Accès rapide :

Santé

Avant le départ

Il est recommandé de consulter votre médecin et il est fortement conseillé de souscrire une assurance voyage auprès d’une compagnie d’assistance qui garantit la prise en charge des frais médicaux et le rapatriement sanitaire.
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/a-l-etranger/index.php.

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est nécessaire. Autres vaccinations conseillées (à adapter selon l’âge) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. La vaccination contre la rage peut également être proposée. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.
Par ailleurs, toutes les vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal de l’enfant en France sont vivement recommandées (BCG, hépatite B, Rougeole-oreillons rubéole). Dans certaines situations, la vaccination contre l’encéphalite à tiques d’Europe centrale pourra également être conseillée.
Dans tous les cas il est recommandé de consulter un médecin.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

* Encéphalite à tiques d’Europe centrale
Chaque année, on signale plus de 150 cas d’encéphalites à tiques dans le pays. La vaccination peut vous être conseillée par votre médecin. Il est recommandé de se couvrir soigneusement (bras, jambes et pieds) lors des promenades dans les sous-bois.
* Borréliose à tiques (ou maladie de Lyme)
Il s’agit d’une maladie bactérienne, transmise, elle aussi, par les morsures de tiques. A la différence de l’encéphalite à tiques d’Europe centrale, il n’existe pas de vaccination préventive. Seules des mesures préventives peuvent être conseillées : se promener soigneusement couverts (bras, jambes et pieds) dans les sous-bois, et, au retour, inspecter entièrement les vêtements et la peau.
Les symptômes de cette maladie sont très variés et peu caractéristiques (fièvre, maux de tête, douleurs dans les articulations et les muscles, éruptions cutanées). Aussi, il est conseillé de consulter un médecin en cas de doute. Dans certains cas, un traitement antibiotique pourra vous être proposé.
456 cas de borréliose à tiques ont été recensés en Estonie en août 2011. Les régions les plus concernées sont Saaremaa, Tallinn, Hiiumaa, Harjumaa, Tartumaa, Läänemaa et Viljandimaa.


Hygiène alimentaire

L’eau du robinet est potable, mais il est préférable de consommer de l’eau en bouteilles capsulées. A défaut, il est recommandé de la filtrer ou de la faire bouillir avant de la boire. Evitez l’ingestion de glaçons et de jus de fruits frais. D’une manière générale, évitez la consommation d’aliments (poisson, viande) insuffisamment cuits. Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

VIH - Sida

Prévalence non négligeable du VIH - sida. Toute mesure de prévention est indispensable.


Quelques conseils

La qualité des soins est bonne dans l’ensemble mais reste variable selon les hôpitaux, pas toujours au même niveau d’équipement et de service. Le personnel médical est généralement compétent. Les médicaments des grandes firmes pharmaceutiques sont disponibles dans les pharmacies. Une évacuation est toujours possible vers la Finlande (Helsinki est à 80 km de Tallinn) en cas de nécessité. A noter que très peu de médecins acceptent d’effectuer des visites à domicile. Il existe un service d’urgence dans les grands hôpitaux accessible en contactant le numéro « 112 ».

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014