Accès rapide :

Infos utiles

Législation locale

Il y a lieu naturellement de prendre en compte les traditions et les coutumes locales.
En particulier :

  • L’homosexualité, réprimée par la loi (article 347 bis du code pénal), peut valoir des condamnations allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement, sans compter de fréquents sévices.
  • L’usage et la possession de drogues sont interdits et sévèrement réprimés.
  • Il est formellement interdit de photographier les sites militaires, les bâtiments publics, les aéroports et les ports. Les incidents sont fréquents et la plus grande circonspection est recommandée à cet égard, notamment dans les villes (en particulier à Yaoundé).
  • Il est indispensable d’avoir constamment sur soi ses documents d’identité (ou un permis de résidence ou une copie certifiée du passeport) et les références du contrat d’assurance rapatriement en cas d’accident.

Tout voyageur est tenu de respecter les lois et les règlements, ainsi que les représentants de la force publique. En revanche, il faut refuser de transiger en cas d’abus d’autorité. Si une infraction a été commise, il convient de demander aux membres de la police ou de la gendarmerie un exemplaire des actes de procédure.

Arnaques

Des arnaques sont régulièrement mises en œuvre et très bien organisées, parfois sur une très longue période pour gagner la confiance du « pigeon ». Elles peuvent porter sur des faux objets d’art, sur des associations à caractère professionnel, sur des prêts d’argent…

L’attention des ressortissants français est attirée sur les risques éventuels encourus suite à des contacts noués par voie de correspondance électronique (internet) ou postale, avec certains ressortissants camerounais qui cherchent à les rencontrer afin d’obtenir différents avantages de leur interlocuteur (mariage, acquisition d’une nationalité étrangère, reconnaissance d’enfants naturels ou adultérins…). Le Français, une fois attiré au Cameroun, peut parfois être confronté à des méthodes très coercitives. Des réseaux facilitent les mariages de convenance dans le seul but de contourner la réglementation sur les visas.

Les rencontres amoureuses sont l’occasion de tendre des pièges aux conséquences parfois très graves. Il est vivement conseillé de ne jamais confier ses papiers d’identité, billets d’avion, coordonnées bancaires à l’âme sœur et de donner régulièrement des nouvelles à ses proches.

Les risques financiers

La plus grande prudence est recommandée en matière économique et financière.

L’ambassade de France à Yaoundé a régulièrement connaissance de difficultés graves rencontrées par des Français venant au Cameroun pour répondre à une offre d’emploi. Il arrive trop fréquemment que les conditions évoquées à l’occasion des contacts établis avec le futur employeur (nature et forme du contrat de travail, rémunération et accessoires, obtention d’un visa de travail,…), ne soient pas respectées. Il est conseillé de faire préciser préalablement au départ et par écrit tous ces points et de ne pas s’engager sans garanties solides.

• En matière de partenariat d’affaires, renseignez-vous bien au préalable, notamment auprès de l’ambassade, du consulat général, du service économique régional et d’Ubifrance.
• Evitez l’utilisation des cartes de crédit hors des hôtels appartenant à des chaines internationales.
• Evitez de tirer des chèques sur une banque domiciliée hors du Cameroun.
• Evitez l’usage de la voie postale ordinaire pour l’envoi ou la réception de courriers bancaires.
• Soyez très vigilant lors de la consultation d’un compte en banque français sur internet depuis le Cameroun, l’ordinateur pouvant être piraté et le compte vidé.

Infrastructures routières

Les routes et les pistes sont en général dangereuses en raison du comportement de conducteurs, souvent non titulaires du permis de conduire, irresponsables ou en état d’ébriété. L’axe "lourd" reliant Douala à Yaoundé est réputé pour être l’un des plus meurtriers du monde.

Le danger y est omniprésent : sur la route (comportements, ornières,…) et aux abords (piétons, camions ou véhicules stationnés ou accidentés…). La vigilance requise consiste en particulier à anticiper les dépassements en dehors des zones autorisées et sans visibilité, dans les virages, à anticiper la présence devant soi de camions chargés (grumiers…) roulant avec peu ou pas d’éclairage à des allures parfois très lentes notamment en côte (environ 20 km/heure). Ces camions peuvent stationner en chevauchant la chaussée sans se signaler. Les conducteurs font régulièrement des écarts pour éviter une ornière sur la route et peuvent ainsi se retrouver face à vous. Il est vivement recommandé de boucler sa ceinture de sécurité à l’avant et à l’arrière de la voiture et de conduire prudemment en limitant sa vitesse. Les voyages de nuit (au-delà de 18 heures) sont absolument à proscrire en raison, notamment, de la circulation des poids lourds.

Lorsqu’on emprunte des moyens de transports collectifs, il est prudent de vérifier les horaires d’arrivée à destination afin d’éviter de se trouver sur la route la nuit tombée.

Les ruptures d’approvisionnement en carburant sont rares mais il est conseillé de prévoir des réserves en raison des distances entre les points de distribution.

En cas d’accident matériel ou corporel, mettez-vous en sécurité puis faites appel au service de sécurité le plus proche (cf. Liste des appels d’urgence). Prêtez assistance aux personnes en danger mais restez vigilant.

Réseau ferroviaire

Compte tenu des incertitudes du transport aérien, un nombre croissant de touristes emprunte aujourd’hui le train de nuit qui circule entre Yaoundé et Ngaoundéré. Ce train fournit un service correct aux voyageurs, notamment en première classe et en wagon-lit (choix conseillé).
La société Camrail a mis en service une liaison « InterCity » entre Yaoundé et Douala (pour plus d’information, consulter le site camrail.net).
Faites attention cependant aux pickpockets et aux voleurs à l’arraché.

Transport aérien

Le transport aérien intérieur reste soumis à l’irrégularité des horaires. Se renseigner sur place.


PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2016