Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 2 décembre 2016 - Information toujours valide le : 9 décembre 2016

Sécurité

Risque terroriste

La persistance de la menace terroriste dans la région doit inciter les voyageurs et la communauté française résidant aux Emirats arabes unis à un surcroît de prudence et de vigilance.

Il est, en particulier, recommandé d’adopter une attitude systématique de réserve et de discrétion dans les lieux publics.

Comportement général

Les voies de fait sur la voie publique, ainsi que le harcèlement des femmes, sont très sévèrement réprimés.

Malgré de bonnes conditions de sécurité aux Émirats arabes unis, les femmes isolées ainsi que les parents d’enfants et d’adolescents sont invités à faire preuve de prudence, des agressions sexuelles ayant pu être commises dans le passé sur de jeunes victimes. La disponibilité de trithérapies préventives en cas de viol ne peut être garantie.

Par ailleurs, lors d’une plainte pour agressions sexuelles, la principale difficulté consiste à apporter la preuve de l’agression. Dans plusieurs cas, le juge a considéré qu’il s’agissait d’une relation consentie. La victime est alors accusée de relations sexuelles hors mariage (illégales aux Emirats) et condamnée à une amende, voire à plusieurs mois de prison, avant d’être expulsée du pays à l’issue de sa peine. Dans les cas signalés, le fait d’avoir accepté de monter dans une voiture, d’aller dans une chambre d’hôtel ou encore d’avoir consommé de l’alcool avant l’agression est interprété en défaveur de la victime.
Suite à la plainte, le passeport de la victime est en général conservé par le procureur, et elle ne pourra quitter le pays durant toute la durée de la procédure, qui peut prendre plusieurs mois.

Si vous êtes victime d’une agression sexuelle, il est recommandé de prendre aussitôt contact avec l’ambassade ou le consulat général.

Il convient de ne pas photographier des personnes sans leur consentement, et tout particulièrement des femmes. Même des vues d’ensemble prises dans des lieux publics (extérieur, centres commerciaux …) peuvent donner lieu à des réactions très vives de la part des personnes figurant - ou croyant figurer - sur la photo. Il convient donc de faire preuve de vigilance et de discernement en ce domaine.

Pendant le mois du ramadan, manger, boire ou fumer en public au cours de la journée est une infraction, punie d’une peine de prison d’un mois maximum et d’une amende. Les musulmans ne sont pas servis dans les hôtels et les restaurants pendant les heures de jeûne.

Les photographies, vidéo-cassettes et DVD représentant des personnes nues ou à caractère pornographique sont prohibés. De même, les manifestations gestuelles de sentiments amoureux en public sont interdites, et peuvent motiver des interpellations par la police.

Excursions et pêche en mer

En raison du litige opposant les Emirats arabes unis à l’Iran à propos des îles Tomb (petite et grande) et Abou Moussa, et compte tenu des arrestations et arraisonnements effectués régulièrement par la marine iranienne dans ces zones, il est formellement déconseillé de se rendre dans les parages de ces trois îles.

Compte tenu, en outre, des incertitudes sur les frontières maritimes, il est très fortement recommandé de demeurer à une distance de sécurité de plusieurs dizaines de miles de ces îles.

Drogue

La récurrence des arrestations de ressortissants français pour détention de produits stupéfiants doit conduire les voyageurs à accorder la plus grande importance aux conseils suivants :

L’importation, la consommation, la production ou la détention de stupéfiants (résine de cannabis, haschich, marijuana, héroïne, cocaïne) ou de substances considérées comme stupéfiants (un précédent avec un médicament contenant de la codéine), même en quantité infinitésimale (de l’ordre du milligramme), sont totalement interdites et sévèrement punies. La liste complète des produits interdits à l’importation aux Emirats arabes unis peut être trouvée sur le site du consulat général de France à Dubaï.

Les personnes prenant des médicaments comprenant ces substances doivent impérativement se munir d’un certificat médical, afin de pouvoir justifier que les médicaments emportés aux Emirats arabes unis sont nécessaires au traitement d’une affection, et que les quantités sont proportionnées aux prescriptions du médecin.

Les ressortissants français résidents, mais également en transit, aux aéroports de Dubaï et d’Abou Dabi peuvent être arrêtés par la police spéciale émirienne anti-drogue. La garde à vue est d’un minimum de 48 heures, et peut être prolongée jusqu’à 15 jours.

La police spéciale émirienne anti-drogue défère inéluctablement les prévenus à la justice sous une inculpation de nature criminelle, le trafic de drogue étant un crime placé, dans la hiérarchie des infractions, au même rang que le meurtre, le vol et le viol.

