Accès rapide :

Transports

Transport routier

- Le réseau routier est convenable sur les grands axes mais de médiocre qualité sur les voies secondaires. La signalisation reste de surcroît généralement insuffisante. L’habitude locale de ne pas observer le code de la route et l’état du parc automobile doivent également inciter à l’extrême prudence et à la plus grande vigilance. La fréquence d’accidents mortels est très élevée.

- La circulation de nuit est particulièrement dangereuse. En dehors des centres urbains et des sites touristiques, elle est formellement déconseillée.

- De manière générale, les déplacements routiers sur des longues distances sont déconseillés dans tout le pays.

- En cas d’accident, l’assistance aux blessés est aléatoire et il est fréquent de devoir solliciter l’aide d’autres automobilistes. L’assurance automobile au tiers est obligatoire. Bon marché, elle est sans grande valeur en cas de dommages importants. Il est vivement recommandé de souscrire une assurance complémentaire sur place et de disposer d’un contrat d’assistance internationale.

- Emprunter les petits véhicules de transport collectif (minibus) est formellement déconseillé en raison de la fréquence des accidents, sur route comme en ville. De même, le voyageur doit être mis en garde contre la tentation de choisir des compagnies de transport pratiquant le moindre coût, le niveau de sécurité (véhicules, conducteurs) s’alignant sur celui des prix. Les voyageurs individuels doivent privilégier la location de voitures avec chauffeurs, dont les tarifs sont accessibles.

- Conditions d’entrée des véhicules : consulter la rubrique "Entrée / Séjour".

Transport ferroviaire

- Le réseau ferroviaire égyptien est ancien, surchargé et mal entretenu. Fin 2012 et début 2013, plusieurs accidents sur ce réseau ont causé la mort de dizaines de personnes. Il est donc préférable d’éviter ce moyen de transport, à l’exception de quelques liaisons qui paraissent faire l’objet d’une meilleure maintenance (notamment Le Caire-Alexandrie).

Transport aérien

- Les appareils d’Egyptair sont généralement récents. Pour les compagnies charters, il convient de s’assurer de l’état des avions auprès de son voyagiste.

Transport maritime

- Il existe des liaisons entre les principaux ports de la mer Rouge. Les bateaux, qui sont parfois vétustes et mal entretenus, sont régulièrement confrontés à des avaries. La ligne Safaga-Djeddah, empruntée notamment par les pèlerins de La Mecque, n’a pas connu de naufrage depuis 2006.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014