Accès rapide :

Sécurité

Depuis l’intervention militaire de la Turquie en 1974, l’île est divisée et la partie nord n’est plus contrôlée par la République de Chypre, seule reconnue par la communauté internationale, y compris la France. La présence d’importantes troupes turques au Nord, le niveau élevé des armements sur l’ensemble de l’île ainsi que la permanence de la division politique suscitent des tensions toujours susceptibles de donner lieu à des incidents.

En raison de la partition de fait et du statut illégal de la « République turque de Chypre nord », l’ambassade ne peut prétendre assurer la protection consulaire dans la partie Nord de l’île, et ne peut en tout état de cause l’exercer dans son intégralité, même si la circonscription consulaire comprend toute l’île. Il est à noter que les relations téléphoniques entre le Nord et le Sud sont erratiques.

Les touristes visitant la partie nord de l’île (contrôlée par l’armée turque et la "République turque de Chypre nord" non reconnue internationalement) doivent impérativement respecter les interdictions de prises de vue aux abords des zones militaires turques protégées et identifiées comme telles par des panneaux comportant la mention « zone interdite » en plusieurs langues, dont le français. Il arrive en effet que des personnes soient arrêtées par la police de la « RTCN » pour n’avoir pas respecté ces interdictions, que l’armée turque applique scrupuleusement. Il est à cet égard fortement déconseillé de pénétrer dans la « zone tampon » en dehors des points de passage autorisés, des sentinelles armées en assurant de chaque côté la protection, et certaines zones étant minées.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014