Les pénalités légales sont appliquées avec une très grande rigueur : le fait de consommer ou de détenir sur soi des produits stupéfiants, quels qu’ils soient, et quelle que soit la quantité détenue, entraîne une peine de quatre à dix ans d’emprisonnement, pouvant être portée à quinze ans pour circonstances aggravantes ou récidive. Les personnes qui facilitent l’usage de la drogue par fourniture de locaux encourent cinq années d’emprisonnement. Les trafiquants encourent la peine capitale. Les personnes susceptibles de fournir des renseignements et qui ne le font pas peuvent être poursuivies pour complicité. "L’appel au civisme" est encouragé par une prime de 200.000 dirhams.

Alcool

Les résidents non musulmans peuvent acheter de l’alcool dans les magasins habilités s’ils possèdent une licence d’alcool (obtenue sous certaines conditions). La consommation de boissons alcoolisées est autorisée dans les hôtels et les restaurants pour les non musulmans (dans tous les Émirats sauf celui de Charjah). La présence d’alcool dans le sang d’un conducteur est un délit (voir rubrique "Transports"), même en l’absence de toute autre infraction routière. L’état d’ébriété dans un lieu public ou sur la voie publique est passible d’une peine d’emprisonnement.

En cas d’urgence

En cas d’urgence, il est impératif de prendre l’attache de l’ambassade de France à Abou Dabi ou du consulat général à Dubaï. Il est, de plus, nécessaire de faire appel à un avocat.

Le consulat général de France à Dubaï n’a pas d’avocat accrédité. Toutefois, une liste d’avocats francophones installés à Dubaï et dans les émirats du nord figure sur le site Internet du consulat général.

Conseils complémentaires

Tout différend ou altercation (avec des représentants des forces de l’ordre ou des particuliers) peut donner lieu au dépôt d’une plainte. Le titre de voyage est alors confisqué par les autorités locales, pour une durée plus ou moins longue en attendant le jugement.

Entrée / Séjour

Visa

Les ressortissants français sont dispensés de visa. Depuis la signature, le 6 mai 2015, de l’accord d’exemption de visa dans l’espace Schengen pour les ressortissants émiriens, et par mesure de réciprocité, le tampon apposé sur le passeport à l’arrivée aux aéroports de Dubaï et d’Abou Dabi autorise un séjour de 90 jours maximum, en une ou plusieurs fois, sur une durée totale de 180 jours.

Les Français désireux de s’installer aux Emirats arrivent donc sans visa et disposent ensuite d’un délai de 30 jours pour effectuer, via leur employeur, les formalités d’obtention du visa de résidence.

Il est rappelé cependant que les autorités émiriennes conservent toute latitude pour accepter ou refuser l’entrée de ressortissants étrangers sur leur territoire. Plusieurs citoyens français ont ainsi été refoulés à leur arrivée aux Emirats arabes unis (notamment à Dubaï) par la police aux frontières et contraints de retourner vers leur lieu de départ, sans compensation des frais engagés (voyage, hôtel, etc.). Bien qu’aucune motivation ne soit formellement donnée aux voyageurs concernés, ces décisions, qui ne sont pas susceptibles de recours, s’inscrivent dans le cadre des mesures préventives prises par les autorités locales en matière sécuritaire, dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.

AVERTISSEMENT : Les autorités locales refusent la délivrance de visas de résidence aux personnes séropositives (pour le VIH), atteintes de la tuberculose ou de l’hépatite B. Elles se verraient aussitôt expulsées du pays. Voir également la rubrique "Santé" de cette fiche.

Taxe aéroportuaire (départ et transit)
Une taxe aéroportuaire de 35 dirhams des Emirats arabes unis par passager (soit environ 8,5 euros) a été mise en œuvre à compter du 30 juin 2016, Elle concerne tous les passagers quittant les Emirats arabes unis par l’un des aéroports de Dubaï ou d’Abou Dabi, y compris les passagers en transit. Sont exemptés de cette taxe les passagers en transit qui ne changent pas d’appareil, à condition que la durée de leur transit n’excède pas 24 heures, ainsi que les personnels navigants et les enfants de moins de deux ans qui n’occupent pas de siège. Cette taxe s’applique sur l’ensemble des billets vendus à partir du 1er mars 2016 (pour Dubaï) ou du 1er mai 2016 (pour Abou Dabi), pour un voyage à partir du 30 juin 2016.

