Accès rapide :

Santé

Bien que Quito et Guayaquil disposent d’une infrastructure hospitalière de bon niveau mais coûteuse où des examens approfondis et des interventions urgentes peuvent être pratiqués, l’attention du voyageur est appelée sur les problèmes graves et récurrents de prise en charge médicale. Outre que dans tous les cas les patients étrangers doivent préalablement régler l’intégralité des frais médicaux, en l’absence d’assurance, ceux-ci ne pourront de plus être admis que dans des hôpitaux publics manquant cruellement de moyens.

Avant le départ
  • consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste)
  • souscrivez une assurance
  • En cas de suivi d’un traitement régulier, munissez-vous de médicaments en quantité suffisante pour la durée du séjour.
Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune n’est pas obligatoire, mais est vivement recommandée (à pratiquer dans un centre de vaccinations agréé).
La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (+/- coqueluche) est conseillée. De même, selon conditions d’hygiène et durée du séjour, la vaccination contre les hépatites virales A et B, et la fièvre typhoïde.
Enfin, dans certaines conditions de voyage, la vaccination préventive contre la rage peut-être conseillée.
Dans tous les cas prenez l’avis de votre médecin ou d’un centre de vaccinations internationales.

Iles Galapagos

Le décès d’un ressortissant français survenu en décembre 2011 sur les îles Galapagos a mis en évidence le manque de structure médicale de bon niveau sur ces îles et les difficultés rencontrées par les compagnies d’assistance et de rapatriement pour faire hospitaliser les malades sur le continent.

Paludisme

Prévention du paludisme (malaria) : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…) A ces mesures, peut s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : Amazonie zone 3 ; ailleurs zone 1.

Le paludisme est endémique au-dessous de 1500 mètres dans les provinces d’El Oro, Esmeraldas, Guayas, Manabi, Los Rios, Morona-Santiago, Napo, Pastaza, Sucumbios et Zamora-Chinchipe. Traitement préventif conseillé : mefloquine. Quito, les Galapagos et le centre du pays ne sont pas concernés par le paludisme.

Endémies

Des cas de dengue, de choléra, de leptospirose, de leishmaniose et de méningite cérébro-spinale sont régulièrement signalés par les autorités sanitaires dans les provinces du littoral (Guayas, Los Rios, Manabi et Esmeraldas), ainsi qu’en Amazonie. Il est recommandé d’être vigilant lors des déplacements, en particulier durant la période des pluies, propice au développement de foyers infectieux.

Suite au décès, en décembre 2011, de personnes victimes de morsures mortelles de chauves-souris atteintes de la rage, il convient d’éviter la province amazonienne de Morona Santiago située au sud-est de l’Equateur et en particulier le village de Taisha. Par ailleurs, d’autres foyers de rage existent et l’approvisionnement en vaccin est irrégulier.

Hygiène alimentaire
  • Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet.
  • Évitez la consommation d’aliments insuffisamment cuits.
  • Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
    VIH-Sida

    Prévalence non négligeable du VIH - Sida. Les mesures de prévention sont indispensables.
    Médecins et hôpitaux

    Coordonnées.
    Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site de l’INVS, ainsi que celui de l’OMS, qui vous renseigneront sur l’état sanitaire de ce pays, ou les sites de l’institut Pasteur de Lille et de l’institut Pasteur de Paris.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014