Accès rapide :

Sécurité

Les forces de police et de gendarmerie s’efforcent de juguler la délinquance urbaine à Libreville et Port-Gentil. Pour des raisons de sécurité, il convient d’éviter de se promener seul et d’emporter avec soi trop d’argent.

Les cambriolages sont parfois perpétrés dans le courant de la nuit par des bandes armées, qui déjouent ou neutralisent les dispositifs de surveillance et peuvent recourir à la violence en cas de résistance. Toute résistance est donc fortement déconseillée.

A l’hôtel, s’enfermer à clef dans sa chambre et n’ouvrir qu’au personnel de l’établissement, après vérification de son identité auprès de la réception, et aux personnes connues.

Plusieurs incidents, pouvant dans quelques rares cas entraîner la mort, sont survenus lors de stages "d’initiation" à des rites locaux, qui doivent donc inciter à la plus grande prudence. A cet égard, l’attention des voyageurs est appelée sur les dispositions de l’arrêté du 12 mars 2007 ajoutant à « la liste des substances classées comme stupéfiants » les substances et préparations suivantes : « tabernanthe iboga, tabernanthe manii, ibogaïne, ses isomères, esters, éthers et leurs sels qu’ils soient d’origine naturelle ou synthétique ainsi que toutes préparations qui en contiennent ».

- En dehors des plages les plus fréquentées (Tahiti, plages des Hôtels, cap Esterias, pointe Denis), il convient de rester prudent, notamment le soir ;

- Il en va de même dans certains quartiers de la capitale : Petit Louis, mont Bouet, gare routière, plaine de Rio, London, Lalala, Oloumi, Nkembo, Awendje ;

- A Port-Gentil, des manifestations de rues sporadiques - dont il convient de se tenir éloigné - se produisent parfois, et peuvent s’accompagner de violences. Une grande prudence est recommandée sur les plages entre la Pointe Chapuy et le Cap Lopez, et en bordure des trois rivières.

Toute agression doit être signalée à la police et au consulat de France le plus proche : Libreville, Port-Gentil et Franceville (consul honoraire).

- Au Gabon, un nombre croissant d’escroqueries bancaires a été constaté. L’identité des titulaires du compte est usurpée et un ordre de virement falsifié est envoyé à leur banque en utilisant des informations inscrites sur le relevé de compte bancaire. Il est conseillé de prendre contact avec les banques, afin de vérifier les dispositifs de sécurité concernant les ordres de virement envoyés depuis l’étranger.

Pour tout déplacement à l’intérieur du pays, les voyageurs sont invités à contacter les services du consulat général de France à Libreville ou, pour la province de l’Ogooue-maritime, de la chancellerie détachée à Port-Gentil.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014