Accès rapide :

Infos utiles

Législation locale

La détention et le trafic de drogues sont très lourdement punis par la loi (le code pénal cubain prévoit même la peine de mort en cas de trafic, même si celle-ci n’est plus appliquée de fait).

Les relations sexuelles avec des mineurs de moins de 16 ans sont très sévèrement réprimées (peines de prison allant de 7 à 20 ans).


Divers

Les touristes qui choisissent la destination de Cuba sont invités à bien analyser les clauses des contrats et à s’assurer que le tour opérateur prendra bien en charge les éventuels surcoûts dus à des prolongations de séjour du fait de phénomènes naturels tels cyclones ou ouragans.

Le coût de la vie à Cuba est élevé pour les étrangers (plus ou moins équivalent à celui de la France). Les transactions en liquide s’effectuent depuis le 8 novembre 2004 en pesos convertibles cubains, les dollars n’étant plus autorisés pour ce type d’opérations. Les personnes se rendant à Cuba doivent se munir d’euros et non de dollars, afin de ne pas avoir à payer la taxe de 10% exigible à l’achat de pesos cubains convertibles contre des dollars. Se munir de moyens de paiement suffisants en sachant que les transferts d’argent sont longs et difficiles.
Selon la loi, les objets d’art, tels que peintures ou livres anciens (même s’ils ont été acquis sur les marchés artisanaux), ne peuvent être exportés que s’ils sont accompagnés d’un certificat délivré par l’administration cubaine des "biens culturels".

Change de devises et retraits

Deux monnaies sont en circulation à Cuba :

  • le peso cubain convertible (CUC) qui est la seule monnaie utilisable par les étrangers ;
  • le peso cubain non convertible, monnaie utilisée par les Cubains pour leurs achats et qui n’a pas cours dans les hôtels, les supermarchés, les musées, la plupart des boutiques, etc.
    (Au 1er janvier 2012 : 1 CUC = 1 dollar = 25 pesos cubains non convertibles).

Les touristes ne doivent en aucun cas avoir recours au change parallèle : toute personne en possession de devises étrangères qui veut acheter des pesos convertibles doit systématiquement s’adresser aux organismes bancaires agréés et ne jamais s’en remettre à un particulier ou un tiers.

Plusieurs cas d’escroqueries ont été relevés récemment : les escrocs proposent leurs services et remettent à nos compatriotes une contrevaleur en peso non convertible avec laquelle ils ne pourront pratiquement rien faire, et que par ailleurs ils ne pourront pas rechanger.

Éviter les retraits aux distributeurs automatiques de billets qui délivrent des pesos convertibles non négociables hors de Cuba mais sans délivrer d’attestation. Or, cette attestation est indispensable pour re-changer les pesos convertibles en devises avant le départ (en effet les CUC ne sont pas convertibles en dehors du territoire cubain). Il est donc préférable de passer par un bureau de change officiel, en ville ou dans les hôtels, délivrant une attestation de change.

Cyclones

Comme l’ensemble des Etats de la région des Caraïbes, Cuba connaît une saison cyclonique, qui s’étend de mai à novembre. En raison des perturbations climatiques susceptibles d’affecter la zone Caraïbes, il est fortement recommandé aux voyageurs de se renseigner auprès de leur agence de voyages ou de leur compagnie d’assurance, s’agissant des modalités de prise en charge de leur séjour à Cuba dans le cas où leur vol de retour serait annulé pour cause de force majeure (telle qu’une catastrophe naturelle).

Les personnes en voyage à Cuba sont instamment invitées à :

  • suivre l’évolution des ouragans sur le site du National Hurricane Center à Miami (www.nhc.noaa.gov) ;
  • se conformer aux recommandations qui seront données sur le site de ce ministère à la rubrique "Ouragans" ;
  • être attentifs aux informations et respecter les consignes que diffuseront les autorités cubaines, qui sont également reprises par les hôtels et les voyagistes.

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014