Accès rapide :

Entrée / Séjour

Visa

Avertissement :

Les autorités gabonaises signalent qu’elles peuvent exiger des voyageurs, depuis le 1er avril 2010, des passeports lisibles en machine. Toute personne titulaire d’un passeport délivré entre mai 2000 et octobre 2003, toujours valide mais non lisible en machine, risque d’être refoulée à l’entrée au Gabon.

L’entrée sur le territoire gabonais est soumise à une obligation de visa. Deux options sont possibles :

  • l’obtention d’un visa en France (prendre l’attache du consulat général du Gabon en France) ;
  • la délivrance sur place d’un visa après obtention d’une autorisation d’entrée.
    Pour le cas particulier des hommes d’affaires, voir ci-dessous.

1) L’obtention d’un visa délivré en France
Il doit être sollicité auprès des représentations diplomatiques et consulaires gabonaises. Le consulat général du Gabon à Paris exige la comparution personnelle des demandeurs de visa. La liste des pièces à fournir est communiquée par le consulat. Seuls les documents originaux sont acceptés. Ceux-ci peuvent être exigés à l’arrivée au Gabon par les agents de la police de l’air et des frontières. Les personnes qui se présentent à l’aéroport de Libreville sans ces documents (originaux ou copies) peuvent être refoulées vers la France.
Il est à noter qu’un visa délivré en France ne donne pas droit d’entrée automatique dans la mesure où la police aux frontières gabonaise peut effectuer un contrôle et décider de refouler une personne pour absence de documentation appropriée, ce qui s’est déjà produit pour des ressortissants français.
Pour de plus amples informations, il convient de prendre l’attache du consulat général du Gabon à Paris.

2) La délivrance sur place au Gabon d’un visa après obtention préalable d’une autorisation d’entrée.
Pour obtenir une autorisation d’entrée, y compris dans le cadre d’une visite familiale, la demande doit être effectuée par l’hôte au Gabon auprès de la Direction générale de la documentation et de l’immigration à Libreville. Le visiteur doit présenter une copie de l’autorisation d’entrée à l’embarquement, au départ d’un aéroport français. Elle est ensuite échangée, à l’arrivée au Gabon, contre un visa. Au même titre que pour les visas délivrés en France, il est recommandé, pour les autorisations d’entrée, que les répondants locaux (familles ou entreprises) soient présents à l’aéroport, lors de l’arrivée des personnes attendues, munis des documents originaux du dossier, dans le cas où ceux-ci n’ont pas pu leur être envoyés en France avant leur départ.
Lors du passage à la frontière par air, mer, ou bien par voie terrestre, il convient de présenter, en plus de la copie de la demande d’autorisation d’entrée, un passeport en cours de validité, un titre de transport aller-retour ou circulaire nominatif et un carnet de vaccination (fièvre jaune obligatoire). Il est nécessaire de se munir de 45 000 francs CFA (également payable en euros : 70 €), correspondant aux frais d’établissement de l’autorisation d’entrée et de délivrance du visa. Cette procédure s’applique aux ressortissants français, qu’ils soient touristes, hommes d’affaires ou simples visiteurs.

3) Cas des voyages d’affaires au Gabon
Pour tout séjour inférieur à trois mois, les hommes d’affaires sont dispensés d’autorisation dans le cas où une agence de voyage agréée au Gabon a organisé le séjour. Cependant, ils doivent justifier leur qualité et/ou énumérer par tout autre moyen écrit les contacts pendant leur séjour.

4) Pour tout séjour supérieur à trois mois, et dans tous les cas, une autorisation d’entrée à durée indéterminée sera demandée. Un visa obtenu sur place, contrairement à un visa délivré en France, facilite l’obtention d’une carte de séjour et peut être prolongé.

En cas de difficulté, il est recommandé de conserver son calme, de faire preuve de courtoisie et de contacter ou faire contacter au plus vite le consulat général de France à Libreville (+241 01 79 20 40)


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014