Accès rapide :

Dernière mise à jour le : 21 août 2015 - Information toujours valide le : 1er septembre 2015

Dernière minute

Incidents sur la zone frontalière.

Le 20 août 2015, des tirs d’artillerie ont été échangés entre les deux Corées de part et d’autre de la zone démilitarisée (DMZ). Les tirs n’auraient pas fait de victimes. Les forces sud-coréennes ont été placées en état d’alerte, et des civils habitant à proximité de la zone des tirs (district de Yeoncheon) ont été évacués. Il est recommandé d’éviter la zone frontalière et de se plier aux consignes des autorités locales.

Coronavirus.

Des cas d’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) sont apparus en Corée du Sud. Il n’y a pas eu de nouveau cas depuis le 5 juillet 2015. Les autorités coréennes ont annoncé la fin de facto de l’épidémie, une confirmation par l’OMS est attendue. Il est conseillé de respecter les précautions d’usage, en particulier le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique (voir rubrique santé).

Sécurité

Les Français résidant ou voyageant en Corée sont invités à se tenir régulièrement informés des éventuels développements de la situation dans la région.

Lors de leurs déplacements en Corée du Sud, les voyageurs sont invités à respecter les règles de prudence d’usage.

Incidents sur la zone frontalière

Les relations intercoréennes sont régulièrement soumises à des périodes de tension. Le torpillage de la corvette Cheonan et le bombardement de l’île de Yeongpyeong en 2010, les deux essais balistiques de 2012 et le test nucléaire de 2013 en sont les épisodes les plus récents. Les tensions ont tendance à s’accroître lors des exercices militaires conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. Les Français résidant ou voyageant en Corée sont invités à se tenir régulièrement informés des éventuels développements de la situation dans la région. Il est recommandé d’éviter la zone frontalière et de se plier aux consignes des autorités locales.

Les typhons

La Corée du Sud connaît un risque de typhons de juillet à fin septembre. La partie sud du pays est la plus exposée, la capitale ne subissant en général que de fortes précipitations et des bourrasques.

Conduite à tenir
  • La Corée du Sud étant un pays très montagneux, le premier risque est lié aux fortes pluies qui causent crues subites, glissements de terrain, chutes de pierres et coulées de boue sur les routes. Il est recommandé d’être prudent, voire d’éviter de conduire dans les régions touchées. Les crues et les inondations en plaine sont fréquentes : éviter les locaux en sous-sol dans les zones inondables. Rentrer tous les matériels susceptibles d’être emportés par le vent ou détériorés par la pluie.
  • Ne pas toucher aux câbles électriques ou téléphoniques tombés à terre.
  • Ne pas sortir en mer, ni rester sur un bateau. Il est également conseillé d’éviter les bords de mer, à pied comme en voiture.
  • Se tenir informé de la situation et des prescriptions auprès des autorités locales.

Les médias annoncent la venue des typhons plusieurs jours à l’avance :

  • Radio de l’armée américaine AFKN Korea : Séoul : 102.7 MHZ, Province : 88.5 ou 88.3 Mhz.
  • Télévision : bulletin d’information de la chaîne de l’armée américaine AFKN Korea.
  • Internet : http://web.kma.go.kr/eng

Transports

Pendant la mousson d’été, les typhons que subit chaque année la péninsule coréenne provoquent souvent de graves inondations.

Infrastructure routière

Réseau autoroutier étendu et de bonne qualité, interdit toutefois aux monocycles. Réseau secondaire de qualité parfois médiocre du fait des conditions climatiques.

Circulation difficile dans les grandes villes comme Séoul ou Pusan (trafic important, absence de noms de rues et de numéros d’immeubles, rareté des panneaux signalétiques en anglais en dehors des agglomérations importantes).

Il existe deux catégories de taxis :
- les taxis de luxe (noirs) seuls habilités à délivrer un reçu ;
- les taxis ordinaires qui peuvent prendre, au cours d’une course, un autre passager allant dans la même direction.

