Accès rapide :

Santé

Avant le départ

Consultez votre médecin (éventuellement votre dentiste).

Les structures hospitalières de santé publique du Cambodge sont de niveau inégal et ne correspondent pas toujours aux standards internationaux. Il est en conséquence vivement recommandé de contracter une assurance avant le départ prévoyant le rapatriement.

Prévention des maladies transmises par les piqûres d’insectes

- Dengue :

Présence endémique de la dengue : des précautions doivent être prises dans l’ensemble du pays. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques : il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques). La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave, il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre (la prise d’aspirine est déconseillée).
D’autres maladies virales, également transmises par les piqûres de moustiques, peuvent parfois survenir.

- Paludisme :

Prévention du paludisme (malaria) : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires…). A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Classification : zone 3 sauf Phnom Penh.

Choléra

Il est recommandé de veiller à la qualité des aliments et à leur bonne cuisson, d’éviter la consommation de crudités, de coquillages et de tous fruits ou légumes non pelés ou non lavés. Il est également conseillé de préférer l’eau en bouteille plutôt que l’eau du robinet et de se laver régulièrement les mains.

Rage

La rage est présente chez les chiens, les chats, les cochons et les singes. Toute morsure aussi bénigne soit-elle et même le léchage d’une plaie ou d’une égratignure doit faire redouter une contamination rabique et inciter à mettre en route une vaccination antirabique le plus rapidement possible. Dans ce cas, il est vivement recommandé, en cas de morsure, de se rendre rapidement à la consultation de l’Institut Pasteur de Phnom Penh, où les vaccins sont disponibles.

Grippe Aviaire

Le Cambodge fait partie des pays touchés par l’épizootie de grippe aviaire. Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire), soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

Il n’existe pas, pour l’heure, de raison de différer un quelconque déplacement professionnel ou touristique au Cambodge. La Direction Générale de la Santé recommande aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, en évitant notamment de se rendre dans des élevages ou les marchés aux volatiles. Des recommandations générales d’hygiène, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :

  • éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec un soluté hydro-alcoolique.
  • en période endémique il peut être utile de porter un masque (type chirurgical et/ou anti projections).
Syndrome pieds-mains-bouches (infection virale due à des entérovirus comme le virus Coxsackie A16 et A71)

Plusieurs décès d’enfants en bas âge ont été constatés au Cambodge entre mars et octobre 2012. Ces décès étaient liés à l’entérovirus EV 71, généralement associé au syndrome pieds-mains-bouche. Jusqu’à présent, les victimes étaient en grande majorité issues d’un environnement défavorisé. Des cas sporadiques sont encore parfois détectés. Il convient de respecter les mesures habituelles d’hygiène de base (lavage des mains et hygiène alimentaire), et de consulter un médecin en cas de fièvre.

Vaccinations

La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite est conseillée.
Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B.
Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer avant le départ dans un centre de vaccination internationale). La vaccination contre la rage peut également être proposée (si besoin, présence du vaccin français à l’Institut Pasteur du Cambodge).
Dans tous les cas demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Dans certaines régions, présence d’animaux venimeux (cobras, vipères, serpents bananiers, araignées) : l’approvisionnement en sérums antivenimeux est irrégulier.

Hygiène alimentaire

Il est conseillé de ne pas boire l’eau du robinet : préférer les eaux en bouteilles capsulées, d’origine locale ou importées. A défaut, filtrer l’eau et la faire bouillir avant consommation. Attention à la consommation de glaçons et éviter la consommation de poisson, de viande et de volailles crus.

VIH - Sida

Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Pour de plus amples renseignements, consultez les sites Internet suivants :

PLAN DU SITE



MENTIONS LÉGALES & INFOS PRATIQUES

Tous droits réservés - Ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 2014