Pour toute information complémentaire, prendre l’attache de l’ambassade des Émirats arabes unis à Paris.

Santé

Le système hospitalier aux Émirats arabes unis est moderne. Des médecins français ou francophones exercent dans de nombreux centres médicaux ou hospitaliers dont les coordonnées peuvent être fournies, en cas de besoin, par l’ambassade de France à Abou Dabi.

Il n’y a pas de test sérologique pour les touristes. En revanche, l’obtention du visa de résidence est subordonnée à la présentation d’une attestation de non-séropositivité.

Les autorités locales refusent la délivrance d’un visa de résidence aux personnes séropositives (au VIH), atteintes de la tuberculose ou de l’hépatite B, et procèdent aussitôt à l’expulsion des personnes dont le test sérologique se révèle positif.

Il est conseillé de contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Vaccinations

Si aucune vaccination spécifique n’est requise pour entrer dans le pays, il est recommandé d’être à jour de ses vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (+/ - la coqueluche). La vaccination contre l’hépatite A et B, ainsi que la vaccination contre la typhoïde, peuvent être conseillées.

Hygiène alimentaire
  • Il est préférable de ne pas boire l’eau du robinet : consommer de l’eau en bouteilles capsulées.
  • Évitez la consommation d’aliments insuffisamment cuits (poissons, viandes).
  • Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.
Coronavirus

Les zones géographiques identifiées à risque ou potentiellement à risque incluent, à présent, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, l’Iran, l’Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, Oman, le Qatar, les Territoires palestiniens, la Syrie et le Yémen.

Des investigations sont toujours en cours par les autorités sanitaires locales, en lien avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). A ce stade, l’OMS considère le risque de transmission interhumaine avéré mais limité. La source de transmission de ce nouveau coronavirus est toujours à l’étude.

Une surveillance particulière a été mise en place en France.

A ce jour, aucune mesure de restriction des voyages en direction ou en provenance de ces pays en raison du coronavirus n’est justifiée.

Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l’homme, qui vont du rhume banal jusqu’à une atteinte respiratoire sévère. La présentation la plus fréquente associe de la fièvre et une infection pulmonaire.

Les mesures d’hygiène classiques sont recommandées pour limiter les risques de transmission de ce virus, en particulier le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, ou avec une solution hydro-alcoolique.

Eviter tout contact avec les animaux, en particulier avec les chameaux et les dromadaires.

Il est fortement recommandé aux personnes âgées fragiles, aux personnes atteintes d’une pathologie chronique évolutive entraînant notamment une baisse de l’immunité (diminution des défenses contre les infections), aux enfants et aux femmes enceintes de consulter leur médecin traitant avant d’envisager le voyage vers la Jordanie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Oman et le Yémen.

Sur place, en cas de forte fièvre et de difficultés respiratoires, il convient de consulter un médecin sans délai.

En cas de fièvre ou de symptômes respiratoires dans les jours qui suivent le retour en France, il convient d’appeler le centre 15 (téléphone : 15), en signalant ce voyage.

Pour toute information complémentaire, consulter le site internet du ministère français de la Santé et celui de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Paludisme

Le paludisme est pour ainsi dire inexistant aux Émirats arabes unis, à l’exception de quelques oasis à eaux stagnantes. La prophylaxie n’est pas nécessaire chez les expatriés.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter les sites suivants :

Infos utiles

Législation locale

La charia demeure la référence de base du droit civil et pénal. Ainsi, la peine de mort est en vigueur, même si les cas d’exécution sont très rares.

Code vestimentaire

Les femmes ne sont pas astreintes au port du voile, ni à aucune contrainte vestimentaire particulière (en dehors des visites de mosquées). Il est cependant recommandé d’adopter des tenues vestimentaires respectueuses des usages locaux.
Les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements, d’où la nécessité, en dehors des hôtels internationaux, d’adopter une tenue vestimentaire et un comportement discrets, correspondant à la culture locale.

Sur les plages, le nudisme et le monokini sont strictement prohibés.