En cas d’accident, l’étranger est souvent considéré comme responsable. En cas d’accrochage, il est d’usage de régler immédiatement le coût estimé de la réparation. Si l’accident est plus sérieux, mieux vaut laisser sa carte de visite afin que l’affaire soit traitée directement par un collaborateur ou un proche coréen. Même si l’accrochage est bénin, ne pas s’arrêter est considéré comme un délit de fuite et peut donner lieu à des poursuites pénales, voire à une incarcération assortie ou non d’un sursis. Pour l’établissement d’un constat à l’amiable, solliciter l’assistance de la police locale (en cas de problème sérieux, celle de l’ambassade) et ne jamais signer un document en coréen non accompagné d’une traduction certifiée conforme.

La prise des empreintes digitales par les services de police est une procédure extrêmement courante en Corée en cas d’interpellation, notamment en cas d’accident de la circulation s’il y a dommages corporels. Il convient de ne pas s’y soustraire.

Un permis coréen ou international est indispensable pour conduire un véhicule motorisé en Corée.

Réseau ferroviaire

La mise en service en 2004 d’un réseau de trains à grande vitesse (KTX) entre les principales villes du pays permet des déplacements rapides à l’intérieur de la Corée. Toutefois les lignes qui ne sont pas desservies par le KTX sont lentes. Les trains sont confortables, ponctuels, et assurent avec fiabilité les liaisons entre les villes du pays.

Entrée / Séjour

Visa

Pour un court séjour (tourisme, voyage à but non lucratif), d’une durée inférieure à 90 jours, aucun visa n’est nécessaire, mais un passeport valide au moins six mois après la date du retour est requis.

Pour de plus amples informations et pour tous les autres types de visas prendre l’attache de l’Ambassade de la République de Corée à Paris

Santé

Avant le départ

Demandez conseil à votre médecin (éventuellement votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire.
Par précaution, il est recommandé de repérer l’assistance médicale la plus proche (médecin d’hôtel ou hôpital, numéro d’urgence). Attention, en Corée les médecins ne parlent pas couramment l’anglais. On trouve des médecins anglophones dans quelques grands hôpitaux dotés de services internationaux, situés essentiellement à Séoul, et dans quelques autres grandes villes du pays (voir rubrique "Numéros utiles").

Coronavirus (MERS CoV)

Les autorités coréennes ont fait état en mai, juin et début juillet 2015, de plusieurs cas d’infection virale à Coronavirus (MERS CoV). Certains d’entre eux ont conduit au décès du patient, et les autorités ont procédé à la mise en quarantaine de nombreuses personnes ayant été en contact avec les personnes contaminées.

Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l’homme, qui vont du rhume banal jusqu’à une atteinte respiratoire sévère. La présentation la plus fréquente associe de la fièvre et une infection pulmonaire.

Il n’existe pas de vaccin préventif de cette maladie, aussi il convient de respecter les mesures classiques d’hygiène en particulier le lavage régulier (et répété à plusieurs reprises dans la journée) des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, d’éviter un contact rapproché avec des personnes malades et de nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces exposées (poignées de porte, interrupteurs, rambardes et jouets notamment).

Il est recommandé aux personnes âgées fragiles, aux personnes atteintes d’une pathologie chronique évolutive, entrainant notamment une baisse de l’immunité (diminution des défenses contre les infections) aux enfants et aux femmes enceintes de consulter leur médecin traitant avant un voyage en Corée.

Sur place, en cas de forte fièvre, toux et/ou de difficultés respiratoires, il convient de consulter un médecin sans délai.

Les autorités coréennes ont communiqué les coordonnées de centres d’appels à Séoul (120), Daejeon (042-120) et dans la province du Gyeonggi-do (031-120). Ces centres d’appels peuvent fournir une assistance en anglais.

En cas de fièvre ou de symptômes respiratoires dans les 14 jours suivant le retour en France, il convient d’appeler le centre 15 (téléphone : 15) en signalant ce voyage. Afin de limiter le risque de contamination des proches il est fortement conseiller de s’isoler et de porter une protection respiratoire.

