des agents publics (comme caricature, sévices ou déclarations désobligeantes contre la personne d’agents publics") est passible d’une peine de 15 ans de prison et/ou une amende de 3 millions de dalasis (soit environ 63.000 €) .

Divers

Climat de type tropical. Saison des pluies de juin à octobre.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014