Délits de mœurs
  • L’atteinte aux bonnes mœurs et à la morale publique entraîne des peines allant de 5 à 15 ans d’emprisonnement. Le terme "délit de mœurs" recouvre divers comportements sévèrement punis par la loi. La législation réprime également le racolage, la débauche et la prostitution. Les voies de faits sur la voie publique et le harcèlement des femmes sont très sévèrement réprimés. Des gestes ou des paroles déplacés peuvent avoir de lourdes conséquences.
  • Le concubinage et le Pacs ne sont pas reconnus aux Émirats arabes unis, et tombent sous le coup de la loi. Le concubinage peut être sanctionné d’une peine d’emprisonnement pouvant atteindre trois ans. Les relations sexuelles hors mariage sont interdites.
  • L’homosexualité est un délit.
  • La preuve du mariage des parents est obligatoire pour obtenir des autorités hospitalières le certificat de naissance d’un enfant, document indispensable à fournir pour la déclaration. En l’absence de ce justificatif, les parents s’exposent à un risque d’emprisonnement, et l’enfant, qui n’aura pas d’existence légale aux Émirats arabes unis, ne pourra pas sortir du pays.
Délits économiques et financiers

L’émission de chèques sans provision est passible au minimum d’un mois de prison. L’insolvabilité fait l’objet d’une procédure spéciale qui inclut l’interdiction de sortie du territoire tant que la dette n’a pas été réglée.

Presse

Les journaux, vidéo-cassettes et DVD importés sont soumis à la censure.

Assurance

Nombre d’agences de voyage locales qui organisent des excursions dans le pays, notamment des randonnées dans le désert, ne contractent pas d’assurance à cette fin. Il est conseillé de vérifier ce point avant tout engagement auprès d’elles.

Infrastructure routière

La conduite est à droite. Le réseau routier est excellent, mais la circulation peut être dangereuse, notamment sur l’autoroute reliant Abou Dabi à Dubaï, en raison, d’une part, du non-respect des limitations de vitesse et des distances de sécurité, et, d’autre part, des changements de files intempestifs, par certains conducteurs. Prendre également garde aux arrêts brusques des taxis en ville et à la conduite imprudente des chauffeurs de camion. La mortalité routière est importante, malgré les campagnes de sensibilisation menées régulièrement par les autorités locales. Il est ainsi vivement conseillé d’adopter une conduite prudente et vigilante.

Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire à l’avant du véhicule. L’utilisation du téléphone portable au volant est interdite. Pour les randonnées dans le désert, utiliser un véhicule 4x4, ne pas voyager seul (la présence d’autres véhicules est une sécurité) et se munir d’un téléphone portable.

La location de voiture est subordonnée à la détention du permis de conduire international. En cas d’accident avec un permis français, les assurances sont inopérantes, et le contrevenant est passible d’une forte amende pour défaut de permis.

L’assurance au tiers est obligatoire. En cas d’accident de la circulation, il est recommandé d’attendre l’arrivée de la police. Avant toute réparation de carrosserie, les garagistes exigent le rapport de police expliquant l’incident. La police procède obligatoirement à un prélèvement sanguin pour mesurer le taux d’alcoolémie. La présence d’alcool dans le sang entraîne l’arrestation pour délit de conduite en état d’ivresse, punissable d’une amende minimale de 2000 dirhams et d’une peine d’emprisonnement allant de un à trois mois de prison (voir également rubrique « Législation locale »).

De même, les comportements agressifs ou dangereux au volant, ainsi que les gestes obscènes, peuvent entraîner l’arrestation et l’emprisonnement pour une durée allant jusqu’à un mois. Enfin, les responsables d’un accident de la circulation ayant entraîné des dommages corporels sont immédiatement incarcérés pour les besoins de l’enquête. Cette réglementation s’applique aussi bien aux résidents qu’aux personnes de passage.

Les véhicules des résidents doivent faire l’objet d’une visite technique annuelle indispensable au renouvellement de la carte grise.
L’approvisionnement en carburant ne pose aucun problème.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

En application de l’accord d’exemption de visa de court séjour signé le 6 mai 2015 entre l’Union européenne et les Émirats arabes unis, les ressortissants français sont dispensés de visa d’entrée sur le territoire émirien pour des séjours de 90 jours maximum, en un ou plusieurs séjours, sur une durée totale de 180 jours par an.

Cette exemption de visa s’applique à toutes les catégories de personnes, pour quelque motif de voyage que ce soit, y compris les voyages d’affaires. En revanche, il est rappelé que les ressortissants français qui se rendent aux Emirats arabes unis pour y travailler doivent être en possession d’un visa de travail et d’un permis de travail délivrés par les autorités émiriennes.