Pour toute information complémentaire, consulter le site internet du ministère français de la santé et celui de l’Organisation mondiale de la Santé.

Grippe A/H1N1

La Corée fait partie des pays qui ont connu une épidémie de grippe A. Il est recommandé de se tenir informé de l’évolution de la situation et des mesures de prévention à respecter, en consultant notamment le site suivant :

Epidémie de grippe aviaire

La Corée du sud a été touchée par l’épizootie de grippe aviaire à plusieurs reprises ces dernières années . Il est recommandé aux voyageurs souhaitant se rendre dans ce pays de consulter l’encart "grippe aviaire" figurant sur ce site. La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, c’est-à-dire de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles. Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées.

Paludisme

Il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments en prévention du paludisme pour séjourner en Corée. Il existe toutefois des zones à risque au nord du pays : zones rurales dans la partie nord des provinces de Gyeonggi et Gangwon, y compris la zone démilitarisée (DMZ). Vous devez consulter votre médecin sur la meilleure prévention adaptée à votre situation.
Les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques, notamment de mai à septembre, sont recommandées. Elles incluent la restriction des sorties le soir et la nuit dans les zones à risque, le port de vêtements longs, les répulsifs. En cas de symptômes tels que fièvres, céphalées, frissons, sueurs, douleurs généralisées, nausées, vomissements, fatigue, notamment après un séjour dans une zone à risque, consulter un médecin.

Vaccinations

Consultez le calendrier vaccinal recommandé par le ministère de la Santé, notamment sur le site de l’Institut Pasteur et demandez conseil à votre médecin.

Grippe saisonnière et la grippe A/H1N1 : consultez votre médecin et les recommandations en ligne (Institut Pasteur, Organisation Mondiale de la Santé, notamment).

Encéphalite japonaise (consultez les recommandations de l’Institut Pasteur) : cas rares et sporadiques, généralement dans les zones rurales (rizières) et principalement de mai à octobre. Cette vaccination est incluse dans le calendrier vaccinal officiel en Corée. La recommandation de la vaccination dépend de la durée et du lieu de séjour (personnes vivant dans les campagnes, avec des activités en extérieur). La prévention contre les piqûres de moustiques reste une mesure essentielle, même après la vaccination.

Hygiène alimentaire

Il est préférable de consommer de l’eau en bouteilles capsulées ou de filtrer/bouillir l’eau du robinet. Veillez à un lavage régulier et soigneux des mains avant chaque repas.

Quelques règles simples
  • Veillez à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque en moto).
  • Emportez dans vos bagages en quantité suffisante les médicaments que vous prenez couramment et les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.
  • La Corée, comme d’autres pays de la région, est régulièrement sujette à des épidémies. Il convient donc de respecter, en toute occasion, les règles basiques d’hygiène, en particulier le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique.

Pour une liste complète, consulter le site de l’ambassade de France en République de Corée.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

Infos utiles

Avertissement

L’usage et le trafic de drogue, sous toutes leurs formes, sont strictement interdits.
Le consommateur, qui est systématiquement placé en détention provisoire, encourt une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans d’emprisonnement. Quant au trafiquant, il risque une peine d’emprisonnement à perpétuité.
Lorsque le délinquant est d’origine étrangère, la sanction pénale est, le plus souvent, suivie d’une mesure d’expulsion.

Législation locale

La conduite en état d’ivresse est sévèrement réprimée (le permis peut être retiré et, si l’accident est grave, il peut y avoir une peine de prison).

La prostitution est illégale. En principe, tout contrevenant étranger s’expose à une peine d’emprisonnement ou à une amende et à voir son nom publié dans la presse et communiqué à son employeur.

Coût de la vie

De nombreux touristes se laissent surprendre par le coût particulièrement élevé de la vie en Corée. Il convient de se munir de ressources suffisantes pour la durée prévue du voyage (notamment pour le transport et l’hébergement).

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2015