Taxe aéroportuaire (départ et transit)

Une taxe aéroportuaire de 35 dirhams des Emirats arabes unis par passager (soit environ 8,5 euros) a été mise en œuvre à compter du 30 juin 2016, Elle concerner tous les passagers quittant les Emirats arabes unis par l’un des aéroports de Dubaï ou d’Abou Dabi, y compris les passagers en transit. Sont exemptés de cette taxe les passagers en transit qui ne changent pas d’appareil, à condition que la durée de leur transit n’excède pas 24 heures, ainsi que les personnels navigants et les enfants de moins de deux ans qui n’occupent pas de siège. Cette taxe s’applique sur l’ensemble des billets vendus à partir du 1er mars 2016 (pour Dubaï) ou du 1er mai 2016 (pour Abou Dabi), pour un voyage à partir du 30 juin 2016.

Réseaux de télécommunications

L’état des réseaux de télécommunications est excellent sur l’ensemble du territoire des Émirats arabes unis, via les deux opérateurs principaux que sont « Etisalat » et « Du », auprès desquels il est possible de souscrire un forfait pour des courts séjours.

Internet est accessible partout en ville, via la 3G ou en connexion wi-fi dans les hôtels, aéroports et centres commerciaux, ainsi que dans certains cafés et restaurants, à un coût relativement important (même si certains établissements proposent un accès wi-fi gratuit à leurs clients). Bien que généralement plus faible qu’en France, le débit est de bonne qualité.

Données économiques

Avec une population de 9,3 millions d’habitants, le pays dispose en 2015 d’un PIB par habitant de 40 438 dollars et d’un PIB de 370 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de 4,3% par an entre 2011 et 2015.

Les Émirats arabes unis sont le 21ème client de la France et son 4ème excédent. La France a exporté vers les Émirats arabes unis 3 843 millions d’euros de biens en 2015. Les exportations ont augmenté de 1% par an entre 2011 et 2015. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à 2 754 millions d’euros.

Les Émirats arabes unis ont engagé des projets de grande ampleur dans le domaine des transports (aéronautique et infrastructures aéroportuaires, transports ferroviaires régionaux et urbains). Autre secteur porteur pour les entreprises, le secteur de l’énergie voit se développer de nombreux projets (centrales, réseau électrique intelligent et infrastructures dans le domaine des hydrocarbures).

La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter la fiche repères économiques Émirats arabes unis.

Contacts utiles

  • Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.

Service économique pour les Émirats arabes unis
Adresse : Etihad Towers 3, Corniche Rd, 22ème étage
PO Box 4036 - Abu Dhabi
Emirats arabes unis
Tél. : +971 2 813 10 80 - Télécopie : +971 2 633 16 93
Courriel : abu-dhabi@dgtresor.gouv.fr
Site internet : www.tresor.economie.gouv.fr/pays/emirats-arabes-unis

  • Business France

Opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française, Business France valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires.

Bureau Business France Dubaï
Embassy of France in the UAE
Al Habtoor Business Tower, 24th floor, Marina
Po Box 3314 – Dubai
Tél. : +971 44084951
Courriel : dubai@businessfrance.fr
Site internet : http://export.businessfrance.fr/emirats-arabes-unis/export-emirats-arabes-unis-avec-notre-bureau.html

Marc CAGNARD (Directeur de Zone) - Tél. : +971 4 408 49 50

  • CCEF

Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment un réseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays, au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.

Président de section : Mikail HOUARI - +971 2 651 8900 (société Airbus Group)

Annuaire pour les Emirats arabes unis.

  • CCI

Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) Françaises à l’International sont des associations indépendantes de droit local qui regroupent des entreprises françaises et étrangères. Elles constituent un réseau mondial de relations et de contacts d’affaires de plus de 32.000 entreprises françaises et étrangères dans 83 pays.

French Business Group - Abu Dhabi (FBGAD)

The Gallery Building
Office Floor - Suite 05
Near Sheraton Corniche, next to Regency Hotel
P.O. Box 73390
Abu Dhabi, United Arab Emirates
Tél. : +971 2 674 1137
Fax : +971 2 678 6650
Courriel : fbgad@emirates.net.ae
Site internet : http://www.fbgabudhabi.com/

  • Atout France

http://atout-france.fr/notre-reseau/arabie-saoudite-emirats-arabes-unis-koweit-et-qatar

  • Sopexa

http://www.sopexa.com/fr/agence/me

  • Attaché douanier

Tél. : +971 43 12 84 00
Courriel : mohamed.anflous@douane.finances.gouv.fr

  • OPEP

Les Émirats arabes unis sont membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), dont le site internet est consultable à l’adresse : http://www.opec.org.

La page des Émirats arabes unis est consultable à l’adresse : http://www.opec.org/opec_web/en/about_us/170.htm.

  • FMI

Sites internet :

Les Émirats arabes unis et le FMI.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016